Ouvrons les yeux sur l'élevage, la pêche et les abattoirs
→ menu : parcourir le site ←

L214 convainc Michel et Augustin de stopper les œufs de batterie

Partager / Diffuser cette page

Plus de partage
 

Un pas de plus vers la fin des cages en France

Après une rencontre le 8 avril 2015, plusieurs mois d’échanges et une campagne d’information publique menée par L214, la marque Michel et Augustin s’est engagée à ce que la totalité de sa gamme soit exempte d’œufs de batterie d’ici octobre 2016, via un communiqué sur leur site internet.

En mai 2016, 100% de nos biscuits sucrés ou salés seront produits
avec des œufs plein air ou des œufs de poules élevées au sol (petites baguettes).
Et nous allons TOUT faire pour que nos deux mousses soient 100% plein air avant la fin de cette année. Nous visons octobre.

Sollicité depuis plus d'un an par L214, Michel et Augustin excluait un engagement sur une date-cible pour éliminer les oeufs de batterie de l'ensemble de sa gamme. En décembre 2015, L214 avait initié des actions devant les locaux de la marque.

Michel et Augustin est la quatrième enseigne à abandonner les œufs de poules élevées en cages suite aux campagnes de L214. L’association avait déjà convaincu Novotel, Monoprix (sur sa marque propre) et les supermarchés Colruyt. L'association poursuit sa sensibilisation des acteurs agro-alimentaires et demande à l'enseigne Super U de s'engager à abandonner la vente d'œufs de poules en cages, conformément aux valeurs affichées par l'enseigne.

→ Site de la campagne Michel et Augustin

→ Site de la campagne Secouons Super U

contact presse

En France, plusieurs marques déjà engagées.

La marque Michel et Augustin rejoint alors celles qui ont déjà décidé de ne plus cautionner l’élevage en batterie dans leurs biscuits ou leur mousse au chocolat (Saint-Michel, La mère Poulard, Gü…). D’autres avancées notables ont eu lieu en France, comme le retrait des œufs de batterie dans les magasins Attac en 2014, en plus des enseignes citées plus haut.

Une tendance déjà en marche en Europe depuis plusieurs années où l’évolution vers des modes d’élevage moins cruels est bien plus avancée. En effet, une multitude d'enseignes, y compris des chaînes discount, ont retiré les œufs de batterie de leurs linéaires.

→ Les engagements des enseignes

La réalité de l’élevage en batterie

L'élevage en batterie des poules pondeuses est une des pires formes d'élevage du point de vue de l'éthique animale. Les poules y sont enfermées sans accès à l'extérieur, sans pouvoir gratter le sol, faire des nids ou étendre les ailes aisément. Elles peuvent être jusqu'à 200 000 entassées dans des bâtiments aveugles. Pour éviter le cannibalisme à l’intérieur des cages bondées, on leur coupe une partie du bec à la naissance. Elles se retrouvent fortement déplumées après un an puis sont envoyées à l’abattoir. Un accès au plein air permet indéniablement aux poules d'exprimer une plus grande gamme de comportements.

→ En savoir plus sur l'élevage des poules pondeuses

Pictogramme : lettre protection animale Nous suivre
Recevez notre lettre d'info