Ouvrons les yeux sur l'élevage, la pêche et les abattoirs
→ menu : parcourir le site ←

Louvre Hotels tourne le dos aux œufs de poules élevées en cage

Partager / Diffuser cette page

Plus de partage
 

Communiqué de presse L214 - Éthique & Animaux

Une nouvelle chaîne hôtelière s'engage au niveau mondial

Le groupe Louvre Hotels (Campanile, Kyriad, Première Classe, Royal Tulip etc.) a annoncé qu'il ne servira plus d'œufs de poules élevées en cage, partout dans le monde, d'ici 2025. Cet engagement fait suite à des échanges avec l’association L214.

En décembre dernier, la première chaîne hôtelière de France, AccorHotels (Sofitel, Novotel, Mercure, Ibis, HotelF1, etc.) et le leader mondial InterContinental Hotels Group (qui comprend les hôtels Crowne Plaza, InterContinental et Holiday Inn) avaient également pris l'engagement d'exclure les œufs de poules en cage de toutes leurs enseignes.

Pour Brigitte Gothière, porte-parole de L214,

"l’annonce de Louvre Hotels, implanté dans 51 pays, constitue une avancée considérable pour les poules en France et ailleurs dans le monde. Chaque mois, des entreprises s'engagent à supprimer les œufs de batterie de leur chaîne d'approvisionnement. Nous appelons l'ensemble des entreprises agroalimentaires à rejoindre le mouvement et à répondre à une attente sociétale grandissante contre la cruauté de l'élevage en cage."

→ Liste des entreprises engagées en France

68 % de poules en cage en France, un chiffre appelé à chuter

En France, 68 % des poules sont aujourd’hui maintenues dans des cages, n’ayant chacune pour surface disponible que l’équivalent d’une feuille de papier A4. De nombreuses études scientifiques ont mis en évidence les sévères privations comportementales et la souffrance associées à ce mode d’élevage. Ce chiffre devrait chuter dans les années à venir suite aux engagements des entreprises du secteur alimentaire.

Au cours des dernières années, L214 a révélé plusieurs enquêtes montrant les conditions de vie des poules dans les élevages en cage en France. La dernière vidéo de l’association sur le sujet montrait, en mai 2016, l’état déplorable de 200 000 poules dans un élevage approvisionnant plusieurs enseignes de la grande distribution sous la marque Matines. Sous la pression de l'opinion publique, Matines a procédé au retrait de 2 millions d’œufs des rayons de supermarchés.

→ Voir la vidéo d'enquête (Matines)

→ Banque d'images L214 libres d'utilisation

Pictogramme : lettre protection animale Nous suivre
Recevez notre lettre d'info