Ouvrons les yeux sur l'élevage, la pêche et les abattoirs
→ menu : parcourir le site ←

Élevage de visons : un dépotoir jugé conforme par les services vétérinaires de Vendée

Partager / Diffuser cette page

Plus de partage
 

En février 2018, L214 a dévoilé une enquête menée dans un élevage de visons de Vendée. Sur la vidéo, tournée en novembre 2017, on pouvait voir des visons vivre dans des conditions sordides. Des images tournées au drone montraient également des problèmes environnementaux liés à la dispersion des effluents d’élevage dans l’environnement.
La Direction départementale de la protection des populations* (DDPP) de Vendée avait alors immédiatement diligenté une inspection puis diffusé un communiqué de presse rassurant et jugeant cet élevage conforme à la réglementation.
Ayant appris que l’élevage avait finalement cessé son activité, L214 s’est rendue dans l’élevage en avril et dévoile aujourd’hui des images de l’état désastreux de cette installation pourtant jugée conforme par la DDPP de Vendée.

Elevage visons de Vendée vide

→ Voir les images de l’élevage vide

→ Voir les images de l’élevage en activité

→ Lire le communiqué de presse de février

Ces images ont été tournées 6 semaines après l’inspection des services vétérinaires. Le local sanitaire est un véritable dépotoir. Une épaisse couche de crasse recouvre tous les documents laissés en vrac sur un vieux congélateur rouillé. Les produits pharmaceutiques, notamment des vaccins, sont périmés depuis des années, certains depuis 8 ans ! Deux sacs d’antibiotiques de 5 kg posés à même le sol étaient également périmés à la date d’inspection des services vétérinaires. À l’extérieur, monticules de déchets, infrastructures rongées par la rouille, amas de déjections non ramassées, eaux vertes et stagnantes… Les effluents de l’élevage continuent de s’écouler directement dans un cours d’eau qui passe au milieu et aux abords des bâtiments.

Suite à cette enquête, 113 000 personnes avaient signé la pétition de L214 demandant la fermeture des élevages d’animaux pour leur fourrure en France.

Pour Sébastien Arsac, directeur des enquêtes de L214 : « Nous sommes choqués par la communication des services vétérinaires de Vendée. En jugeant conforme cet élevage, on n’est plus dans l’incompétence mais dans la malhonnêteté ! Une question se pose alors : qu’en est-il de la dizaine d’élevages de visons encore en activité en France ? Devrons-nous filmer chacun de ces élevages pour faire sortir l’État de son immobilisme ? Une dizaine de pays européens ont d’ores et déjà interdit l’élevage d’animaux pour leur fourrure et plus de 8 Français sur 10 réclament son interdiction, il faut que cette pratique barbare cesse en France aussi. »

* Services de la préfecture chargés d’inspecter les élevages et de s’assurer de leur conformité avec les réglementations sanitaire et de protection animale.

Pictogramme : lettre protection animale Nous suivre
Recevez notre lettre d'info