Naître et mourir
dans un élevage
de cochons

commentée par Yann Arthus-bertrand

FAISONS BARRAGE à l'élevage intensif

Truies parquées dans de minuscules cages, porcelets écrasés sous le poids de leur mère, animaux gravement blessés et laissés sans soin, sol en caillebotis recouvert d’excréments… C’est ce que révèle cette nouvelle enquête menée en septembre 2019 dans un élevage intensif du Finistère.

En France, 95 % des cochons sont élevés dans ces conditions ignobles pour l’industrie de la viande. Plusieurs centaines de millions de repas sont servis chaque année dans les cantines des écoles, le plus souvent avec des produits issus d’élevages comme celui-ci.

Demandons aux candidats et futurs maires de s’engager à ne plus servir aux enfants de la viande et d’autres produits animaux issus d’élevages intensifs. Demandons- leur aussi d’augmenter la fréquence des repas sans viande ni poisson. Car lutter contre l’élevage intensif, c’est aussi diminuer le nombre d’animaux élevés et envoyés à l’abattoir.

blessures

Plusieurs cochons sont blessés et ne reçoivent manifestement aucun soin.

HERNIES

Certains animaux ont des hernies qui sont source de grandes souffrances.

NAISSANCE

Ce porcelet vient de naître. Il ne connaîtra ni l’herbe, ni le soleil.

Stalles

Les truies sont emprisonnées dans des cages. Elles ne peuvent même pas se retourner.

stéréotypies

Certains animaux développent des stéréotypies : ils mordent frénétiquement les barreaux de leur cage.

Mortalité

Certains porcelets meurent écrasés sous le poids de leur mère.

73%

des Français sont favorables à ce que la viande, les œufs, les laitages et le poisson issus de l’élevage intensif soient exclus de la commande publique (cantines scolaires, restauration collective…).1

72%

des Français trouvent important que dans leur commune, les candidats aux élections municipales de mars 2020 s’engagent sur des mesures concrètes en matière de protection animale.1

1 Sondage Ifop commandé par L214 réalisé en novembre 2019.

SIGNEZ LA PÉTITION

POUR QUE LES CANDIDATS AUX ÉLECTIONS MUNICIPALES S’ENGAGENT POUR LES ANIMAUX

    Merci d'avoir signé la pétition !

    Les enquêtes révélées par L214 ont permis d’entrevoir les conditions d’élevage, de transport, de pêche et d’abattage des animaux tenues habituellement à l’abri des regards.

     

    Plus de 80 % des animaux en France sont ainsi emprisonnés dans des élevages intensifs, c’est-à-dire dans des bâtiments fermés sans accès à l’extérieur. C’est aussi le cas pour 99 % des lapins, 97 % des dindes, 95 % des cochons, 83 % des poulets ou encore 60 % des chèvres. Ce modèle agricole inflige non seulement des souffrances aux animaux, mais a également des conséquences dramatiques sur l’environnement, le partage des ressources, la santé publique, et accentue la pénibilité du travail des éleveurs et des salariés de l’agroalimentaire.

     

    3 millions d’animaux sont tués chaque jour dans les abattoirs français. Un milliard chaque année. 

     

    Il faut que cela change : nous exigeons des responsables politiques des actes, des mesures fortes et concrètes pour sortir du modèle intensif et de la surconsommation de produits animaux. 


    Les 15 et 22 mars 2020, nous serons amenés à voter lors des élections municipales. Au cours des six ans de leur mandat, les maires et les élus municipaux peuvent agir pour les animaux dans de nombreux domaines.

    Parmi les compétences des communes, les approvisionnements en restauration collective de certains établissements constituent un levier majeur pour amorcer cette transition. À titre d’exemple, plusieurs centaines de millions de repas sont servis chaque année dans les cantines des écoles. 

     

    Nous souhaitons des cantines sans produits issus de l’élevage intensif et attendons des candidats qu’ils s’engagent à exclure de la commande publique l’ensemble des produits issus de ce type d’élevage (viande, œufs, laitages, poissons).

     

    Nous souhaitons des cantines avec plus de protéines végétales et attendons des candidats qu’ils s’engagent à introduire au moins deux repas végétariens hebdomadaires et une option végétarienne quotidienne.

    Nous souhaitons que les maires et les conseils municipaux utilisent les pouvoirs étendus dont ils disposent pour agir au sujet des animaux d’élevage, des animaux de compagnie, de la chasse, de la corrida, du droit animal, de l’expérimentation, des cirques…

     

    C’est pourquoi, en tant que citoyennes et citoyens, nous demandons aux candidats à la fonction de maire qu’ils s’engagent publiquement sur des mesures concrètes pour réduire la souffrance des animaux.

    Merci !

    Partagez cette enquête pour lui donner le maximum d’impact

    Soutenez le travail d’enquête de L214

    INTERPELLEZ LES ÉLUS

    Pour des villes respectueuses des animaux, vous pouvez aussi imprimer ici un engagement à soumettre aux candidats à la mairie de votre ville.

    Un accompagnement gratuit
    de 21 jours pour végétaliser
    et colorer vos menus !

      Merci de vous être inscrit au Veggie Challenge !

      Alternatives végétales

      Savoureuses, bluffantes et diversifiées, ces alternatives vegan ravissent les palais.

      Actualités

      21.11.2019

      L214 dévoile de nouvelles images terribles tournées dans un élevage intensif de cochons du Finistère.
      → Lire le communiqué de presse.
      → Lire le rapport de l’enquête.

      Logo L214

      L214 souhaite que notre société reconnaisse que les animaux ne sont pas des biens à notre disposition et que leurs intérêts méritent notre considération.

      Association L214 – Éthique & Animaux
      L214.com  Mentions légales

      L214 sur les réseaux sociaux Facebook Twitter Instagram Youtube