Ouvrons les yeux sur l'élevage, la pêche et les abattoirs
→ menu : parcourir le site ←

Viande chevaline vendue en France, carnage à l'abattage, risques pour la santé humaine

Partager / Diffuser cette page

Plus de partage
 

Enquête dans la filière chevaline canadienne consacrée à l'export vers la France.

Malgré une faible consommation per capita et une forte réprobation sociale de l'hippophagie, peu de pays consomment autant de viande chevaline que la France.

Le Canada est le premier fournisseur de viande de cheval à la France et globalement, c'est avant tout du continent américain que provient la viande chevaline consommée en Europe.

Plusieurs enquêtes menées dans les abattoirs du Canada certifiés pour l'export lèvent le voile sur les méthodes calamiteuses d'abattage des chevaux et sur le risque important de présence de substances interdites dans la viande destinée au consommateur français.

Enquêtes dans les abattoirs de chevaux au Canada

Les vidéos d'enquête

Traçabilité : le jeu de piste qui risque gros pour la santé humaine

Les rênes du business, entre France, Europe et Canada

Viande de cheval et opinion publique

Le 5 octobre 2011, le député canadien Alex Atamanenko introduit le projet de loi C-322 qui prévoit d'interdire l'importation ou l'exportation de viande chevaline ainsi que de chevaux vivants en vue de leur abattage.

L214 s'associe à la Canadian Horse Defense Coalition ainsi qu'à la SPA Canadienne pour demander l'adoption du projet de loi C-322, et presse l'Union européenne de prendre des sanctions pour faire cesser les abus constatés dans les abattoirs canadiens. Dans un courrier, L214 et la CHDC ont demandé à la Commisssion européenne de suspendre les importations de viande chevaline du Canada.

Communiqué à la presse du 23 janvier 2012

Pictogramme : lettre protection animale Nous suivre
Recevez notre lettre d'info