Ouvrons les yeux sur l'élevage, la pêche et les abattoirs
→ menu : parcourir le site ←

Propositions concrètes sur la question des abattages

Partager / Diffuser cette page

Plus de partage
 

Ces propositions ont été rapidement présentées lors de l'audition de L214 le 27 avril 2016 devant la Commission d'enquête parlementaire sur les conditions d'abattage des animaux de boucherie dans les abattoirs français
Ce sont des actions simples et consensuelles.

Propositions d'actions immédiates

  • Transparence (caméra et accès des images aux ONG, accès des ONG aux abattoirs autorisés de façon inopinée ou annoncée, accès des ONG aux documents administratifs, étiquetage des modes d’élevage et d’abattage sur les produits vendus)
  • Protection des lanceurs d'alerte
  • Sortir le bien-être animal du ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt.
  • Constitutions de partie civile des associations de protection animale : revoir les limites qui privent actuellement les associations de recevabilité sur les infractions autres que le Code pénal.

Supprimer immédiatement :

  • la dérogation permettant les abattages sans étourdissement (Avis EFSA, Fédération des Vétérinaires Européens, Ordre Vétérinaires, ONG)

EFSA : "En raison des graves problèmes de bien-être animal liés à l'abattage sans étourdissement, un étourdissement devrait toujours être réalisé avant l'égorgement"

FVE : "L'abattage des animaux sans étourdissement préalable est inacceptable en toutes circonstances".

Ordre des Vétérinaires : « tout animal abattu doit être privé de conscience d’une manière efficace préalablement à la saignée et jusqu’à la fin de celle ci »

  • l'abattage avec étourdissement au CO2 (Avis EFSA, préambule règlement point (6), ONG)

« While carbon dioxide (CO2) has many advantages, aversion (a tendency to show behaviour to avoid or withdraw from a situation which is associated with a noxious stimulus) to this gas at some level (usually above 20%) is clearly a welfare problem. Depending on how one interprets an animal's behaviour it is difficult to quote a level from the published work that will apply to all pigs and poultry. However, it is likely that levels above 30% in pigs and turkeys and 25% in chickens are at the very least unpleasant and that higher levels are aversive. »
p. 5/29 (The EFSA Journal (2004), 45, 1-29, Welfare aspects of the main systems of stunning and killing the main commercial species of animals).

« [...] La législation communautaire dans ce domaine devrait être actualisée pour tenir compte de ces avis scientifiques. Les recom­ mandations afférentes à l’abandon progressif du dioxyde de carbone pour les porcins et des bains d’eau pour l’étourdissement des volailles ne sont pas retenues dans le présent règlement, l’analyse d’impact ayant révélé que ces recommandations n'étaient pas économiquement viables, à l’heure actuelle, dans l’Union européenne. Il importe cependant de poursuivre les discussions à ce propos. »
Réglement 1099/2009, (6)

  • Renforcer les contrôles : la question du financement

Rapport de la Cour des comptes de 2014, page 75, 76.
Il existe une taxe pour couvrir les coûts des contrôles.
Cette taxe a un taux minimum fixé par un texte européen : la France n'impose pas le minimum (modulation pour les abattoirs : taxe en dessous du minimum pour 69% des abattoirs de volaille et 74% des abattoirs d'animaux de boucherie).
En 2012, redevances = 48M€ ; dépenses d'inspections = 71,2M€

Propositions d’actions à moyen terme

  • Mettre le prix de la viande à son vrai coût économique. Prise en charge des coûts écologiques et de santé publique. Remettre en question les subventions et aides.
  • Proposer les alternatives au minimum végétariennes, au mieux vegan dans la restauration collective (ex : alternative végétarienne proposé par Yves Jégo).
  • Abrogation décret restauration scolaire qui impose des produits d’origine animale à chaque repas.

Pour information : non-nécessité de consommer des produits d’origine animale

Position de la plus grande association de diététiciens et nutritionnistes (70000 professionnels de santé) :

“Les régimes végétariens (y compris le végétalisme) menés de façon appropriée sont bons pour la santé, adéquats sur le plan nutritionnel et bénéfiques pour la prévention et le traitement de certaines maladies. Les alimentations végétariennes bien conçues sont appropriées à tous les âges de la vie, y compris pendant la grossesse, l'allaitement, la petite enfance, l'enfance et l'adolescence, ainsi que pour les sportifs.”

Avis officiels sur les alimentations végétariennes et végétaliennes

Autres conséquences de la surproduction
et de la surconsommation de produits d’origine animale

Pictogramme : lettre protection animale Nous suivre
Recevez notre lettre d'info