Abattoir Made in France

Des bovins sont égorgés en pleine conscience, sans étourdissement. Ils sont massacrés au couteau et agonisent pendant de longues minutes.

  • Le tonneau d’immobilisation n’est pas adapté aux jeunes bovins.
  • Les animaux attendent dans le tonneau alors que leur mise à mort doit être immédiate.
  • Le sacrificateur tranche la gorge des animaux par de nombreux cisaillements douloureux.
  • L’agonie des animaux en pleine conscience se prolonge pendant plusieurs minutes sous le regard indifférent des employés.
  • L’opérateur ne fait aucun test de contrôle de l’état de conscience des animaux avant de relâcher l’immobilisation.
  • Les animaux sont sortis du tonneau encore conscients, certains tentent de se relever après avoir eu la gorge tranchée.

Extraits du rapport du Pr Mouthon concernant l’abattage des bovins non étourdis
(docteur vétérinaire, expert auprès des tribunaux)

“Le piège est conçu pour les gros bovins et pour des bovins plus petits, il est complètement inadapté, ceux-ci tombant dans le piège et présentés sur le flanc et non sur le dos. [...]”
“On note un cisaillement pour toutes les saignées et parfois avec des reprises d’égorgement.”

Lire le rapport de L214 sur l’abattage des vaches, veaux et taureaux sans étourdissement.

Lire le rapport complet du Pr Mouthon

Mises à jour

14.10 : Suite à la diffusion de l'enquête, l'abattoir d'Alès ferme à titre conservatoire.
→ en savoir plus

15.10 : Plusieurs associations se joignent à la plainte déposée par L214.
→ en savoir plus

15.10 : Le parquet ouvre une enquête pour "actes de cruauté" sur des animaux. De son côté, le responsable de l'abattoir d'Alès a également porté plainte pour "atteinte à la vie privée par fixation ou transmission de l'image des personnes".
→ en savoir plus

10.12 : Ré-ouverture de l'abattoir d'Alès. La chaîne d'abattage des chevaux est définitivement fermée. Dans une lettre envoyée à la mairie d’Alès, L214 demande de pouvoir filmer et rendre publiques les nouvelles pratiques de l’abattoir.
→ en savoir plus

ET DANS LES AUTRES ABATTOIRS ?

L214 enquête depuis 2008 sur les élevages et les abattoirs français. Au plus près des animaux, l'association documente leur conditions de vie et de mise à mort. À chacune de ses enquêtes, L214 témoigne de pratiques d'une cruauté routinière révoltantes pour la majorité d'entre nous. Une chose est sûre : les animaux tiennent à la vie et rien ne justifie le traitement qui leur est fait.

L214 souhaite que notre société en arrive à reconnaître que les animaux ne sont pas des biens à notre disposition, et ne permette plus qu’ils soient utilisés comme tels. Ils sont eux aussi des habitants de cette planète et leurs intérêts méritent considération. Découvrir L214