Ouvrons les yeux sur l'élevage, la pêche et les abattoirs
→ menu : parcourir le site ←

Journée mondiale contre le foie gras : le gavage sérieusement remis en question

Partager / Diffuser cette page

Plus de partage
 

Le 22/11/2018

6 Français sur 10 favorables à l’interdiction du gavage des canards

Présent quasi systématiquement sur nos tables lors des fêtes de fin d’année, le foie gras est pourtant sur la sellette : 40 % des Français refusent d’en acheter pour des raisons éthiques liées à la souffrance animale. Et 60 % sont favorables à l’interdiction du gavage des canards et des oies pour la production de foie gras.

→ Retrouver le sondage complet

En France, l’appellation « foie gras » est conditionnée à la pratique du gavage : pas de gavage, pas de foie gras. Pourquoi maintenir une obligation aussi cruelle alors que des alternatives existent ? Alors que l’interdiction de gaver des oiseaux vient d’être confirmée en Californie, la France est de plus en plus isolée avec cette pratique complètement dépassée.

Les enquêtes L214 sur la production de foie gras

Le 24 novembre, Journée mondiale contre le foie gras, donne l’occasion de s’interroger sur cette pratique qui tue 63 millions de canards chaque année, dont 23 millions de canetons femelles généralement éliminés à la naissance car leur foie est considéré comme trop petit et innervé.
La pratique du gavage, imposée à 40 millions de canards tous les ans, consiste généralement à enfoncer un embuc métallique jusque dans leur jabot, qui y propulse en quelques secondes jusqu’à 1 kg de nourriture chaque jour. C’est l’équivalent de 14 kg de nourriture pour un être humain !

Pour Brigitte Gothière, cofondatrice de l’association : « Autour des tables de fêtes de fin d’année, le foie gras heurtera la conscience de nombre de convives, certains refuseront d’en manger quand d’autres en mangeront… par politesse. Le gavage n’a pas sa place dans une société qui prend au sérieux la sensibilité des animaux. La France aurait tout intérêt à montrer sa capacité à remettre en cause une pratique qui est interdite dans la quasi-totalité des pays de l’Union européenne. »

→ Nos enquêtes dans des élevages de canards

Contacts presse

Le gavage, une pratique appelée à disparaître

De nombreux pays interdisent le gavage pour des raisons éthiques. Récemment, une cour d’appel fédérale américaine a décidé de réinstaurer l’interdiction du foie gras, jugé « cruel pour les animaux », dans toute la Californie. Seuls 5 pays l'autorisent encore en Europe : la Belgique, la Bulgarie, la Hongrie, l’Espagne... et la France.

Dans notre pays, l'appellation « foie gras » est soumise, par un article du Code rural, à la pratique du gavage, bien que la réglementation européenne ne mentionne aucune obligation. La directive du Conseil du 20 juillet 1998 interdit même d'alimenter un animal de telle sorte qu'il en résulte des souffrances. Il devient urgent que les parlementaires français se saisissent de la question de la souffrance des oies et des canards lors du gavage.

→ Liste des pays qui interdisent le gavage

L214 dans les rues pour un Noël sans souffrance

La dernière action foie gras de L214

Ce week-end, dans une quarantaine de villes, les militants de l’association L214 dénonceront le traitement réservé aux canards et aux oies, dans un décor de fêtes : les passants seront invités à deviner le poids de la hotte du père Noël. Son contenu représentera, rapportée à l’échelle humaine, la quantité de nourriture qu’on force un canard à ingurgiter quotidiennement pour produire un foie gras. Ils pourront ensuite décrocher du sapin un BooQi qui explique, arguments à l’appui, la souffrance des animaux lors du gavage et qui accompagne les personnes refusant d’acheter du foie gras.

→ Les actions organisées par L214 dans 42 villes

Contacts presse

Pictogramme : lettre protection animale Nous suivre
Recevez notre lettre d'info