Ouvrons les yeux sur l'élevage, la pêche et les abattoirs
→ menu : parcourir le site ←

Contact

Vous avez une question?

09 72 56 28...
... Avant d'accéder à notre formulaire et à nos numéros de téléphone, veuillez sélectionner une catégorie, la réponse à votre question s'y trouve peut-être.
Sélectionner une catégorie...
Témoin de maltraitance envers un animal
Modifier mes coordonnées
Boutique en ligne de L214
Don / Adhésion / Reçu fiscal
Legs / Assurance-vie
Stage et emploi
Agir pour les animaux / Bénévolat
Alimentation / Consommation éthique
Chasse, cirques, fourrure, corrida et expérimentation animale
Refuges et animaux
Communication et campagnes de L214
Utiliser les vidéos et les visuels de L214
Entreprises
Presse et journalistes
Problèmes techniques avec un de nos sites
Autre question

Témoin de maltraitance envers un animal

Je suis témoin d'une maltraitance envers des animaux dits "d'élevage"

Tout d'abord, bravo pour votre volonté de réagir face à la souffrance de ces animaux.

Seules les autorités ont le pouvoir de saisir des animaux et de faire appliquer la loi. Il faut donc adresser un signalement à la DDPP (Direction Départementale de Protection des Populations) du département concerné avec le maximum d'informations et l'adresse exacte. Les coordonnées se trouvent sur le site du gouvernement.

Demandez à parler au service pour la protection des animaux.

L214 œuvre à mettre un terme à la maltraitance systématisée des animaux mais ne peut pas prendre en charge les situations particulières. N'hésitez pas à contacter l'association OABA qui peut vous épauler dans ces situations.

Nous vous conseillons également de consulter le site Vigiferme de l'association Welfarm qui donne des conseils pour agir.

Je suis témoin d'une maltraitance envers des animaux dits “sauvages”

Tout d'abord, bravo pour votre volonté de réagir face à la souffrance de ces animaux.

La chasse des animaux dits “nuisibles” (corneilles, rats...) est malheureusement autorisée toute l’année en France, même si certaines préfectures interdisent la chasse de certains “nuisibles” certaines période de l’année. Vous pouvez contacter l’ASPAS afin de leur demander conseil, ils seront plus à même de vous aider que L214 qui s’occupe principalement des animaux destinés à l’alimentation humaine.

Pour agir pour les animaux sauvages en captivité (cirques, zoos, delphinariums,...), n'hésitez pas à contacter l'association Code Animal.

Je suis témoin d’une maltraitance envers un animal dit de compagnie (chiens, chats…)

Tout d'abord, bravo pour votre volonté de réagir face à la souffrance de ces animaux.

L214 se concentre sur les animaux utilisés dans la production alimentaire. Pour ce qui concerne les animaux dits de compagnie, merci de prendre contact avec une des associations compétentes dans ce domaine :
30 millions d'amis au 01 56 59 04 44,
Confédération Nationale des SPA de France au 04 78 38 71 85,
Fondation Assistance aux Animaux au 01 39 49 18 18,
Société Protectrice des Animaux au 01 43 80 40 66,
Stéphane Lamart au 01 46 81 54 64.

Je suis témoin d’une violence filmée et diffusée sur internet

Nous vous invitons à signaler toute violence sur le portail en ligne Internet signalement du gouvernement.

Modifier mes coordonnées

Boutique en ligne de L214

Quelles sont les conditions de production des articles textiles que vous proposez ?

Nous sommes attachés à l'aspect éthique de la consommation sous toutes ses formes, c'est pourquoi nos vêtements (hormis le t-shirt sport en microfibre) sont, comme indiqué sur notre site, constitués de coton bio et issus du commerce équitable. Par conséquent leur fabrication n'implique pas de travail des enfants. Elle permet, au contraire, de faire vivre dignement des travailleurs.

L'entreprise qui s'occupe d'imprimer ces articles est basée en France, il s'agit de La Fibre Verte. Nous faisons confiance à cette entreprise qui affiche un engagement pour l'environnement et le respect des êtres humains.

Nous les avons rencontrés dans leur petite entreprise, ils nous ont indiqué aller sur place le plus souvent possible pour se rendre compte par eux-mêmes des conditions dans lesquelles étaient fabriqués les vêtements qu'ils proposent.

Comment passer commande ?

Pour passer commande, rendez-vous sur la boutique de L214. Il vous sera possible d’utiliser divers moyens de paiement, y compris par chèque.

Je n’arrive pas à me connecter à mon compte

Veuillez cliquer sur le lien “Mot de passe oublié” puis indiquez votre adresse email. Nous vous enverrons alors un mot de passe temporaire pour accéder à votre compte. Si le problème persiste, cocher la case “je n’ai pas trouvé ma réponse” et remplissez le formulaire avec le maximum de détail.

Quels sont les délais de livraison ?

En prenant en compte le temps de préparation et les délais postaux, vous recevrez votre commande entre 2 et 10 jours après sa validation. Dans tous les cas, vous recevez une notification d’envoi de votre commande dès que nous la postons.

Je souhaite retourner ou échanger un produit

Nous vous invitons à nous contacter en précisant votre nom, le problème rencontré avec le produit ainsi que l’échange que vous souhaitez.

Mon groupe militant souhaite du matériel pour une action

Nous vous invitons à nous envoyer un email afin de nous faire une demande. N’oubliez pas de préciser le matériel que vous désirez précisément. Consultez pour cela notre boutique en ligne.

J'ai passé une commande et je n'ai pas reçu mes articles

Avez-vous reçu par mail la notification d’envoi indiquant que nous avons posté votre commande ? Il faut compter 3 à 5 jours ouvrés ensuite pour que La Poste vous livre. Prenez également note qu’il arrive que La Poste ait du retard dans les livraisons. Si vous avez reçu la notification stipulant que nous vous avons envoyé votre produit il y a plus de 10 jours ouvrés, nous vous invitons à nous contacter en précisant vos nom et prénom. Nous effectuerons les recherches appropriées et vous contacterons dans les plus brefs délais.

Don / Adhésion / Reçu fiscal

Comment puis-je adhérer à L214 ?

Pour devenir membre, c'est simple, rendez-vous sur notre page adhérer à L214.

Vous avez ensuite le choix :
- Devenir membre par un don du montant de votre choix. L’adhésion à L214 a une durée d’un an, et nous vous préviendrons par email lorsqu’elle arrivera à expiration.
- Devenir membre par un don mensuel du montant de votre choix. Cette option nous rend plus forts pour défendre les animaux car elle nous permet de prévoir nos ressources et de planifier nos campagnes sur le long terme. De plus, elle vous évite de devoir renouveler chaque année votre adhésion, qui est renouvelée automatiquement.

Si vous choisissez le soutien mensuel, nous vous encourageons à le faire par prélèvement automatique : c’est le moyen le plus sûr de défendre nos actions. Vous pouvez modifier le montant de votre don mensuel ou y mettre un terme à tout moment en nous écrivant.

Vous recevrez au cours du premier trimestre de l’année suivante un reçu fiscal ouvrant droit à une déduction d'impôts égale à 66% de la somme versée l’année précédente.

L214 ne recevant pas de subvention, ce sont les adhésions et les dons qui nous permettent d’agir pour les animaux.

Pourquoi L214 demande des dons ?

Étant donné que L214 ne reçoit pas de subvention, le soutien financier de ses sympathisants est indispensable pour que l'association puisse agir à si grande échelle pour les animaux : recherches, enquêtes, maintenance des sites internet, campagnes, communication...

L'argent des donateurs de L214 est utilisé de manière responsable et toujours dans le meilleur intérêt des animaux. L214 cherche toujours à réduire ses dépenses pour pouvoir consacrer chaque euro à défendre les animaux.

Est-il possible d’adhérer à L214 même si je ne suis pas végétarien ou vegan ?

Toute personne désirant obtenir des avancées pour les animaux a sa place à L214 : s'il fallait attendre que tout le monde soit d'accord avec 100% de nos idées, cela prendrait beaucoup plus de temps.

C'est pourquoi nous serions ravis de vous compter parmi nous !

Devenir adhérent

Il est important que des personnes ne souhaitant pas (ou pas encore) se passer de produits d'origine animale fassent la démarche de s'informer sur les produits qu'ils consomment et contribuent à faire connaître autour d'eux les conditions de production de ces produits. En acceptant de recevoir nos informations et de les diffuser autour de vous, vous serez un précieux allié des animaux.

Changer ses habitudes n’est cependant pas toujours facile, c'est pourquoi nous ne blâmons jamais l'immense majorité de personnes qui consomme des produits d'origine animale, et dont nous faisions partie pour beaucoup d'entre nous il y a encore peu de temps. Nous préférons informer le public, proposer des alternatives et encourager tous les changements. C'est notamment l'objet de notre site Vegan Pratique.

Je désire faire un don via mon entreprise. Comment procéder ? Mon entreprise peut-elle bénéficier d’une réduction fiscale ?

Oui, c'est tout à fait possible !

La déduction fiscale pour une entreprise est de 60% du montant des dons avec un maximum de 5 pour mille du chiffre d'affaire annuel.

Pour en savoir davantage, consultez la fiche pratique : mécénat d'entreprise et dons aux associations.

Mais il faut savoir que si la déduction due à une entreprise dépasse ce quota, elle peut-être étalée sur 5 ans (sans jamais bien entendu dépasser les 5 pour 1000).

Par exemple si votre chiffre est de 1000€/an (imaginons qu'il soit stable) et que vous souhaitiez nous donner 10€, cela vous offre droit à une déduction de 6€. Vous aurez alors 5€ de réduction la première année et 1€ la seconde.

Nous vous enverrons par e-mail le reçu fiscal prouvant le montant de vos dons.

De votre côté, vous devrez, si vous souhaitez obtenir la déduction, remplir l'imprimé n°2069-RCI.

À noter également que nous sommes affiliés au projet 1% for the planet, pour les entreprises qui ont choisi de donner 1 % de leur chiffre d'affaires à des associations.

Puis-je vous soutenir autrement qu’avec des dons ou une adhésion ?

Si le soutien financier de nos donateurs nous est indispensable pour travailler aussi efficacement que possible, il y a aussi bien d’autres façons de nous soutenir. Vous avez peut-être des choses qui peuvent être utiles au fonctionnement de l'association et ainsi faire un don en nature. Vous pouvez trouver ici une liste d'objets que nous recherchons.

Par ailleurs, vous pouvez soutenir la cause animale en vous investissant, pour cela consultez la page agir pour les animaux.

Comment modifier ou résilier mon prélèvement mensuel ?

Il vous suffit de nous écrire, nous ferons le nécéssaire pour arrêter le prélèvement de votre compte dans un délai de quelques jours.

Je n'ai pas reçu mon reçu fiscal

Les reçus fiscaux sont envoyés par email en février (ou par courrier postal en mars, le cas échéant) de l’année suivant votre don. Si vous souhaitez recevoir le vôtre plus tôt, envoyez nous un message en précisant votre nom, prénom et adresse email (cliquez sur le dernier lien de cette section pour afficher le formulaire de contact).

Si vous souhaitez le recevoir par courrier, signalez-le-nous au moment de votre don. Faire un seul envoi pour tous nos donateurs nous permet d'économiser un temps précieux à consacrer à nos activités de défense des animaux.

Si en mars, vous ne l’avez toujours pas reçu, nous vous invitons dans un premier temps à vérifier votre boite à spams. Le cas échéant, contactez-nous par message en précisant votre nom, prénom et adresse email.

Les dons à L214 donnent-ils droit à une réduction d'ISF ?

Non, car l'association L214 n'est pas encore reconnue d'utilité publique.

Je souhaite reverser une partie de mon chiffre d'affaires à L214

Vous pouvez le faire via notre page de don. Si vous souhaitez que nous le fassions savoir à nos membres, contactez-nous pour nous expliquer en quoi consiste votre activité, en incluant votre logo et un lien vers votre site internet.

Legs / Assurance-vie

Est-il possible de faire un legs à L214 ?

Oui, c'est possible. Toutefois, l'association n'étant pas reconnue d'utilité publique, c'est le fonds de dotation "L214 pour la défense des animaux" qu'il convient de désigner comme bénéficiaire dans un testament. Ce fonds de dotation a pour objet de financer les actions de L214 et peut recevoir des legs exonérés de droits de mutation.

Sa désignation est la suivante :
Fonds de dotation « L214 pour la défense des animaux »
Domicilié chez M. et Mme Arsac, LACHAUD CURMILHAC, 43300 LANGEAC
Déclaré en préfecture de Brioude le 20 novembre 2014 et immatriculé n° 2014 FD 002

Pour toute question ou pour recevoir les statuts du fonds de dotation, n'hésitez pas à appeler Thibaut au 06 76 66 67 27 ou à nous contacter via ce formulaire.

Vous pouvez également nous écrire :
Association L214
CS20317
69363 Lyon 08 Cedex

Est-il possible de désigner L214 comme bénéficiaire d'une assurance-vie ?

Oui, c'est possible. Toutefois, l'association n'étant pas reconnue d'utilité publique, c'est le fonds de dotation "L214 pour la défense des animaux" qu'il convient de désigner comme bénéficiaire. Ce fonds de dotation a pour objet de financer les actions de L214 et peut recevoir des successions exonérées de droits de mutation.

Sa désignation est la suivante :
Fonds de dotation « L214 pour la défense des animaux »
Domicilié chez M. et Mme Arsac, LACHAUD CURMILHAC, 43300 LANGEAC
Déclaré en préfecture de Brioude le 20 novembre 2014 et immatriculé n° 2014 FD 002

Pour toute question ou pour recevoir les statuts du fonds de dotation, n'hésitez pas à appeler Thibaut au 06 76 66 67 27 ou à nous contacter via ce formulaire.

Vous pouvez également nous écrire :
Association L214
CS20317
69363 Lyon 08 Cedex

Stage et emploi

Est-ce possible de faire un stage chez L214 ?

Nous ne prenons pas de stagiaire actuellement, faute de temps pour les accueillir.

Si ce n'est pas déjà fait, nous vous invitons à vous inscrire à notre lettre d'information pour connaître les actions que nous organisons et pour suivre l'actualité de l'association.

Nous vous conseillons également de consulter notre page Agir : vous y trouverez l'agenda des actions, les actions individuelles à réaliser de chez soi et d'autres idées pour agir.

Nous vous souhaitons bon courage pour votre recherche de stage.

Comment postuler chez L214 ?

En fonction de nos besoins, nous recrutons les personnes sur offre d’emploi que nous diffusons par lettre d’information ainsi que sur nos réseaux sociaux.

Proposez-vous des missions de Service Civique ?

Malheureusement, nous ne proposons pas de missions de Service Civique.

Agir pour les animaux / Bénévolat

Comment organiser ou participer à des actions dans ma région ?

Il existe peut-être une association, un collectif ou des sympathisants de L214 qui organisent des actions en faveur des animaux, pour le savoir, rendez-vous sur la page Agir localement pour les animaux. Vous pouvez également connaître les actions près de chez vous en consultant l'agenda des actions.

Si ce n'est déjà fait, vous pouvez vous inscrire à notre lettre d'informations. Lors de votre inscription, n'oubliez pas d'indiquer votre code postal afin d'être prévenu des éventuelles actions organisées dans votre région.

Vous pouvez aussi agir de chez vous, de manière individuelle, consultez pour cela notre page sur les actions individuelles.

Vous trouverez sur notre boutique en ligne divers outils de sensibilisation (tracts, affiches, livrets, etc.).

Si vous vous sentez motivé(e), il est possible d'organiser des actions dans votre région (tractage, projection de film, stand d'information, repas végane partagé, etc.). Nous serions ravis de vous aider à les organiser : envoi de matériel et soutien logistique. Vous pouvez annoncer vos actions de rue grâce au formulaire de l’agenda.

Si vous avez besoin d’aide ou d’informations complémentaires: contactez-nous (cliquez sur le dernier lien de cette section pour afficher le formulaire).

S’il n’y a pas d’associations près de chez vous, contactez directement Olive au 06 32 10 27 22 afin d’échanger sur votre envie d’agir près de chez vous.

Merci pour votre volonté d'agir.

Comment publier mon action dans l’agenda de L214 ?

Proposer votre action grâce à notre formulaire en ligne.

Je suis étudiant : comment agir sur mon campus ?

Il existe peut-être une structure associative pour les animaux dans votre établissement. Renseignez-vous auprès du Service de la Vie Étudiante de votre université.

Quoi qu'il en soit, il est possible d'agir dans votre université ou votre école. Vous pouvez organiser des conférences/débats, des projections de films, mettre en place notre exposition de sensibilisation à la Maison de l'Étudiant ou au restaurant Universitaire, des stands d'information (nous serions ravis de vous aider à les organiser : envoi de matériel et soutien logistique).

Il est également possible de proposer à votre restaurant universitaire la mise en place d'une Journée Sans Viande, voir un menu végane comme à Lille ! Généralement, il est possible de bénéficier de subventions. N'hésitez pas à contacter le réseau d'associations Sentience (pour les animaux).

Vous trouverez sur notre boutique en ligne divers outils de sensibilisation (tracts, affiches, livrets, etc.). Nous pouvons vous les envoyer gratuitement sur demande.

Pensez également à consulter notre page "Agir" : vous y trouverez l'agenda des actions, les actions individuelles à réaliser de chez soi et d'autres idées pour agir.

Merci pour votre volonté d'agir !

Mon groupe militant souhaite du matériel pour une action

Nous vous invitons à nous envoyer un email afin de nous faire une demande. N’oubliez pas de préciser le matériel que vous désirez précisément. Consultez pour cela notre boutique en ligne.

Je souhaiterais mettre mes compétences au service de L214

Je souhaiterais agir en Belgique

Il existe plusieurs groupes actifs en Belgique francophone : GAIA, Végétik et Bite Back qui est une association flamande mais il existe un groupe à Bruxelles, que vous pouvez retrouver notamment sur ce groupe facebook.

Je souhaiterais agir en Suisse

En Suisse, il existe un groupe actif appelé Pour l’Egalité Animale (PEA). N’hésitez pas à consulter leur site internet ainsi que leur page facebook.

Je souhaiterais agir en Allemagne

Il existe le groupe ARIWA présent dans plusieurs villes en Allemagne (Berlin, Kassel, Munich, etc.) ainsi que l’association international Animal Equality présente à Berlin.

Je souhaiterais participer à un évènement sportif pour L214

Merci beaucoup pour votre motivation !

Il vous est possible de trouver des produits aux couleurs de L214 sur notre boutique en ligne.

L214 a choisi de ne pas s’impliquer pour le moment dans des évènements sportifs tels que le marathon de Paris faute de temps. Il n’est donc pas possible de bénéficier de tarifs d’inscription préférentiels grâce à l’association. Si vous le souhaitez, vous pouvez néanmoins nous contacter afin que nous transmettions vos coordonnées aux autres personnes s'étant manifestées pour créer une équipe.

Il est possible de récolter de l’argent pour les animaux à l’occasion d’un évènement sportif mais nous ne disposons pas d’outils spécifiques de récolte de fonds, vous pouvez donc le faire de manière autonome.

Alimentation / Consommation éthique

Je cherche des cosmétiques et produits d'entretien non-testés sur les animaux

Pour des cosmétiques ou des produits d'entretien respectueux des animaux, nous vous encourageons à utiliser des produits véganes, que vous trouverez notamment sur des boutiques en ligne.

Ils sont aussi disponibles dans le commerce, par exemple : Caudalie en pharmacie et parapharmacie, Le Petit Olivier en supermarché, Urban Decay chez Sephora.

Les associations suivantes proposent des listes de produits non testés sur animaux :
- One Voice ;
- GAIA ;
- Cruelty Free ;
- International Campaigns ;
- Animalter.

Vous pouvez également visiter le site de la Coalition Anti-Vivisection qui rappelle les différents labels existants.

Depuis mars 2013, un règlement européen interdit les tests sur les animaux pour la cosmétologie (ingrédients et produits finis). Cependant, cette interdiction s’applique uniquement pour les produits cosmétiques qui sont parfois composés de substances utilisés également dans les produits ménagers, par conséquent ces substances ont été testées sur les animaux. Par ailleurs, la Chine exige des tests sur les animaux pour les produits cosmétiques importés, les marques européennes exportant en Chine acceptent donc que leurs produits soient testés sur les animaux.

Je trouve l'alimentation végétalienne trop radicale

Pour L214, la souffrance vécue par les animaux avant de finir dans les assiettes doit être prise en compte. La production de viande, de produits laitiers et d’œufs entraîne une souffrance inutile pour les animaux (élevage, transport, abattoir) ; inutile puisque ces produits ne sont pas nécessaire pour vivre en bonne santé.

La notion de “radicalité” dépend de l'époque où on vit. Il est bien possible que dans quelques décennies, on qualifie notre époque comme négativement radicale avec les animaux qui nous entourent. L214 souhaite un monde débarrassé de la violence incommensurable qu'exerce la société humaine sur les animaux.

Enfin, s'il est vrai que l'association évoque assez souvent le véganisme, il reste que l'essentiel de son travail et de ses communications consistent à rendre compte de la réalité des pratiques. C’est pourquoi des risques sont pris pour révéler les coulissses des élevages et des abattoirs.

Pourquoi refuser de consommer du miel ?

À ce jour, L214 n'a pas enquêté sur les pratiques de l'apiculture. Le miel est le résultat du dur labeur des abeilles (des milliers d'heures pour 500g). Le miel permet aux abeilles de se nourrir tout au long de l’année, et notamment lors des périodes où la nourriture devient rare.

Le miel est récupéré en enfumant les abeilles ou en les éloignant à l’aide de répulsif, ce qui les stresse. Il est fréquent que les ailes de la reine soient coupées (le clippage, interdit en agriculture biologique) pour s’assurer qu’elle reste dans la ruche. Elle est tuée dès qu’elle devient moins productive. Les reines peuvent aussi être fécondées par insémination artificielle avec le sperme d’un mâle (« faux bourdon »), qui aura été décapité afin de pouvoir recueillir sa semence. En savoir plus sur l'exploitation des abeilles.

Heureusement des alternatives au miel existent : sirops d’érable, sirop d’agave ou sirop de dattes, etc.

Je ne vois pas de problème à consommer de la viande, des œufs ou du lait qui sont issus de l’agriculture biologique, ou d’élevages où les animaux sont bien traités

Il est certain que l'élevage en batterie fait souffrir les animaux, la promiscuité étant bien plus importante qu'en élevage extensif. Cependant, comme le montrent les enquêtes de L214 depuis des années, des pratiques cruelles sont exercées en conventionnel et en bio comme, entre autres, la castration à vif des porcelets, l'écornage des veaux, l'épointage des becs des poules pondeuses, le broyage des poussins.

De plus, les images filmées dans les abattoirs, y compris dans les abattoirs dits "de proximité" ou certifiés bio (les abattoirs d'Alès, du Vigan et de Mauléon-Licharre), montrent que les animaux sont tous voués à une mort violente.

Quelle que soit la filière, les animaux sont considérés comme des marchandises de leur naissance à l'assiette du consommateur et jamais comme des êtres sensibles.

Est-il encore acceptable aujourd'hui de tuer des animaux sans aucune nécessité ? Car on peut vivre en bonne santé et apprécier les plaisirs de la table sans manger de viande !

Des solutions existent, mais ce ne sont ni la viande labellisée ni le poulet local, c'est la végétalisation de nos assiettes.

Vous trouverez toutes les informations pratiques pour trouver des alternatives savoureuses et éthiques à la viande sur :

La nourriture végétalienne est savoureuse et variée : il suffit de commencer !

Pourquoi refuser de consommer du lait et des fromages ?

Les produits laitiers induisent tout comme la viande et les œufs des souffrances et la mort des animaux. En effet, pour produire du lait, il faut que les vaches donnent chaque année naissance à un veau. Pour faire naitre ce veau, les vaches sont en général inséminées artificiellement tous les ans.
Le veau ne boit pas ce lait puisqu'il est destiné à la vente : le veau est donc séparé de sa mère, immédiatement ou un jour après sa naissance. Vaches et veaux se cherchent mutuellement pendant des jours.

Les veaux mâles — ne produisant pas de lait — sont engraissés pendant quelques mois (en général enfermés en bâtiments) puis sont tués pour leur viande.

Les vaches sont ainsi inséminées pendant 3, 4 ou 5 ans, puis usées par la production, souvent boiteuses, souffrant d'infection des pis ou rendues stériles par les inséminations successives, elles sont elles aussi, envoyées à l'abattoir. Tous les animaux meurent dans les mêmes conditions, à la chaine, dans la peur et souvent dans la souffrance. L’élevage des vaches laitières est loin d'être la belle vie que suggèrent les publicités. Le bio n'échappe pas à ce système.

Mais heureusement, il existe des substituts au lait (les laits végétaux : soja, amande, riz, avoine... dans tous les supermarchés). Pour le fromage, des sites spécialisés et certaines boutiques bio proposent du fromage végétal : à tartiner ou à faire fondre dans les pâtes ou sur les pizzas. N’hésitez pas à consulter notre liste de boutiques véganes. Si vous avez l’habitude de cuisiner les produits laitiers, l’article comment remplacer le lait répondra à toutes vos questions !

Mon enfant ne peut pas manger végétarien à l’école, que faire ?

Dans un premier temps vous pouvez écrire un courrier (exemple) en l’adaptant à votre situation. En cas de refus, si l'amiable n’aboutit pas vous pouvez emprunter la voie judiciaire. Malheureusement pour l'instant il n'y a pas de jurisprudence qui permette d'appuyer cette demande, les résultats sont donc aléatoires.

Tout dépend de votre volonté d'essayer même judiciairement d'obtenir gain de cause avec les risques d'échec que cela comporte mais pour l'instant dans la mesure où les textes n'ont pas changé nous n'avons que cette option lorsque les négociations échouent. N’hésitez pas à contacter l’Association Végétarienne de France pour leur faire part de votre situation.

Les abattages à la ferme ne seraient-ils pas une bonne solution ?

Même si l'abattage à la ferme évite aux animaux le stress du transport, ils sont de toutes façons tués contre leur gré.

Anne-Marie Vanelle, présidente de la section alimentation et santé du Conseil général de l'alimentation, de l'agriculture et des espaces ruraux (CGAAER) a rappelé* que "on ne peut cependant jamais éviter complètement le stress et la souffrance des animaux".

Quelles que soient leurs conditions d'abattage, où qu'il se déroule, ils sont ainsi brutalement privés de leur vie pour un produit qui ne nous est aucunement nécessaire pour vivre.

Nous sommes bien sûr conscients que les choses changent petit à petit, nous soutenons donc des changements qui peuvent aller dans le sens d'un recul de la cruauté envers les animaux et d'une meilleure considération de ces derniers.

Le retour à des pratiques d'antan ou l'abattage à la ferme ne garantissent pas un recul de cette cruauté comme l'a rappelé Florence Burgat lors de son audition devant la Commission d'enquête sur les conditions d'abattage des animaux de boucherie :

Au fil de nos enquêtes, dans le rapport de cette Commission d'enquête et ceux de l'Office alimentaire et vétérinaire européen, dans les inspections réalisées en avril 2016 par le ministère de l'agriculture, les carences des services vétérinaires ont été mises en lumière. Tuer les animaux à la ferme rendrait les contrôles encore plus difficiles.

Nous souhaitons que les animaux soient reconnus pour ce qu'ils sont : des êtres doués de sensibilité qui ont leur propre intérêt à vivre leur vie.

Une société qui prendrait réellement en compte les animaux est une société qui ne les tuerait pas alors que notre vie n'est en aucun cas en danger. C'est pourquoi, nous développons et encourageons les alternatives, par exemple à travers nos sites Vegan Pratique ou VegOresto.


* Mission commune d’information sur la filière viande au Sénat (2013) :

« La notion de souffrance évitable renvoie aux conditions d'attente en bouverie, au bon fonctionnement du matériel, ou encore à la qualité de la formation des agents qui procèdent à la mise à mort. Il s'agit d'un ensemble de choses qui doivent être vérifiées aussi bien pour un abattage traditionnel que pour un abattage rituel. Malgré toutes ces précautions, on ne peut cependant jamais éviter complètement le stress et la souffrance des animaux. »

Mme Anne-Marie Vanelle, présidente de la section alimentation et santé du Conseil général de l'alimentation, de l'agriculture et des espaces ruraux (CGAAER)

Chasse, cirques, fourrure, corrida et expérimentation animale

Au sujet de la fourrure

L214 se concentre sur les animaux utilisés dans la production alimentaire (viande, lait, œufs, poisson) pour révéler leurs conditions d'élevage, de transport, de pêche et de mise à mort. Il y a malheureusement trop à faire pour que nous puissions nous impliquer sur tous les sujets ayant trait à l’exploitation des animaux à la fois.

Cependant, nous relayons des actions sur la fourrure dans notre agenda animaliste. Nous faisons également partie du collectif mode sans fourrure. Nous avons également une page sur notre site web listant des associations spécialisées sur ce sujet. Contactez-les en priorité si le sujet vous tient à cœur et si vous désirez agir, ces associations et collectifs sauront mieux vous répondre que nous !

Comment agir contre les cirques ?

Pour agir pour les animaux sauvages en captivité (cirques, zoos, delphinariums,...), nous vous invitons à contacter l'association Code Animal.

Au sujet de la chasse

Vous pouvez contacter l’ASPAS afin de leur demander conseil, ils seront plus à même de vous aider que notre association qui s’occupe principalement des animaux destinés à l’alimentation humaine.

Pour agir pour les animaux sauvages en captivité (cirques, zoos, delphinariums,...), nous vous invitons à contacter l'association Code Animal.

Au sujet de l'expérimentation animale

Trouver les réponses à vos questions sur les sites de :

Refuges et animaux

Je souhaite recueillir des poules pondeuses, comment procéder ?

Nous vous invitons à visiter notre page au sujet de l'adoption de poules pondeuses.

Les animaux de compagnie peuvent-ils manger végétalien ?

Vous trouverez des informations sur notre page : "Les nourrir, une réflexion".

Quels sont les refuges pour les animaux "de ferme" en France ?

Des dizaines de sanctuaires pour les animaux existent en France. Ils accueillent, soignent, sauvent et protègent des animaux délaissés et en détresse. Dans la plupart des refuges, il est possible de parrainer un animal.

Homme avec un cochon

Je souhaite ouvrir un refuge, comment faire ?

Nous n'avons pas d'expériences en refuge, nous vous invitons ainsi à chercher des conseils auprès de refuges existants.

Communication et campagnes de L214

Je trouve votre communication agressive envers les éleveurs

L214 a conscience que le métier d’éleveur peut présenter des difficultés. L214 ne cherche pas à stigmatiser les éleveurs, mais uniquement de montrer ce qu’endurent les animaux. L214 souhaite avant tout provoquer un changement global vers une société qui traiterait les animaux pour ce qu’ils sont : des êtres sensibles. Cette prise en compte implique une remise en question de l’élevage, car il est indéniable qu’il s’agit d’une source de souffrance pour les animaux. C’est pourquoi L214 souhaite que les éleveurs bénéficient d’un accompagnement à la reconversion vers des métiers agricoles plus éthiques.

Par ailleurs, il apparaît que l’élevage n’est pas économiquement viable dans la plupart des cas. Cette activité ne subsistant que sous perfusion grâce aux subventions et interventions de l’état, il paraît improbable que l’humanité continue à se nourrir à l’aide d’un moyen aussi peu efficace.

Est-ce que L214 agit contre l’abattage rituel ?

Le site de L214 dispose d'un dossier sur l'abattage rituel. L214 a déjà communiqué par voie de presse avec vidéos à l'appui, lire : Il existe une alternative au sacrifice. L'association a également mis en place une pétition demandant l'interdiction de l'abattage sans étourdissement des animaux.

Les diverses vidéos en abattoirs (Alès, Pezenas, Mercantour, Metz, etc.), montrent la mise à mort de bovins, moutons, agneaux et veaux sans étourdissement.

Si l'absence d'étourdissement occasionne des souffrances supplémentaires aux animaux, il est illusoire de penser que d'autres formes d'abattage se font "respectueusement et humainement". En effet, la mise à mort des animaux est source de peur et de souffrance pour eux dans tous les cas. Ainsi, L214 considère qu'il n'est par définition pas respectueux de voler la vie à un être sensible pour le plaisir de manger ou de vendre son corps.

La seule solution pour mettre réellement de l'éthique dans son assiette est de se tourner vers une alimentation végétalienne.

Pourquoi L214 organise des soirées VegOresto dans des restaurants qui servent de la viande ?

Il y a un enjeu très important dans la tentative de "démocratiser" les menus végétaliens dans les restaurants traditionnels. Il est important pour L214 de démontrer aux restaurateurs que s'ouvrir vers un autre type d'alimentation est non seulement possible, mais aussi profitable pour eux, qu'il y a une catégorie de consommateurs potentiellement intéressante à prendre en compte etc. Ou tout simplement leur donner d'autres idées que celles qu'ils connaissent et mettent en pratique tous les jours.

Si L214 "supprimait" tous les restaurants où l'on mange de la viande et/ou du foie gras dans sa démarche, on se retrouverait rapidement entre personnes déjà convaincues, ce qui ne ferait pas vraiment avancer la démocratisation du végétalisme.

Je ne trouve pas efficace de parler de végétarisme ou de véganisme

Il est peut-être difficile de concevoir aujourd'hui une société végétarienne; un tel monde de justice pour tous les êtres sensibles se construira sur des décennies, mais il se construira si nous commençons maintenant à le revendiquer. Les mouvements égalitaristes ayant oeuvré à des changements profonds de société se sont toujours heurté dans l'histoire à l'incompréhension, à la raillerie, puis à des résistances très fortes.

Cesser de manger les animaux est le seul moyen de ne pas leur causer de torts majeurs au bénéfice d'intérêts qui le sont moins (manger de la viande par simple plaisir). C'est une nécessité morale de porter ce message chaque fois que nous le pouvons. Après toutes les enquêtes réalisées, L214 ne peut pas laisser croire aux citoyens que les animaux qu'ils mangent peuvent être élevés et abattus sans stress ni souffrance.

Obtenir des avancées majeures pour la prise en considération des animaux est un travail de longue haleine, mais avec le temps et les actions soutenues, la cause animale aura de plus en plus de visibilité dans les médias et sera traitée de manière plus positive. D'ailleurs, le changement est en cours; il y a de plus en plus de gens impliqués pour les animaux et il est de plus en plus facile de trouver des produits végétariens. En réfléchissant sur le long terme, ça aide à voir les points positifs et les avancées d'aujourd'hui.

J'ai des questions pour mon exposé / mon TPE / mon mémoire

Vous trouverez peut être les réponses à vos questions sur notre page dédiée aux questions fréquentes pour les travaux scolaires.

Les abattages à la ferme ne seraient-ils pas une bonne solution ?

Même si l'abattage à la ferme évite aux animaux le stress du transport, ils sont de toutes façons tués contre leur gré.

Anne-Marie Vanelle, présidente de la section alimentation et santé du Conseil général de l'alimentation, de l'agriculture et des espaces ruraux (CGAAER) a rappelé* que "on ne peut cependant jamais éviter complètement le stress et la souffrance des animaux".

Quelles que soient leurs conditions d'abattage, où qu'il se déroule, ils sont ainsi brutalement privés de leur vie pour un produit qui ne nous est aucunement nécessaire pour vivre.

Nous sommes bien sûr conscients que les choses changent petit à petit, nous soutenons donc des changements qui peuvent aller dans le sens d'un recul de la cruauté envers les animaux et d'une meilleure considération de ces derniers.

Le retour à des pratiques d'antan ou l'abattage à la ferme ne garantissent pas un recul de cette cruauté comme l'a rappelé Florence Burgat lors de son audition devant la Commission d'enquête sur les conditions d'abattage des animaux de boucherie :

Au fil de nos enquêtes, dans le rapport de cette Commission d'enquête et ceux de l'Office alimentaire et vétérinaire européen, dans les inspections réalisées en avril 2016 par le ministère de l'agriculture, les carences des services vétérinaires ont été mises en lumière. Tuer les animaux à la ferme rendrait les contrôles encore plus difficiles.

Nous souhaitons que les animaux soient reconnus pour ce qu'ils sont : des êtres doués de sensibilité qui ont leur propre intérêt à vivre leur vie.

Une société qui prendrait réellement en compte les animaux est une société qui ne les tuerait pas alors que notre vie n'est en aucun cas en danger. C'est pourquoi, nous développons et encourageons les alternatives, par exemple à travers nos sites Vegan Pratique ou VegOresto.


* Mission commune d’information sur la filière viande au Sénat (2013) :

« La notion de souffrance évitable renvoie aux conditions d'attente en bouverie, au bon fonctionnement du matériel, ou encore à la qualité de la formation des agents qui procèdent à la mise à mort. Il s'agit d'un ensemble de choses qui doivent être vérifiées aussi bien pour un abattage traditionnel que pour un abattage rituel. Malgré toutes ces précautions, on ne peut cependant jamais éviter complètement le stress et la souffrance des animaux. »

Mme Anne-Marie Vanelle, présidente de la section alimentation et santé du Conseil général de l'alimentation, de l'agriculture et des espaces ruraux (CGAAER)

Utiliser les vidéos et les visuels de L214

Comment utiliser les visuels, vidéos, et textes de L214 pour un projet ?

Oui, vous pouvez tout à fait utiliser nos différents visuels et vidéos que vous trouverez en HD sur la galerie Animaux (photos d’animaux en élevages, abattoirs, transports, photos de manifestations), Visuels L214 ou notre compte Vimeo.Oui, vous pouvez tout à fait utiliser nos différents visuels et vidéos que vous trouverez en HD sur la galerie Animaux (photos d’animaux en élevages, abattoirs, transports, photos de manifestations), Visuels L214 ou notre compte Vimeo. Nos documents sont libres de droit, nous vous remercions par avance de créditer L214 si cela est possible. Si vous avez des besoins particuliers, n’hésitez pas à nous contacter avec le formulaire.

Entreprises

Est-il possible de faire un échange de lien afin de promouvoir nos sites respectifs ?

Nous ne faisons pas d’échange de lien. En effet, ce type de demandes est devenu trop fréquent pour que nous puissions y répondre positivement. Toutefois, si notre travail vous semble utile à partager, vous en avez la possibilité.

Je souhaite apparaître sur votre page "avantages"

Écrivez-nous en joignant votre logo et un lien vers votre site internet. Expliquez-nous en quoi consiste votre activité, de quel(s) avantage(s) vous souhaitez faire bénéficier les membres de L214 ainsi que les conditions qui peuvent s'appliquer.

Je souhaite reverser une partie de mon chiffre d'affaires à L214

Vous pouvez le faire via notre page de don. Si vous souhaitez que nous le fassions savoir à nos membres, envoyez-nous un email pour nous expliquer en quoi consiste votre activité, en incluant votre logo et un lien vers votre site internet.

Je souhaite faire un don via mon entreprise. Puis-je bénéficier d’une réduction d’impôts ?

Oui, c'est tout à fait possible !

La réduction fiscale pour une entreprise est de 60% du montant des dons (tous organismes confondus) dans la limite de 5 pour mille du chiffre d'affaires annuel.

Si la réduction due à une entreprise dépasse ce quota, elle peut-être étalée sur 5 ans (sans jamais bien entendu dépasser les 5 pour 1000). Par exemple si votre chiffre est de 1000€/an (imaginons qu'il soit stable) et que vous souhaitiez nous donner 20€, cela vous offre droit à une déduction de 12€. Vous aurez alors 5€ de réduction la première année, 5€ la seconde et 2€ la troisième.

Pour en savoir davantage, consultez la fiche pratique : mécénat d'entreprise et dons aux associations.

Vous recevrez au mois de février de l’année suivante un reçu fiscal attestant du montant de vos dons à L214. Si vous souhaitez recevoir immédiatement un reçu comptable, envoyez-nous un email.

De votre côté, vous devrez, si vous souhaitez obtenir la déduction, remplir l'imprimé n°2069-RCI.

À noter également que nous sommes affiliés au projet 1% for the planet, pour les entreprises qui ont choisi de donner 1 % de leur chiffre d'affaires à des associations.

Presse et journalistes

Contacts téléphoniques pour journalistes

Nos pages communiqués de presse ainsi que notre revue de presse pourraient peut-être répondre à vos questions.

Si vous êtes journalistes et que vous souhaitez un contact direct, n'hésitez pas à nous contacter par téléphone ou par le formulaire.

Si vous souhaitez nous contacter pour un autre sujet, merci d'utiliser une autre rubrique (pour partager un article de presse ou une actualité par exemple, choisissez la rubrique correspondante). Merci !

Nos contacts presse :
Brigitte Gothière : 06 20 03 32 66
Sébastien Arsac : 06 17 42 96 84
Johanne Mielcarek : +32 493 428 172 (English-speaking)
Bérénice Riaux : 06 37 12 61 16 (Campagne VegOresto)

Problèmes techniques avec un de nos sites

Autre question

Est-ce que L214 agit contre l’abattage rituel ?

Le site de L214 dispose d'un dossier sur l'abattage rituel. L214 a déjà communiqué par voie de presse avec vidéos à l'appui, lire : Il existe une alternative au sacrifice. L'association a également mis en place une pétition demandant l'interdiction de l'abattage sans étourdissement des animaux.

Les diverses vidéos en abattoirs (Alès, Pezenas, Mercantour, Metz, etc.), montrent la mise à mort de bovins, moutons, agneaux et veaux sans étourdissement.

Si l'absence d'étourdissement occasionne des souffrances supplémentaires aux animaux, il est illusoire de penser que d'autres formes d'abattage se font "respectueusement et humainement". En effet, la mise à mort des animaux est source de peur et de souffrance pour eux dans tous les cas. Ainsi, L214 considère qu'il n'est par définition pas respectueux de voler la vie à un être sensible pour le plaisir de manger ou de vendre son corps.

La seule solution pour mettre réellement de l'éthique dans son assiette est de se tourner vers une alimentation végétalienne.

Mon enfant ne peut pas manger végétarien à l’école, que faire ?

Dans un premier temps vous pouvez écrire un courrier (exemple) en l’adaptant à votre situation. En cas de refus, si l'amiable n’aboutit pas vous pouvez emprunter la voie judiciaire. Malheureusement pour l'instant il n'y a pas de jurisprudence qui permette d'appuyer cette demande, les résultats sont donc aléatoires.

Tout dépend de votre volonté d'essayer même judiciairement d'obtenir gain de cause avec les risques d'échec que cela comporte mais pour l'instant dans la mesure où les textes n'ont pas changé nous n'avons que cette option lorsque les négociations échouent. N’hésitez pas à contacter l’Association Végétarienne de France pour leur faire part de votre situation.

En fermant les abattoirs, de nombreuses personnes se retrouveront sans emploi


La sauvegarde des emplois et les autres raisons économiques ne sont pas suffisantes pour légitimer des pratiques injustes. Le changement que nous désirons est un changement culturel, profond, qui demandera certainement quelques décennies avant d’aboutir pleinement. Par ailleurs, d'autres industries émergeront (et sont déjà en train de se développer), notamment celles qui concernent les alternatives végétales.

Rappelons qu'en quelques décennies, le nombre de personnes qui travaillent dans les filières de l’élevage a déjà très fortement diminué. La population active agricole dans le secteur agricole atteignait 6,2 millions de personnes en 1955, soit 31 % de l'emploi total en France. En 2000, cette population représentait 4,8 % de l’emploi en France avec 1,3 million de personnes (1).

Le processus d'industrialisation de l'élevage qui a opéré ces 50 dernières années a donc impliqué une reconversion bien plus brutale et douloureuse que celle qui nous attend. La reconversion des personnes dont le travail dépend de l'industrie de la viande et de la pêche nécessitera un accompagnement pendant une période de transition. Il sera du rôle de l'Etat de faciliter le reclassement des personnels, des entreprises et la restructuration des secteurs concernés. Les pouvoirs publics devront accompagner cette reconversion.

1. Sources : SCEES et Insee INSEE, recensements agricoles et séries d’emplois de la comptabilité nationale.


Si les abattoirs ferment, la viande proviendra de pays étrangers, où les conditions de production seront peut-être pires

Si un pays ferme ses abattoirs pour des raisons éthiques, il pourra également légiférer contre l'importation de viande en provenance d’autres pays. Les règles du commerce international (OMC ou Union Européenne), permettent à un pays de refuser sous certaines conditions l’entrée d’une marchandise sur son territoire. Il est tout à fait imaginable que l’on interdise l’importation de viandes, de même que l'Union européenne, par exemple, a proscrit l'importation de produits issus de la chasse aux phoques.

Comment s’opposer à un projet d’élevage ou un projet d’extension ?

Côté L214 nous n'avons pas véritablement d'expérience en ce qui concerne les recours contre l'implantation de nouveaux élevages ou les projets d'extension (même si nous soutenons les démarches locales allant dans ce sens). Vous trouverez ci-dessous des contacts qui, de par leur expérience, pourraient peut-être vous conseiller et vous aider à monter un dossier d'opposition si vous le souhaitez:

  • L-PEA au 07 88 35 06 10 (sms uniquement),
  • Novissen (association qui a lutté contre l'implantation d'un élevage de 1000 vaches)
  • Association "bien vivre dans le Gers" (en recours administratif contre un élevage industriel de poulets),
  • Alsace Nature (membre de France Nature environnement) dans laquelle Anne Vonesch (Vice présidente agriculture) est très impliquée dans la lutte contre l'élevage intensif et monte un dossier contre développement d'une élevage industriel de poules,
  • Association "Bon vent" (Luzay, Deux-Sèvres) est mobilisée localement contre un élevage intensif de poulets.

Si vous souhaitez emprunter la voie juridique et rechercher des fonds, vous pouvez utiliser la plateforme en ligne Citizencase.

Si on ne mange plus les animaux, il va y avoir une surpopulation, on va être envahi

Actuellement les animaux sont inséminés artificiellement : les canetons et les poussins naissent dans des couvoirs par exemple. Si tout le monde arrêtait de manger des animaux, on arrêterait tout simplement de les faire naître dans le but de les élever pour les manger.

Si ces questions vous intéressent, nous vous encourageons à consulter des livres sur les questions du végétarisme et des animaux.

J'ai des questions pour mon exposé / mon TPE / mon mémoire

Vous trouverez peut être les réponses à vos questions sur notre page dédiée aux questions fréquentes pour les travaux scolaires.

Les abattages à la ferme ne seraient-ils pas une bonne solution ?

Même si l'abattage à la ferme évite aux animaux le stress du transport, ils sont de toutes façons tués contre leur gré.

Anne-Marie Vanelle, présidente de la section alimentation et santé du Conseil général de l'alimentation, de l'agriculture et des espaces ruraux (CGAAER) a rappelé* que "on ne peut cependant jamais éviter complètement le stress et la souffrance des animaux".

Quelles que soient leurs conditions d'abattage, où qu'il se déroule, ils sont ainsi brutalement privés de leur vie pour un produit qui ne nous est aucunement nécessaire pour vivre.

Nous sommes bien sûr conscients que les choses changent petit à petit, nous soutenons donc des changements qui peuvent aller dans le sens d'un recul de la cruauté envers les animaux et d'une meilleure considération de ces derniers.

Le retour à des pratiques d'antan ou l'abattage à la ferme ne garantissent pas un recul de cette cruauté comme l'a rappelé Florence Burgat lors de son audition devant la Commission d'enquête sur les conditions d'abattage des animaux de boucherie :

Au fil de nos enquêtes, dans le rapport de cette Commission d'enquête et ceux de l'Office alimentaire et vétérinaire européen, dans les inspections réalisées en avril 2016 par le ministère de l'agriculture, les carences des services vétérinaires ont été mises en lumière. Tuer les animaux à la ferme rendrait les contrôles encore plus difficiles.

Nous souhaitons que les animaux soient reconnus pour ce qu'ils sont : des êtres doués de sensibilité qui ont leur propre intérêt à vivre leur vie.

Une société qui prendrait réellement en compte les animaux est une société qui ne les tuerait pas alors que notre vie n'est en aucun cas en danger. C'est pourquoi, nous développons et encourageons les alternatives, par exemple à travers nos sites Vegan Pratique ou VegOresto.


* Mission commune d’information sur la filière viande au Sénat (2013) :

« La notion de souffrance évitable renvoie aux conditions d'attente en bouverie, au bon fonctionnement du matériel, ou encore à la qualité de la formation des agents qui procèdent à la mise à mort. Il s'agit d'un ensemble de choses qui doivent être vérifiées aussi bien pour un abattage traditionnel que pour un abattage rituel. Malgré toutes ces précautions, on ne peut cependant jamais éviter complètement le stress et la souffrance des animaux. »

Mme Anne-Marie Vanelle, présidente de la section alimentation et santé du Conseil général de l'alimentation, de l'agriculture et des espaces ruraux (CGAAER)

Posez votre question à Thibaut par téléphone :

Ou remplissez le formulaire ci-dessous :

Une réponse vous sera éventuellement formulée par une personne de l'équipe si votre question a trait aux thématiques couvertes par l'association L214, et si elle n’est pas déjà traitée dans notre FAQ ci-dessus.

Laisser ce champs vide. (c'est une vérification contre les pourriels automatisés)

Téléphone

09 72 56 28 47 (prix d'un appel local)

Depuis l'extérieur de la France 00 33 9 72 56 28 47.

Adresse postale

Association L214
CS20317
69363 Lyon 08 Cedex
France
Pictogramme : lettre protection animale Nous suivre
Recevez notre lettre d'info