Ouvrons les yeux sur l'élevage, la pêche et les abattoirs
→ menu : parcourir le site ←

Le foie gras du Sud Ouest épinglé par l'association L214

Partager / Diffuser cette page

Plus de partage
 

Le 12/12/2012

Enquête sur le foie gras du Sud-Ouest

En France non plus, le foie gras ne fait pas l'unanimité. L'association L214 lance sa campagne hivernale contre le gavage et dévoilera publiquement ce jeudi 13 décembre de nouvelles images d'enquête tournées en 2012 dans le Sud-Ouest. Parmi les images les plus choquantes, un élevage fournissant le groupe Labeyrie et utilisant les cages du futur amenées à se généraliser dans toute la France d'ici 3 ans.

→ Teaser de l'enquête

→ Salle de gavage fournissant Labeyrie

→ L'enquête dans le Sud Ouest : l'intégrale

→ Photos à télécharger

L’association L214 envoie ses images d’enquête à François Hollande et Guillaume Garot et leur demande de cesser leur soutien actif aux groupes agroalimentaires à l'origine de la dérive la plus intensive de la production de foie gras.

Les vidéos sont également envoyées à la Commission européenne ainsi qu’aux groupes internationaux de protection animale. Les images d’enquête de L214 sont fréquemment utilisées dans les campagnes internationales et ont notamment été commentées par Roger Moore dans son dernier appel au boycott du foie gras.

Selon Brigitte Gothière, porte-parole de L214, « Sans contestation possible, cette enquête montre que la production de foie gras est devenue aujourd'hui, comme pour l'élevage de porcs en Bretagne, une production hyper industrialisée et absolument indifférente au sort des animaux. »

Au travers de stands d'information à Paris sur les Champs Elysées et dans toute la France les 15 et 22 décembre, L214 et d’autres associations appellent les Français à résister aux messages publicitaires qui amènent les consommateurs, même les plus responsables, à manger un produit rejeté pour cruauté dans la plupart des pays de l'Union européenne !

→ Une info par jour sur la production de foie gras

→ Agenda des actions

Contact presse :

Sébastien Arsac : 06 17 42 96 84
Brigitte Gothière : 06 20 03 32 66
Johanne Mielcarek (english spoken) :+32 (0)493 428 172

Lettre à Hollande et aux défenseurs du foie gras

Forte de ce nouveau témoignage de terrain, l'association L214 a envoyé ses nouvelles images d'enquête à François Hollande, Valérie Trierweiler, Guillaume Garot, ministre délégué à l'Agroalimentaire et Françoise Castex, députée européenne élue dans le Gers, qui ont tous apporté un soutien actif à la filière foie gras.
Peut-on continuer de défendre ces pratiques au nom de la tradition gastronomique de la France ? C'est une question que chaque défenseur du foie gras devrait se poser.

→ Voir la lettre envoyée à François Hollande

Une enquête qui montre
la triste réalité du foie gras

Aujourd'hui, le gavage est à 90% réalisé dans des cages en batterie individuelles ou collectives. Les oiseaux ne peuvent y effectuer quasiment aucun mouvement normal. Les canards, plus adaptables à ce mode d'élevage, sont venus remplacer les oies, les batteries de cages au sol grillagé remplacent les parcs, le gavage à la pompe hydraulique remplace le gavage traditionnel à l'entonnoir.
Les images d'enquête montrent cette réalité et exposent l'état général dégradé des canards au cours du gavage. Tentatives d'évitement et de fuite au passage du gaveur, régurgitations, halètements, animaux moribonds ou morts...

Les images montrent aussi les cages collectives qui vont se généraliser d'ici 2015 en France. Au moment du gavage, une herse se baisse sur les animaux, comprimant leur corps, les bloquant dans des positions éprouvantes. Ils se font gaver en l’état, cou tordu ou tête retournée. Ces images en cages collectives proviennent d'un élevage fournissant le groupe Labeyrie.

Les statistiques officielles de la filière font état d’une mortalité multipliée par 6 durant le gavage. En France, chaque année, un million de canards succombent au gavage avant la fin de l’engraissement. Après avoir vu ces images, il est tout à fait ridicule de faire croire à l'innocuité du gavage sur les animaux, comme le font pourtant les études de l'INRA réalisées avec le co-financement du CIFOG, l'organisme chargé de soutenir le foie gras.

→ En savoir plus sur la production de foie gras

→ Le Rapport du Comité scientifique de la Commission Européenne de la santé et du bien-être des animaux conclut que le gavage, tel qu'il est pratiqué aujourd'hui, est préjudiciable au bien-être des oiseaux.

→ Controverse sur les études de l'INRA

La contestation internationale

Le rejet international grandissant du foie gras est le symptôme d'une prise de conscience de ce que représente cette production, par nature incompatible avec la plus élémentaire attention portée au sort des animaux d'élevage.
Deux décisions récentes et majeures sont venues renforcer ce rejet :
- La Californie a décidé de ne plus produire et d'interdire la commercialisation du foie gras, décision entrée en application cet été 2012.
- En Italie, Coop, la plus grande chaîne de supermarchés du pays, a décidé de retirer le foie gras de ses rayons en raison des souffrances impliquées pour les canards et les oies gavés.
La Pologne et Israël, antérieurement 5e et 4e producteurs mondiaux de foie gras, ont tous deux aboli le gavage en 1999 et 2005. Le gavage est interdit par ailleurs par les lois allemande, autrichienne, danoise, finlandaise, irlandaise, italienne, britannique, luxembourgeoise, néerlandaise, tchèque, suédoise, suisse et norvégienne, ou encore argentine. La réglementation européenne reconnaît elle aussi les préjudices causés aux oiseaux gavés, puisqu'elle interdit le gavage partout où il n'était pas déjà pratiqué en 1999 (date de son adoption).

→ Italie : la plus grande chaîne de supermarchés dit NON au foie gras

→ Californie : le foie gras interdit

Plainte contre la France

En octobre dernier, L214 et quatre associations internationales ont déposé plainte contre la France auprès de la Commission européenne pour non respect de la réglementation protégeant les canards en élevage. La loi énonce notamment qu'« aucun animal n'est alimenté ou abreuvé de telle sorte qu'il en résulte des souffrances ou des dommages inutiles » et exige qu'un « espace approprié [aux] besoins physiologiques et éthologiques » des animaux leur soit accordé. Simultanément, un groupe de députés a appelé la Commission européenne à légiférer pour mettre un terme à la pratique du gavage des oies et des canards en Europe.

→ Des eurodéputés demandent l'interdiction du gavage en Europe

À propos de L214

L214 est une association de protection animale centrée sur les animaux utilisés dans la consommation alimentaire (viande, lait, œufs, poisson).
Elle articule son travail sur 3 axes complémentaires :

  • Rendre compte de la réalité des pratiques les plus répandues, les faire évoluer par des campagnes d’information et de sensibilisation. Repérer et tenter de faire sanctionner les pratiques illégales par des actions en justice. Travailler à l’évolution de la réglementation.
  • Démontrer l’impact négatif de la consommation de produits animaux (terrestres ou aquatiques) et proposer des alternatives : diminution de la consommation, refus des produits issus de l’élevage intensif et promotion de l’alimentation végétarienne.
  • Nourrir le débat public autour de la place accordée aux animaux.
Pictogramme : lettre protection animale Nous suivre
Recevez notre lettre d'info