Ouvrons les yeux sur l'élevage, la pêche et les abattoirs
→ menu : parcourir le site ←

lettre ouverte aux candidats à la primaire socialiste

Partager / Diffuser cette page

Plus de partage
 

Mesdames Aubry, Royal, Messieurs Baylet, Hollande, Montebourg, Valls

Jusqu’à quand la loi du silence sur la condition animale (bis)

Le 30 septembre 2011

Monsieur,

Le 13 juin dernier, des responsables d’associations de défense des animaux ont adressé une lettre ouverte « Jusqu’à quand la loi du silence sur la condition animale ? » aux dirigeants du parti socialiste.

Dans ce courrier resté sans réponse et dont nous vous joignons la copie, étaient posées les questions suivantes :

  • Le PS défend-il oui ou non la corrida malgré l'opposition de 66% des Français à cette pratique1 ?
  • Compte-t-il ou non revenir sur son classement au « patrimoine immatériel » décidé par l'actuel ministère de la Culture et dont s'est félicité Nicolas Sarkozy ?
  • S’engage-t-il oui ou non à l’abolir ?
  • Le PS défend-il la chasse à courre, tradition d'Ancien régime, et donc les 0,001% des Français qui la pratiquent contre les 79% qui la rejettent2 ?
  • S’engage-t-il oui ou non à l’abolir ?
  • Entend-il ou non prêter attention aux 87% de Français qui souhaitent que les animaux sauvages soient, comme les animaux domestiques, protégés par la loi contre les mauvais traitements3 ?
  • Envisage-t-il de remettre en cause l'élevage concentrationnaire et tout ce qui est cause de souffrance et de mort pour les animaux ?

Nous souhaitons également savoir si vous comptez procéder à la réforme du statut des animaux « biens meubles » pour le Code Civil et « êtres sensibles » pour le Code Pénal.

Nous l’écrivions le 13 juin, et le répétons ici :
la souffrance animale révolte toujours davantage de citoyens. Les sondages, les publications de plus en plus fréquentes sur le sujet, le montrent. Nombreux sont les Françaises et les Français impliqués dans la protection des animaux, et plus nombreux encore ceux qui les soutiennent. Pourtant, leurs préoccupations sont ignorées par la plupart des partis politiques, qui préfèrent plaire aux lobbies de
la tauromachie, de la chasse, ou aux filières de productions animales.

Le gouvernement UMP n’a fait qu’aggraver la condition des animaux.
Qu’en sera-t-il en cas de victoire électorale du PS, parti dit « de progrès » ?

Aujourd’hui, alors qu’ont été déposées au Parlement des propositions de loi visant à améliorer la condition des animaux4, vous vous devez, en tant que candidat à la candidature de la Présidence de la République, de faire connaître rapidement votre position à nos concitoyens. Car actuellement sauf erreur, rien n’apparaît dans vos propositions concernant ces sujets.

A l’approche d’une échéance électorale majeure, les Français ont besoin de connaître la place faite aux animaux dans les projets des candidats parmi lesquels ils éliront le prochain Président de la République.

En tant que citoyens nous ne sommes évidemment pas indifférents aux crises qui affectent notre pays et le monde. Cependant nous sommes convaincus qu’un nouveau projet de société ne peut faire l’impasse sur la remise en question des relations entre les humains, la nature et les autres habitants de la planète.

Les signataires souhaitent vous rencontrer afin d’en discuter.

Votre réponse (ou absence de réponses) sera rendue publique, comme les questions posées ici.

Dans l’attente de vous lire,

Nous vous prions d’agréer, Monsieur, l’expression de notre considération distinguée.


1. Sondage IFOP (pour La lettre de l'opinion), mai 2010.
2. Sondage SOFRES (pour One Voice), juillet 2010.
3. Sondage SOFRES (pour CVN), février 2011.
4. à l’Assemblée Nationale ppl n° 3497, 3695, au Sénat n° 493, 575, 576, 670

Signataires, les associations :
CRAC Europe, Convention Vie et Nature, Droits des Animaux, Rassemblement pour l’Abolition de la Chasse, L214

Contact :
Rassemblement pour l’Abolition de la Chasse
Maison des associations
181, avenue Daumesnil
75012 Paris

Pictogramme : lettre protection animale Nous suivre
Recevez notre lettre d'info