Transparence financière

L214 est une association d’intérêt général à but non lucratif qui s’est donné pour mission de défendre les animaux, en invitant notre société à ne plus les considérer comme des ressources à notre disposition mais comme des êtres ayant leurs intérêts propres.
Elle mène des actions de sensibilisation pour informer le public sur l’impact de la production de viande, poissons, lait et œufs, pour contribuer au développement de l’offre végétale dans l’alimentation, ou pour obtenir des avancées concrètes pour les animaux notamment auprès des entreprises, des institutions ou des responsables politiques.

L214 s’appuie sur une équipe salariée et des milliers de bénévoles, et cherche à agir pour les animaux le plus efficacement possible, toujours avec bienveillance.
Le travail de L214 lui a permis d’être repérée en 2017 par Animal Charity Evaluators : cet organisme indépendant a évalué nos actions et a classé L214 parmi les 12 associations de défense des animaux les plus efficaces au monde.

Les comptes de L214 sont vérifiés par un cabinet d’expert-comptable et certifiés par un commissaire aux comptes indépendant.

Qui finance L214 ?

L’action de L214 repose avant tout sur la générosité de ses membres. Nos ressources étaient de 5,5 millions d’euros en 2019, dont 87 % liés à la générosité publique (dons et adhésions) et 79 % provenant des dons de particuliers.

Le reste provenait des recettes de la boutique en ligne (199 k€, soit 3,6 %), de reprises de provisions juridiques et de gains sur procès (44 k€, soit 0,8 %), de revenus de l’épargne (10 k€, soit 0,2 %) et d’autres produits comptables (35 k€, soit 0,6 %).

Répartition des ressources de L214

Les dons des particuliers, la force de L214

Les dons des particuliers représentent la grande majorité des dons reçus par l’association.

 

L’association comptait 38 842 membres à jour de cotisation au 31 décembre 2019. Les particuliers représentent 99,7 % des donateurs et donatrices de L214, et 89,4 % du montant des dons. Le reste des dons provient à 5,9 % de fondations et d’associations et à 4,8 % d’entreprises. L214 ne demande pas et ne reçoit pas de subventions publiques.

 

Ajoutons l’Open Philanthropy, qui a remarqué notre travail en 2017 et a offert de nous aider. Cette organisation basée aux États-Unis finance des ONG humanitaires, environnementales et de protection animale dans de nombreux pays. Nous avons proposé des projets et obtenu un financement de 1,14 million d’euros, à répartir sur 2018 (495 k€), 2019 (430 k€) et 2020 (215 k€), pour notre campagne en faveur des poulets, nos actions pour végétaliser les restaurants universitaires et pour consolider la structuration de l’association. Sur 2019, ce financement représente 7,8 % des ressources.

Origine des dons et adhésions de L214

Un fonds de dotation pour recevoir des legs

En 2015, le fonds de dotation L214 pour la défense des animaux a été créé pour répondre à la demande des sympathisant·es de l’association qui souhaitaient faire un legs à L214. L’intégralité des legs perçus par le Fonds est utilisée pour défendre les animaux.

La boutique en ligne, outil militant

L214 dispose également d’une boutique en ligne. Les revenus des ventes permettent tout juste de couvrir ses frais, elle ne dégage donc pas de bénéfices. L’objectif de la boutique en ligne est avant tout militant : elle met à disposition de tou⋅tes, et au même endroit, des livres incontournables traitant de la cause animale ou de l’alimentation végétale, et du matériel militant. C’est également la boutique qui approvisionne en matériel les groupes bénévoles locaux de L214, et qui gère le matériel pédagogique envoyé gracieusement aux enseignant⋅es qui en font la demande.

Comment sont utilisés les dons ?

L214 a été créée en 2008 par quelques bénévoles ; ils sont aujourd’hui des milliers. Le temps et les compétences des personnes impliquées au sein de l’association sont sa principale force. L214 s’efforce de valoriser les nombreuses heures de bénévolat consacrées à la réalisation des actions de l’association : plus de 36 912 heures ont été dénombrées en 2019, soit l’équivalent de 20 salarié·es à temps plein sur toute l’année.

 

L’équipe salariée, quant à elle, comptait 74 personnes fin 2019, dont 56 % de femmes et 44 % d’hommes. La masse salariale représentait un budget de 2,8 M€ en 2019. Depuis avril 2018, les salarié⋅es perçoivent le salaire médian français (1 800 € net mensuels), avec un supplément pour les personnes résidant en Île-de-France (environ 150 €).

 

Dans le cadre de la lutte contre les inégalités femmes-hommes, les employeurs de plus de 50 salarié⋅es ont l’obligation de publier sur leur site Internet un index évaluant les inégalités entre femmes et hommes au travail. Cependant, aucun⋅e salarié⋅e de L214 n’ayant bénéficié d’une augmentation salariale en 2019, cet index n’est pas calculable pour l’association cette année.

Des ressources affectées à plus de 75% aux missions sociales

En 2019, L214 a dépensé 4,9 M€. Plus de trois quarts des dépenses de l’association (76 %) ont été consacrées à ses « missions sociales » (enquêtes, actions de rue, campagnes contre l’élevage intensif des poules et des poulets, Éducation, Politique, sensibilisation, etc.).

 

Les « frais de fonctionnement », constitués essentiellement des salaires des services informatiques et administratifs (gestion des ressources humaines, comptabilité), représentent 13,3 % des dépenses.

 

Les « frais de recherche de fonds », c’est-à-dire les dépenses liées à la relation avec les donateur·trices et les frais d’appel à dons correspondent principalement aux salaires et aux commissions bancaires payées sur les dons reçus. Ils représentent 8,2 % des dépenses.

 

Le reste des dépenses (2,6 %) sont des éléments non attribuables aux trois catégories précédentes : provisions pour risques juridiques et impôt sur les revenus de l’épargne.

Répartition des dépenses de L214

Répartition des dépenses par campagnes

L214 dispose de 5,1 M€ de réserves (y compris le résultat de l’exercice 2019). Ses dépenses de l’année s’étant élevées à 4,9 M€, ces réserves représentent l’équivalent d’une année de fonctionnement. Le ministère de l’Intérieur a précisé à la Cour des comptes qu’il était recommandé à une association ayant des salarié⋅es d’avoir des réserves équivalentes à « une voire deux années de fonctionnement d’avance ».

Vous pouvez consulter les bilans moral et financier 2019 (les comptes seront soumis à l’approbation par l’assemblée générale en septembre 2020)

Vous trouverez ci-dessous les bilans moraux et financiers édités ces cinq dernières années et publiés au Journal officiel. Ceux des années précédentes sont bien sûr disponibles sur demande.