Ouvrons les yeux sur l'élevage, la pêche et les abattoirs
→ menu : parcourir le site ←

Monoprix retire les oeufs de batterie de sa marque distributeur dans 30 magasins du bassin lyonnais

Partager / Diffuser cette page

Plus de partage
 

Le 11/09/2012

Lyon : des militants enfermés dans des caddies devant Monoprix

site de la campagne Monoprix les oeufs de batterie ça suffit

Jeudi de 11h à 12h30, des militants des associations Dignité Animale et L214 s'entasseront dans des caddies en protestation contre la vente d'oeufs de batterie dans les magasins Monoprix.

Une mise en scène destinée à interpeller les passants et à les encourager à signer les cartes-pétitions adressées à la direction des magasins Monoprix. Cages, photos grand format d'élevages en batterie, tracts et costumes de poule : des visuels saisissants destinés à susciter réflexion et prise de conscience.

En réponse à la campagne de L214 soutenue par de nombreux clients de l'enseigne, Monoprix s'est engagée à retirer en ce début de mois de septembre les oeufs de batterie vendus sous sa marque de distributeur de ses magasins du bassin lyonnais. Si ce premier pas est à saluer, les associations entendent bien poursuivre leur action jusqu'à ce que l'enseigne décide ne plus vendre aucun oeuf de batterie.

Où : à Lyon, devant le magasin Monoprix Cordeliers, 27 rue de la République
Quand : jeudi 13 septembre, de 11h à 12h30
Objectif : sensibiliser les consommateurs aux conditions de vie des poules en cages et inciter Monoprix à cesser de vendre des oeufs de batterie.

Cette action s'intègre dans une campagne nationale de l'association L214. Depuis son lancement, plus de 23 000 cartes ont été signées et envoyées au siège de l'enseigne Monoprix où l'association a été reçue à plusieurs reprises.

Dignité Animale et L214 s'appuient sur des enquêtes filmées en France dans des élevages de poules en cages. On y voit des poules entassées, des cadavres dans les cages et une hygiène douteuse dans des exploitations souvent non-conformes à la nouvelle réglementation applicable depuis le 1er janvier 2012.

Vidéo d'enquête dans 4 élevages de poules pondeuses en batterie, février 2012

Contact presse :
Sébastien Arsac : 06 17 42 96 84
Brigitte Gothière : 06 20 03 32 66
Photos d'enquête téléchargeables en ligne et vidéo HD disponible sur demande

Les supermarchés français à la traîne

Pour les bénévoles participant à l'action : « Les poules élevées en cage subissent l'une des pires formes de l'élevage industriel. En Belgique, en Allemagne ou aux Pays-Bas, les supermarchés ont déjà tous banni les œufs de batterie des rayons. Monoprix s'affiche comme une entreprise responsable mais continue de proposer des produits d'élevage intensif au prix d'une souffrance animale sévère ».

→ Pourquoi Monoprix ?

Ca bouge chez Monoprix !

La campagne de L214 en direction de la chaîne Monoprix a débuté en octobre 2011. Nous demandons le retrait de l'ensemble des oeufs de poules élevées en cage des rayons des magasins. Provenant de plusieurs villes de France, plus de 23 000 cartes-pétitions ont été envoyées à la direction générale de Monoprix et l'association L214 a été reçue plusieurs fois par la direction.

En ce début septembre, première avancée, 30 magasins du bassin lyonnais expérimentent le retrait des oeufs de batterie sur la marque distributeur de la chaîne. Cette expérimentation ne répond pas aux objectifs du retrait total des oeufs de batterie, mais montre tout de même une volonté de prise en compte de la demande. Les associations restent mobilisées, actives devant de nombreux Monoprix.

Nouvelles normes 2012 : une cage reste une cage

Depuis le 1er janvier 2012, les élevages de poules pondeuses doivent respecter une directive européenne fixant des normes minimales pour la protection des poules, adoptée en 1999. Une augmentation de la surface par poule équivalente à 2 tickets de métro, et quelques "aménagements" (perchoir, litière, coin ponte) : dans les cages de 2012, les conditions de vie des poules restent misérables.

La France en infraction

Pire, la France ne respecte pas ce minimum légal. La Commission européenne lui a adressé deux lettres de mise en demeure de se conformer aux normes minimales de logement des poules pondeuses. La Commission pourrait, si la France persiste, saisir prochainement la Cour européenne de justice. Les enquêtes de L214 témoignent de l'illégalité de certains élevages : aménagements des cages partiellement ou pas du tout installés, surdensités, cadavres en décomposition dans les cages, oeufs s'accumulant dans la crasse. L214 a porté plainte.

→ Lire le dernier rapport d'enquête de L214

→ Voir la vidéo

→ La France rappelée à l'ordre par Bruxelles (article Le Monde)

L'étiquetage des oeufs

Un étiquetage et un marquage obligatoires des oeufs doivent permettre au consommateur de connaitre les conditions de vie des poules pondeuses : en cages, au sol, ou en plein air. Ces informations prennent la forme d'un chiffre marqué à l'encre sur la coquille de l'oeuf et d'une mention légale sur les boites. L'oeuf de batterie est annoncé par un 3 FR sur la coquille et la mention "oeufs de poules élevées en cages" sur la boîte, généralement en petits caractères.

→ Connaître les codes sur les oeufs


À propos de L214

L214 est une association de protection animale centrée sur les animaux utilisés dans la consommation alimentaire (viande, lait, œufs, poisson).
Elle articule son travail sur 3 axes complémentaires :

  • Rendre compte de la réalité des pratiques les plus répandues, les faire évoluer par des campagnes d’information et de sensibilisation. Repérer et tenter de faire sanctionner les pratiques illégales par des actions en justice. Travailler à l’évolution de la réglementation.
  • Démontrer l’impact négatif de la consommation de produits animaux (terrestres ou aquatiques) et proposer des alternatives : diminution de la consommation, refus des produits issus de l’élevage intensif et promotion de l’alimentation végétarienne.
  • Nourrir le débat public autour de la place accordée aux animaux.
Pictogramme : lettre protection animale Nous suivre
Recevez notre lettre d'info