Conférence : (Anti)spécisme : quand les mots résistent ou oppriment, par Sophie Vandeveugle


Montigny-Lencoup  Lundi 10 août, 17h1518h30
Droit des animaux Réunion
La Ferme du Ravin Bleu (à 90 km au sud de Paris / 1h de train inclus dans le Navigo + 20 minutes de navette), 7 rue Turgot
77520 Montigny-Lencoup Ile-de-France
(Tél : 0756882311)
Par Sophie Vandeveugle, étudiante en Lettres et Littératures françaises et romanes.

Pour « aspéciser » la société, faut-il « déspéciser » la langue ?
La question des liens entre langue, langage et spécisme fera l’objet de cette conférence, qui tentera de répondre en trois temps : il s’agira d’abord d’expliquer la théorie de la relativité linguistique, selon laquelle la façon dont on s’exprime peut avoir une influence sur notre pensée et notre vision du monde. Ensuite, je parlerai brièvement de la politisation de la langue, afin d’arriver à la problématique de l’illusion discursive : dans notre société, dans quelle mesure et jusqu’à quel point la Lingua Imperiosi Populi, ou langue du peuple dominant, c’est-à-dire de l’espèce humaine, contribue-t-elle à normaliser voire à pérenniser l’oppression qu’est le spécisme ? Divers exemples seront notamment mis en parallèle avec la Lingua Tertii Imperii définie par Victor Klemperer. Enfin, le parcours s’achèvera par la présentation des paradoxes impliqués dans les discours spécistes, auxquels répondront les moyens mis en place par les antispécistes pour un militantisme par la définition : je parlerai donc des axiolexèmes et des néologismes, en évoquant également les notions de « crime contre l’animalité » et « spécicide ».
Facebook Twitter

Partager / Diffuser cette page

Plus de partage
 
Pictogramme : lettre protection animale Nous suivre
Recevez notre lettre d'info