Ouvrons les yeux sur l'élevage, la pêche et les abattoirs
→ menu : parcourir le site ←

Des eurodéputés refusent le foie gras offert à Strasbourg

Partager / Diffuser cette page

Plus de partage
 
gavage dans un élevage français

Quatorze eurodéputés du groupe politique Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique (GUE/NGL) ont refusé un cadeau contenant une terrine au foie gras offert par plusieurs lobbies pro-Strasbourg, selon l'eurodéputée Anja Hazekamp.

L'opération-séduction orchestrée par des groupes d'intérêt parmi lesquels figure "Strasbourg Pour l'Europe"1 (né sous l'impulsion du maire de Strasbourg Roland Ries) avait été mise en place à l'occasion de la première session des nouveaux élus à Strasbourg la semaine dernière. Les 14 élus ont notamment marqué leur désaccord avec le gavage des canards et des oies dans la production de foie gras.

L'action des ces eurodéputés intervient alors que l'Inde vient d'interdire les importations de foie gras sur son territoire, le 3 juillet 2014.

Dans un communiqué, l'eurodéputée néerlandaise Anja Hazekamp, élue du Parti pour les animaux, a estimé ce cadeau "inapproprié" :

"La production de foie gras de canard ou d'oie est une pratique cruelle envers les animaux. Les oiseaux sont nourris de force plusieurs fois par jour, ce qui est extrêmement stressant et douloureux. Pour ces raisons, le gavage est interdit dans la plupart des pays européens. Nous trouvons consternant que la ville de Strasbourg assure sa promotion au détriment des animaux."

L214 applaudit la réaction des élus. Pour sa porte-parole Brigitte Gothière, "le statut d'exception du foie gras est appelé à s'éroder inexorablement, à mesure que ses conditions de production sont exposées au public. Les élus peuvent compter sur le soutien croissant de citoyens opposés à ce que des animaux soient mis en cages, suralimentés de force et délibérément rendus malades pour obtenir du foie gras."

Le foie gras fait l'objet de contestations croissantes au sein de l'Union européenne. En octobre 2012, huit eurodéputés ont appelé la Commission européenne à légiférer pour interdire le gavage des canards et des oies sur son territoire. Cinq associations internationales, dont L214, ont déposé une plainte formelle concernant cette pratique pour non-respect des normes européennes protégeant les animaux en élevage. Selon la réglementation européenne, il est notamment interdit d'alimenter un animal "de telle sorte qu'il en résulte des souffrances ou des dommages inutiles".

Les droits des animaux : un enjeu politique pour GUE/NGL

A l'occasion de son discours au Parlement de Strasbourg le 2 juillet, la présidente du groupe Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique (dont sont notamment membres les élus français du Front de Gauche et les deux représentants néerlandais et allemand des partis pour les animaux "Partij Voor de Dieren" et "Tierschutzpartei"), a affirmé la volonté de son mouvement de défendre une politique européenne engagée dans la défense des animaux.

"Nous représentons tous ceux qui attendent que l'Union européenne mène une politique responsable sur le plan social, une politique solidaire et écologique, et je le dis sciemment, que l'on protège aussi les droits des animaux", a déclaré Gabrielle Zimmer en séance plénière.



  1. ainsi que "Campagne pour la démocratie européenne" et l'"Association Européenne des Jeunes Entrepreneurs".

→ photos de gavage en France (libres d'utilisation)

→ vidéos de gavage en France (libres d'utilisation)

Pictogramme : lettre protection animale Nous suivre
Recevez notre lettre d'info