Ouvrons les yeux sur l'élevage, la pêche et les abattoirs
→ menu : parcourir le site ←

Les citoyens qui occupent leurs loisirs à tuer des animaux sont-ils plus égaux que les autres ?

Partager / Diffuser cette page

Plus de partage
 

logo CVNlogo DDA
logo RAClogo L214

Décembre 2008. Le Parlement adopte une loi qui étend les droits des chasseurs. Dans un courrier (1) adressé le 5 mars 2009 au président de la Fédération nationale des chasseurs, le sénateur Ladislas Poniatowski se réjouit de l’adoption de sa proposition de loi et ajoute : « Pourtant vous n’êtes pas sans savoir que l’ordre du jour du Parlement était totalement saturé et qu’une telle initiative n’aurait pu voir le jour sans un appui politique fort. »

=> Question. Les citoyens qui n’occupent pas leurs loisirs à traquer et tuer des animaux peuvent-il également espérer que leurs préoccupations soient examinées en priorité ?
Ou bien y a-t-il dans notre république deux poids et deux mesures ?

21 mars 2009. Six mille chasseurs défilent à Valenciennes (2), soutenus par Frédéric Nihous (président de CNPT) et Marine Le Pen : bris de vitrine, panneaux arrachés, lancer de projectiles, plusieurs blessés hospitalisés, ambiance de ville assiégée... Le recours à un comportement menaçant est loin d’être une première de la part de chasseurs.

Mars 2009. Le sénateur Poniatowski (1) se réjouit d’un décret en préparation qui sanctionnera le délit d’entrave à la chasse (c’est-à-dire l’action non violente de personnes qui visent, par leur présence sur les lieux de chasse à courre, à sauver la vie des animaux poursuivis).

=> Question. Le gouvernement envisage-t-il de promulguer également un décret sanctionnant spécifiquement les violences commises par les chasseurs pour imposer leur volonté ?
Envisage-t-il d’en finir avec la tolérance des pratiques de chasse illégales ?
Ou bien va-t-il créer une infraction spécifique pour les défenseurs des animaux, tout en continuant à fermer les yeux sur les délits commis par les chasseurs ?

Peut-on espérer qu’un jour, dans notre pays, « un appui politique fort » soit apporté à la protection des êtres sensibles, plutôt qu’à la défense des intérêts de ceux qui se divertissent en les tuant ?

Organisations signataires de ce communiqué :

Droits des Animaux
Convention Vie et Nature
Rassemblement Anti Chasse
L214

Contacts :
David Chauvet (Droits des Animaux) 06 21 66 29 24
Armand Farrachi (Convention Vie et Nature) 06 61 36 25 29

(1) http://www.ancge.asso.fr/ACTUS/Fichiers/LettrePtFNC.pdf
(2) http://www.lavoixdunord.fr/actualite/L_info_en_continu/Region/2009/03/21/article_chasseurs-contr-ocirc-les-sur-le-p-eacut.shtml

Pictogramme : lettre protection animale Nous suivre
Recevez notre lettre d'info