Mouvements réflexes ou conscience ?

Sur les vidéos, aussi bien en abattage standard que rituel, on peut voir des bovins se débattre suspendus en l'air.
Charal et les services vétérinaires affirment que les mouvements des bovins suspendus sont des réflexes nerveux. Ils affirment même qu'on ne se relève pas d'un coup de matador. Nous affirmons le contraire.

Quels éléments nous permettent de dire que certains de ces animaux sont conscients ?

Le rapport scientifique de l'EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments) sur l'abattage publié en 2004 liste quelques signes de reprise de conscience. (1) Un de ces signes est le redressement de la tête qu'on peut remarquer facilement sur les images captées.

Quoi qu'il en soit, même les mouvements réflexes ne signifient pas absence de conscience ou de douleur.

On peut constater aussi la différence de comportement entre les animaux tués chez Charal et dans un autre abattoir. Les mouvements suite à l'étourdissement au matador sont de type saccadé dans l'autre abattoir tandis que les bovins suspendus chez Charal ont des mouvements plus lents, plus amples, semblent chercher à se redresser.

Les animaux peuvent-ils reprendre conscience après un étourdissement avec un matador ?

Ce même rapport souligne que 4 à 6,6% des étourdissements ne sont pas faits de façon correcte et nécessitent un second tir (le matador est mal placé, les cartouches mal adaptées etc.). (2) Il souligne que les étourdissements manqués au matador sont la conséquence d'un matériel mal entretenu ou mal utilisé. (3)
La réglementation exige que la saignée intervienne immédiatement après l'étourdissement justement pour éviter que des animaux reprennent conscience.

Abattage rituel : temps d'immobilisation ?

« Nos experts ont regardé les images et le temps d'immobilisation est suffisant, de l'ordre de 40-50 secondes à une minute. Cela correspond à la réglementation. »
Charal, Le Post, 28.09.2009.

Sans étourdissement, le temps qui s'écoule entre l'égorgement et l'insensibilité peut atteindre jusqu'à 2 minutes dans le cas des bovins et 20 secondes chez les moutons. (4)

Des services vétérinaires juge et partie

Retour au dossier Charal


1. EFSA, Opinion of the Scientific Panel on Animal Health and Welfare (AHAW) on a request from the Commission related to welfare aspects of the main systems of stunning and killing the main commercial species of animals, 2004, Report pp. 42-43.
2. Ibid, Report, p. 61.
3. Ibid, Report p. 49.
4. Ibid, Opinion, p. 5.

Partager / Diffuser cette page

Plus de partage
 
Pictogramme : lettre protection animale Nous suivre
Recevez notre lettre d'info