Herta nous ment (encore)

L’enfer pour les cochons

Exigeons l'arrêt de l'enfermement des cochons, des cages et des mutilations !

Déjà  signatures !

    Merci d'avoir signé la pétition !

    Merci pour votre voix !

    interpellez les candidats à l’élection présidentielle

    Augmentez votre impact :

    Herta nous ment (encore) 

    L214 dévoile une nouvelle fois des images tournées dans un élevage intensif de cochons fournissant la marque Herta pour sa « filière Préférence ». Malgré les discours rassurants d’Herta, la vidéo, commentée par Jean-Baptiste del Amo, montre des conditions d’élevage déplorables pour les cochons et de nombreuses infractions à la réglementation, intensifiant leurs souffrances. 

    La société Promontval, propriétaire de l’élevage situé à Ortillon dans l’Aube, détient plus de 20 000 cochons. En dépit des carences du dossier et d’une opposition à ce projet d’extension, le préfet de l’Aube a autorisé l’élevage à s’agrandir, pour détenir  5 000 cochons supplémentaires.

    Herta ment encore. Sa « filière Préférence » ne garantit pas le bien-être des animaux, mais leur souffrance.

    La vidéo montre des cochons vivant sur un sol en béton, des truies enfermées dans des cages si exiguës qu’elles ne peuvent même pas se retourner, des animaux vivant dans leurs excréments, griffés, malades.
    Certains présentent des hernies importantes, d’autres sont à l’agonie. 

    Elle révèle aussi les mutilations pratiquées à vif sur les porcelets. Les plus chétifs d’entre eux, jugés comme ayant peu de potentiel économique, sont violemment abattus en étant claqués contre du béton.

    L214 porte plainte pour mauvais traitements. 

    Herta doit s’engager à bannir les souffrances des cochons. Signez la pétition !

    Cages

    Un enfer pour les truies

    Les truies passent l’immense majorité de leur vie dans des cages, sans pouvoir se retourner ni protéger leurs petits.

    Mutilations à vif

    Systématiques, en toute illégalité

    Les porcelets subissent une série de mutilations douloureuses à vif, à la chaîne, de manière systématique : castration, coupe de la queue, coupe des dents. Ils hurlent de douleur.

    Claquage

    Porcelets frappés contre le béton

    Les porcelets jugés comme ayant peu de potentiel économique sont tués violemment en étant claqués (frappés) sur une surface dure, une méthode extrêmement douloureuse, qui peut être source de souffrances accrues.

    Absence de soins

    Des hernies énormes

    Les animaux en souffrance ne sont pas isolés et sont laissés sans soins.

    Souffrance psychologique

    Animaux atteints de stéréotypies

    Les cochons présentent les signes d’un état mental très perturbé par le stress et l’ennui.

    Coups et insultes

    Une violence inhérente à l’élevage intensif

    Les cochons subissent la colère et la violence des employés. Ce modèle d’élevage anéantit les animaux et l’empathie humaine.

    Antibiotiques

    Un arsenal pharmaceutique

    L’élevage utilise un arsenal de produits médicamenteux, dont des antibiotiques. Parmi eux, la colistine, un antibiotique classé critique par l’OMS.

    Mourir ou mourir

    Aucune issue possible

    Mourir dans l’élevage et finir jeté dans une benne, ou mourir violemment tué à l’abattoir.

    Demandons aux candidats à l'élection présidentielle de s'engager contre l'élevage intensif

    Actualités

    • 2.12.2021 : Lire la revue de presse Nouvelle enquête dans un élevage “Filière Préférence” Herta, l’enfer pour les cochons.
    • 2.12.2021 : L214 dévoile les conditions de vie des truies et des porcelets dans un élevage intensif de l’Aube, fournissant Herta pour sa « filière Préférence ». Lire notre communiqué de presse.
    • 11.02.2021 : Waitrose suspend à nouveau ses approvisionnements.
    • 11.02.2021 : L214 dépose un recours contre l’État et diffuse de nouvelles images qui démontrent que les services vétérinaires ont caché la réalité de la situation de cet élevage au public. Lire notre communiqué de presse. Lire la revue de presse.
    • Revue de presse 2020 : enquête dans un élevage de la “filière Préférence” Herta.
    • 24.12.2020 : Complaisance décomplexée des services de l’État : L214 réagit au communiqué de presse scandaleux de la préfecture de l’Allier.
    • 17.12.2020 : Suite à une inspection inopinée les 2 et 3 décembre 2020, la préfecture admet la mise en évidence de non-conformités mineures ou moyennes justifiant une mise en demeure de l’élevage, lui demandant de se mettre en conformité.
    • 04.12.2020 : Herta suspend son approvisionnement dans l’élevage mis en avant pour illustrer sa “filière Préférence”. (Le MondeL’Union)
    • 03.12.2020 : Les supermarchés Waitrose (UK) ont décidé de retirer les produits Herta des rayons. Lire notre communiqué de presse.
    • 03.12.2020 : La DDPP (Direction Départementale de la Protection des Populations) a diligenté un contrôle dans l’élevage. (Le PointL’Est Républicain)
    Logo L214
    L214 souhaite que notre société reconnaisse que les animaux ne sont pas des biens à notre disposition et que leurs intérêts méritent notre considération.

    Association L214 – Éthique & Animaux
    L214.com  Mentions légales

    L214 sur les réseaux sociaux Facebook Twitter Instagram Youtube

    NOUS EXIGEONS D’HERTA L’ARRÊT DE L’ENFERMEMENT DES COCHONS, DES CAGES ET DES MUTILATIONS !

    Destinataires : Aux dirigeants de Nestlé et de Casa Tarradellas, co-propriétaires de la marque Herta.

    En 2013, Herta a créé sa propre filière porcine : « HERTA s’engage filière Préférence ». Avec cette filière, Herta dit « signer les prémices de l’élevage moderne et plus responsable ». Herta cherche à rassurer les consommateurs : « la “filière Préférence” initie une démarche plus respectueuse de l’environnement et du bien-être animal. »

    L214 a enquêté dans un élevage de cochons fournissant Herta pour sa « filière Préférence ». Il s’agit en fait d’un élevage intensif, qui ne fonctionne pas de façon plus « moderne et responsable » que la plupart des élevages intensifs standards.

    L’enquête montre des conditions d’élevage déplorables pour les cochons, à l’opposé des engagements pris par la marque.

    Les cochons élevés pour Herta ne sortent jamais au grand air. Ils vivent enfermés, sur un sol en béton nu, sans paille ni autre litière. Pour éviter les agressions mutuelles au sein des enclos surpeuplés, leurs queues sont coupées à vif peu après leur naissance. Les jeunes mâles sont castrés à vif. Les mères sont immobilisées une grande partie de leur vie dans des cages si étroites qu’elles ne peuvent même pas se retourner. 

    Les cochons sont des êtres sensibles et intelligents. Face à ces conditions de vie intolérables, nous exigeons d’Herta l’arrêt de l’enfermement des cochons, du sol en béton, des cages individuelles pour les truies et des mutilations douloureuses aux porcelets.

    Doublez votre impact

    Votre don est doublé :
    donnez 1 €, L214 reçoit 2 €* !

    * du 17 au 27 juin