La vie des vaches laitières

Dans les publicités, les pâturages sont idylliques, les vaches paisibles, les veaux... n'existent pas. Inoffensif, le lait ?
Avez-vous déjà entendu les meuglements de détresse des vaches et de leurs petits lorsqu'ils sont séparés de force ? Pourquoi les vaches produisent-elles tant de lait ? D’où viennent les steaks hachés ?

Pourquoi le lait coule-t-il à flot ?

Les vaches laitières sont des mammifères : elles produisent du lait quand elles donnent naissance à un petit. À partir de leurs 2 ans, tous les 12 mois environ, elles sont inséminées artificiellement et donnent naissance à un veau, ce qui stimule de nouveau leur production de lait.

Sélectionnées génétiquement et alimentées pour produire toujours plus de lait, une vache laitière produit aujourd’hui en moyenne 6 700 litres de lait par an1, soit 4 fois plus qu’en 1945 et 2 fois plus qu'en 19702, l'équivalent de 4 fois les besoins en lait d'un veau3.

En France, 3,8 millions de vaches sont « en production »4. La filière indique que 23,9 milliards de litres de lait ont été collectés en 20185.

La séparation mère-petit

Dans presque tous les élevages laitiers, le veau est séparé de sa mère à la naissance ou dans les 24 heures. C’est un véritable déchirement pour la vache et son veau car leur relation est très forte et pourrait durer de longues années. Après la séparation, beaucoup se cherchent en meuglant pendant des jours. Des vaches ont défoncé des clôtures et parcouru des kilomètres pour retrouver leur petit, parfois au péril de leur vie.

Séparation d'une vache et d'un veau peu après sa naissance

→ En savoir plus sur le destin des veaux

Poussées à bout

Pendant leur grossesse, les vaches laitières continuent à être traites ; elles sont donc simultanément exploitées pour leur lait et leur veau. Le scientifique John Webster estime que cet effort épuisant fourni quotidiennement par leur organisme reviendrait, pour un être humain, à l'énergie dépensée par six heures de course chaque jour6.

Poussées à l'hyperproductivité, les vaches souffrent de maux douloureux : des mammites (inflammations des mamelles causées par des infections lors de la traite), des métrites (infections de l'utérus causées par de mauvaises conditions d'hygiène lors de l'accouchement) et des boiteries (lésions au niveau des pattes, fourbures) et autres plaies/gonflements au niveau des pattes (causées par un couchage non adapté) sont fréquemment observés dans les élevages laitiers7.

Les vaches ont souvent un accès limité à l’extérieur, et les élevages en bâtiments clos (« zéro pâturage ») se développent, favorisant les boiteries sévères8.

Un écornage quasi systématique

Vache sans cornes

En France, la quasi totalité des élevages laitiers pratiquent l'écornage, c'est-à-dire le retrait des cornes des vaches (appelé « ébourgeonnage » lorsqu'il est réalisé tôt), dans le but de protéger les éleveurs et les animaux de blessures éventuelles9, mais également de faciliter les manipulations des animaux lors de la traite, le transport, l'abattage...10.

Cette mutilation, même pratiquée à un jeune âge, est non seulement douloureuse sur le coup, mais déclenche également une hypersensibilité chronique, causant de vives douleurs encore 3 mois plus tard11.

Une fin de vie à l'abattoir

Après une production de lait intensive, épuisées, malades, blessées ou stériles, les vaches sont conduites à l’abattoir.

Alors que les bovins ont une espérance de vie d’environ 20 ans d'après les observations en refuges, les vaches laitières « en production » sont généralement tuées au bout de 8 ans12.

Certaines sont abattues alors même qu’elles attendent un petit.

Au total, 32 % de la viande dite « de bœuf » provient en fait de ces vaches laitières en fin de « carrière »13.

→ En savoir plus sur l'abattage des animaux

Transport et marchés

Des vaches laitières en lactation sont parfois transportées sans être traites. Certaines sont incapables de se déplacer mais sont quand même transportées, au mépris de la législation.

Sur les marchés ou les foires où les animaux sont vendus, et lors des transports, de graves manquements à la réglementation et des maltraitances sont régulièrement relevés : coups, aiguillons électriques sur des parties sensibles, absence d’eau et de nourriture...

→ En savoir plus sur le transport des animaux

Voir aussi :

Références

1 Ministère de l’agriculture, [En ligne]. Réseau d'information comptable agricole (RICA) : 1988-2017 (France métropolitaine) – Rendement en lait de vache (L/ tête).

2 Boichard J., 1972. « Le lait et les problèmes de l'élevage laitier en France », Géocarrefour, n° 47-2, pp. 99-135 (p. 117). Disponible en ligne.

3 « Bien maîtriser l’allaitement de vos veaux : pour une croissance et pour une qualité optimales », Le veau sous la mère, septembre 2005, 6 p. (p. 1). Disponible en ligne.

4 Interbev, 2018. L'essentiel de la filière bovine française, chiffres 2017, 39 p. (p. 5). Disponible en ligne.

5 « L'économie laitière en chiffres », La filière laitière française, [En ligne].

6 Webster J., 1986. « Health and welfare of animals in modern husbandry systems : dairy cattle », In Practice, 8(3), pp. 85-89 (p. 87). Disponible en ligne.

7 Idele, 2017. Des vaches laitières en bonne santé – partie 1 : Les maladies d'élevage, leur fréquence, les périodes critiques et leurs facteurs de risque liés au bâtiment et au pâturage, 88 p. (p.7-11). Disponible en ligne.

8 « Dossier : Boiteries, la prise en charge n'attend pas », L'éleveur laitier, article du 27/12/2018, [En ligne].

9 « Écornage : une pratique pour protéger les animaux d'élevage et les fermiers », Webagri, article du 21/11/2018, [En ligne].

10 RMT Bien-être animal, 2016. Écorner les jeunes bovins efficacement, facilement et sans douleur, 6 p., (p. 2). Disponible en ligne.

11 Casoni D. et al., 2019. « Can disbudding of calves (one versus four weeks of age) induce chronic pain? », Physiology & Behavior, vol. 199, p. 47-55. Disponible en ligne.

12 FranceAgriMer, 2013. La dynamique des troupeaux laitiers français à l'approche de la fin des quotas, 10 p. (p. 2). Disponible en ligne.

13 Institut de l'élevage, 2019. Les chiffres-clés du GEB : bovins 2019, productions lait et viande, 12 p. (p. 6). Disponible en ligne.

Partager / Diffuser cette page

Plus de partage
 
Pictogramme : lettre protection animale Nous suivre
Recevez notre lettre d'info