Le supplice
des veaux

Stop à l'élevage intensif

des conditions d'élevage désastreuses

Réalisée entre juillet et octobre 2019 dans un centre de tri et trois élevages de veaux du Finistère appartenant à l’entreprise Laïta (marques Mamie Nova et Paysan Breton), l’enquête montre la dureté des conditions d’élevage des veaux laitiers.

Après avoir été séparés de leur mère dès la naissance, les veaux sont triés, certains tués car jugés insuffisamment rentables, et les autres engraissés dans des bâtiments sordides. Ils ne connaîtront jamais les pâturages. Le sol ajouré, bétonné et sale est source d’inconfort voire de blessures. Certains veaux sont même privés de tout contact avec les autres. Plusieurs animaux souffrent de maladies comme la teigne. Tous sont anémiés et souffrent de graves troubles digestifs.

Ce supplice, ils le vivent pour l’industrie laitière. En effet, pour que les vaches produisent du lait, elles doivent donner naissance à des veaux. Ces derniers sont alors considérés comme des sous-produits que l’industrie rentabilise en les vendant pour leur chair.

Sol inadapté

Le sol est ajouré, dépourvu de tout enrichissement et sale. Certains animaux se blessent.

Euthanasie

Les animaux jugés insuffisamment « rentables » sont tués au bout de deux semaines à l’aide d’un produit létal.

Maltraitance

Les violences sont fréquentes. Plusieurs veaux reçoivent des coups de pied dans la tête.

Enfermement

Ces veaux passeront toute leur vie enfermés dans de petits enclos.

Maladies

Certains animaux contractent des maladies comme la teigne.

Isolement

Les plus petits sont confinés dans de minuscules espaces, en cage, isolés les uns des autres.

Ancien acheteur de veaux dans la filière, il témoigne

Veaux tués à coups de marteau ou pendus, animaux parqués dans de petits enclos, isolés de leurs congénères…
C’est l’absurdité et la brutalité de ce système de production intensive qui broie les hommes et les animaux que dénonce ce lanceur d’alerte. Retrouvez l’intégralité de son témoignage qui brise l’omerta et révèle ce que les veaux endurent pour les produits laitiers.

87%

des Français sont défavorables aux méthodes de production ne laissant aucun accès à l’extérieur aux animaux1

88%

des Français sont contre l’élevage intensif2

Signez l'appel

contre l'élevage intensif

Déjà plus de 95 000 signatures !

    Merci d'avoir signé la pétition !

    Nous, citoyennes, citoyens, organisations, conscients des enjeux éthiques, environnementaux, sanitaires et sociaux, ne voulons plus des élevages intensifs et industriels qui confinent les animaux dans des bâtiments fermés, dans des cages, dans des bassins en béton, les forçant à vivre dans des conditions de promiscuité extrêmes.

     

    Nous ne voulons plus d’élevages intensifs non respectueux de l’environnement, fortement émetteurs de gaz à effet de serre, producteurs d’algues vertes et de pluies acides.

     

    Nous ne voulons plus d’élevages intensifs destructeurs de la biodiversité, acteurs de la déforestation.

     

    Nous ne voulons plus de ce système, soutenu par l’argent public, ennemi de l’intérêt général. Un système qui impose des conditions de travail éprouvantes, aliénantes et risquées, où les agriculteurs se suicident davantage que dans toute autre catégorie socioprofessionnelle.

     

     

    Nous ne voulons plus des élevages intensifs qui favorisent l’antibiorésistance et l’émergence de nouveaux agents pathogènes extrêmement dangereux.

    Nous ne voulons plus d’un système spéculatif créant des déséquilibres sociaux et économiques dans de nombreuses régions du monde.

    Nous ne voulons plus d’un modèle alimentaire fortement carné et lacté qui sous-tend ces modes de production et qui met en danger notre santé.

    Élus, responsables politiques, nous n’en pouvons plus, au mieux de votre immobilisme, au pire – et plus souvent – de votre soutien actif au lobby de l’élevage intensif.

    L’urgence éthique, climatique, environnementale, sanitaire et sociale impose d’engager notre pays dans une transition agricole et alimentaire : nous devons nous diriger rapidement vers une consommation essentiellement végétale, durable, saine, respectueuse de l’environnement, des animaux et des humains.

    Aujourd’hui nous voulons des actes, des mesures fortes et concrètes pour sortir de l’impasse.

    Nous exigeons :
    un moratoire immédiat sur l’élevage intensif et l’interdiction de nouvelles constructions destinées à élever des animaux sans accès au plein air ;

    un plan concret de sortie de l’élevage intensif, avec accompagnement des personnes qui en dépendent aujourd’hui vers des productions alternatives  ;

    une végétalisation d’ampleur de l’alimentation en restauration collective publique ou privée.

    Merci !

    Partagez cette enquête pour lui donner le maximum d’impact

    Soutenez le travail d’enquête de L214

    Un accompagnement gratuit
    de 21 jours pour végétaliser
    et colorer vos menus !

      Merci de vous être inscrit au Veggie Challenge !

      Alternatives végétales

      Savoureuses, bluffantes et diversifiées, ces alternatives vegan ravissent les palais.

      Actualités

      16.10.2019

      Le parquet de Brest ouvre une enquête après que l’association a révélé des images de jeunes veaux malmenés à coups de pied et de poing. La préfecture du Finistère avait de son côté fait savoir à l’AFP qu’elle condamnait ces « pratiques intolérables et inacceptables ».

      15.10.2019

      Ouest Élevage reconnaît dans un communiqué presse que des employés ont eu « des gestes inacceptables » envers certains animaux et « condamnent fermement les coups portés aux veaux ». Cette situation leur a pourtant été signalée il y a plusieurs années.

      Ouest Élevage affirme par ailleurs qu’un bac d’équarrissage aurait été « volontairement ouvert par les militants pour filmer un animal lors des fortes chaleurs de l’été favorisant l’apparition de vers ». Les animaux doivent être collectés dans les 48h par l’équarrissage. Un squelette de veau a été filmé dans le bac. La mauvaise foi de la défense de Ouest Élevage préfigure mal de la capacité du groupe à agir sincèrement pour améliorer le traitement des animaux.

      15.10.2019

      L214 révèle les images tournées dans un centre de tri et trois élevages de veaux laitiers du Finistère.
      → Lire le communiqué de presse.
      → Lire le rapport de l’enquête.

      Logo L214

      L214 souhaite que notre société reconnaisse que les animaux ne sont pas des biens à notre disposition et que leurs intérêts méritent notre considération.

      Association L214 – Éthique & Animaux
      L214.com  Mentions légales

      L214 sur les réseaux sociaux Facebook Twitter Instagram Youtube