Cette année encore, L214 a pu porter la voix des animaux et obtenir des avancées pour eux. Et 2021 a été une année riche, notamment avec la fin du broyage des poussins mâles, de la castration à vif des porcelets et de l’élevage de visons pour leur fourrure. Un immense merci à toutes celles et tous ceux qui nous soutiennent et rendent possible notre travail.

0 996
abonnés à nos réseaux sociaux
0
enquêtes
0 191
membres

1.

« On subit les conséquences, mais qui agit sur les causes ? »

75 % des maladies humaines émergentes sont d’origine animale. L’élevage intensif et la déforestation sont 2 causes identifiées de l’émergence de nouvelles pandémies. Pour alerter sur ces risques, L214 a mené une campagne d’affichage de grande ampleur et des actions dans 40 villes.

2.

Des eurodéputés contre le transport illégal des dindes

Les eurodéputés Manuel Bompard et Caroline Roose ont constaté avec nous les infractions à la réglementation à l’abattoir de Blancafort. Ils ont témoigné dans le cadre de la commission d’enquête sur les transports au Parlement européen, qui travaille sur une proposition pour renforcer la réglementation.

3.

L’abattoir du Boischaut (Indre) est condamné

À la suite de notre plainte, le tribunal a prononcé des amendes s’élevant à 86 000 €. Après la révélation de nos images choquantes qui montraient de graves manquements aux règles encadrant l’abattage des animaux, l’abattoir avait complètement fermé durant 9 mois.

4.

L’abattoir de truies de Briec, temporairement fermé, sera jugé

L214 a dévoilé avec Frédéric Lenoir l’immense souffrance des truies abattues à Briec, en Bretagne. L’abattoir a été temporairement fermé et notre plainte a été suivie : le procès aura lieu en mai 2022.

5.

Des élus engagés pour les animaux dans les régions

L214 a demandé aux candidats têtes de liste aux élections régionales de s’engager sur les mesures de la charte « Une région pour les animaux ». Sur les 39 têtes de liste signataires de la charte, 18 ont été élues dans 11 régions.

6.

Julie Depardieu prend la défense des poulets

L214 et l’actrice Julie Depardieu ont dénoncé les souffrances des poulets de Maître CoQ, et d’une façon générale le recours à des poulets issus d’une sélection génétique intensive par son groupe LDC, le leader européen du poulet.

7.

Des truies poussées à coups de tournevis

Grâce au courage de Grégory, un employé qui a travaillé plus de 2 ans dans une porcherie de l’Yonne et a osé témoigner à visage découvert, L214 a dévoilé les sévices graves et les maltraitances subis par des truies et des porcelets.

8.

Plus de 40 000 abonnements à Mon journal animal

Notre revue pour les jeunes de 10 à 14 ans rencontre un vrai succès dans les écoles et chez les particuliers. Notre équipe Éducation se mobilise aussi à travers des animations, des expositions et même des visites virtuelles de refuges pour les scolaires.

9.

Infiltration dans un abattoir de Bigard

Grâce au courage de Thomas, enquêteur qui s’est fait embaucher au sein des services vétérinaires à l’abattoir de Cuiseaux durant 4 mois, L214 a pu dévoiler l’horreur : sang prélevé sur des fœtus, abattage sans étourdissement, carences des services vétérinaires.

10.

Canards de Lichos : l’éleveur est condamné

Suite à notre enquête et notre plainte pour cruauté envers des animaux, le tribunal a condamné l’exploitant à 10 mois de prison avec sursis, à près de 3 000 € d’amende et à l’interdiction d’exercer une activité professionnelle en lien avec les animaux pendant 5 ans. L’exploitant a fait appel de cette décision.

11.

100 entreprises engagées pour les poulets

Grâce à nos campagnes, 100 entreprises se sont déjà engagées à bannir les pires pratiques d’élevage et d’abattage des poulets, notamment Subway, KFC, Marie Blachère, Argel ou encore Bordeau Chesnel en 2021.

12.

Herta : le (dé)goût des choses simples

Cages, caillebotis, mutilations, coups : notre enquête commentée par l’écrivain Jean Baptiste Del Amo montre, pour la seconde fois, que les cochons de la « filière Préférence » de Herta vivent l’enfer, et que la marque ment aux consommateurs. Des plaintes ont été déposées.

Merci

pour votre soutien, à vous qui relayez nos messages, signez nos pétitions, participez à des actions, faites un don… En 2022, nous continuerons à bâtir un monde plus éthique et respectueux des animaux !