Le spécisme en question(s)


Gron  Jeudi 18 août
15h17 à 17h
Droit des animaux Conférence
Maison familiale rurale du Sénonais (à 110 km au sud de Paris et près de la gare de Sens), 24 rue Haute
89100 Gron Bourgogne-Franche-Comté
(Tél : 07 56 88 23 11)
Conférence de Catherine Kerbrat-Orecchioni.

« Apparu en France vers la fin du siècle dernier pour désigner toute forme de discrimination liée à l’espèce (de même que « racisme » et « sexisme » désignent les discriminations liées à la « race » et au genre), le terme de spécisme est encore très généralement méconnu du grand public.
Pourtant, le spécisme existe, il modèle même entièrement notre façon de concevoir la relation humain/animal, et détermine l’ensemble de nos comportements vis-à-vis des (autres) animaux. Mais ce spécisme est jugé tellement « normal », il est d’une évidence si « aveuglante » qu’on ne le voyait pas jusqu’à ce que la chose soit dotée d’un nom.
Cette présentation aura pour but d’explorer les différentes facettes de ce spécisme, qui toutes se ramènent à la formule : « Ce ne sont que des animaux ». Je distinguerai le spécisme ontologique (ce ne sont que des animaux : ils sont par essence différents de nous et inférieurs à nous), le spécisme éthique (nous n’avons pas de considération morale à avoir envers eux), le spécisme affectif (nous n’avons pas à éprouver de commisération envers eux) et enfin le spécisme en action (nous pouvons impunément leur infliger toutes sortes de sévices). Je m’attacherai plus particulièrement aux cas de l’expérimentation animale, de l’élevage, de la chasse et de la corrida. Pour chaque cas envisagé, on verra comment le discours spéciste (massivement dominant dans notre société) se voit aujourd’hui opposer un contre-discours (animaliste ou antispéciste), lequel va à son tour susciter un contre-contre-discours, qui généralement ne se qualifie pas de « spéciste » mais bien plutôt d’« humaniste ». »

Catherine Kerbrat-Orecchioni est spécialiste des Sciences du langage, ex-professeure à l'université Lumière Lyon 2 et ex-membre de l'Institut universitaire de France.

Facebook Twitter

Partager / Diffuser cette page

Plus de partage
 
Pictogramme : lettre protection animale Nous suivre
Recevez notre lettre d'info