stop aux vaches

à hublot

Une enquête L214 présentée par Nagui
Partager sur facebook
Partager

Stop AUX vaches à hublot

Notre nouvelle enquête au sein d'une station expérimentale

Ces images ont été tournées entre février et mai 2019 dans la station expérimentale des Sourches appartenant au groupe agro-industriel Avril, située sur la commune de Saint-Symphorien, dans la Sarthe. Les images montrent des vaches à hublot. Leur estomac a été perforé d’un trou de 15 cm de diamètre pour étudier leur digestion. Elles sont contraintes de vivre enfermées dans un bâtiment au sol bétonné, sans paille, à même leurs propres déjections.

Dans un autre bâtiment, des poulets ne tiennent plus sur leurs pattes du fait de la croissance toujours plus rapide de leurs muscles. 

Les cochons, les lapins et les poussins sont détenus dans des cages vides de tout aménagement tandis que de jeunes veaux sont enfermés dans des cases individuelles aux parois opaques.

Symptomatique de la façon dont on considère les animaux : de simples machines à notre disposition. 

Depuis 1950, la production de lait par vache et par jour a presque quadruplé.

aujourd'hui, les poulets grossissent 4 fois plus rapidement qu'en 1950.

centre d'expérimentation

Le centre d'expérimentation fait des tests sur les vaches, poulets, cochons et lapins afin d’augmenter leur productivité.

perforation de l'estomac

Un hublot de 15 cm est apposé sur les vaches dont l'estomac a été perforé pour étudier leur digestion.

manipulations quotidiennes

Ces vaches vivent enfermées, sur un sol en béton. Des opérateurs ouvrent les hublots pour faire des prélèvements.

nourriture reconstituée

Le lait produit par les vaches étant consommé par les humains, leurs petits sont nourris à base de nourriture reconstituée.

poulets boiteux

Les poulets grandissent trop vite et développent différents troubles comme des boiteries en raison de leur surpoids.

lapins en cage

Les lapins sont isolés et enfermés dans de petites cages grillagées. Ils ne connaîtront que ces cages de toute leur vie.

Rapport d'enquête

Pour l’élevage intensif, qui est largement majoritaire en France, aujourd’hui les animaux ne sont que des machines à produire, une simple matière première à notre disposition…
Cette course à la performance se fait au détriment de la santé des animaux.
Pour en savoir plus, lisez notre rapport d’enquête.

Le centre d'expérimentation

Vaches à hublot, poulets difformes, cochons, veaux, lapins malades et enfermés dans des cages minuscules, les images dévoilent l’intérieur du 1er centre privé européen de recherches en nutrition animale. Des expérimentations y sont menées afin d’élaborer et tester les aliments pour animaux de la marque Sanders, leader français de la nutrition animale et filiale du groupe Avril.

Lire la vidéo

SigneZ lA Pétition

POUR L'INTERDICTION
DES EXPÉRIMENTATIONS ZOOTECHNIQUES

Déjà  signatures !

    Merci d'avoir signé la pétition !

    Vaches à hublot maculées d’excréments dans un environnement pauvre, bétonné et sale, lapins et cochons enfermés dans des cages métalliques exigües, poulets boiteux en excès de poids… la recherche pour que les animaux produisent plus de lait ou de viande conduit à des expérimentations révoltantes au sein du centre de Sourches du groupe Sanders (groupe Avril).

    La zootechnie telle que conduite depuis le XIXe siècle a conduit à transformer physiquement les animaux. Ils sont devenus plus grands, plus lourds, plus productifs. Au cours du XXe siècle, cette transformation s’est encore intensifiée.
    Les poules pondent aujourd’hui près de 300 œufs par an contre tout au plus une vingtaine lorsqu’elles vivaient à l’état sauvage. Les vaches produisent plus de 6 700 litres de lait par an, soit 2 fois plus qu’en 1970, 4 fois plus qu’en 1945. La production des vaches Prim’Holstein atteint 5 fois les besoins d’un veau. Les poulets grossissent 4 fois plus vite : ils atteignent 1,5 kg en moins de 30 jours, alors qu’il en fallait 120 dans les années 1950. Les truies donnent naissance à 29 petits par an contre 16 en 1970 et leurs petits grossissent chaque jour de 200 g de plus qu’en 1970 : ils mettent aujourd’hui 165 jours pour atteindre le poids de 100 kg, alors qu’il en fallait encore 180 en 1990.

    Cette course effrénée à la productivité s’est faite au détriment de la santé et du bien-être des animaux concernés : problèmes locomoteurs, pulmonaires ou cardiaques, troubles digestifs ou encore inflammations de la peau sont monnaie courantes pour les animaux ainsi alimentés et modifiés.Dans le centre de Sourches, dont les images sont édifiantes, mais aussi au sein d’organismes publics comme l’INRA (Institut national de la recherche agronomique), l’Idele (Institut de l’élevage), l’Itavi (Institut des productions avicoles, cunicoles et piscicoles) ou l’Ifip (Institut du porc), les expériences sur les animaux se poursuivent comme s’ils n’étaient que des machines dont on peut augmenter la puissance à l’envi et des produits dont il faudrait optimiser la rentabilité.
    C’est pourquoi, en tant que citoyennes et citoyens, nous demandons aux ministres de la recherche et de l’agriculture de faire interdire immédiatement les expérimentations zootechniques visant à augmenter la productivité des animaux.

    Merci !

    Partagez cette enquête pour lui donner le maximum d’impact

    Partager sur facebook
    Partager

    Soutenez le travail d’enquête de L214

    Un accompagnement gratuit
    de 21 jours pour végétaliser
    et colorer vos menus !

      Merci de vous être inscrit au Veggie Challenge !

      Actualités

      20.06.2019

      L214 dévoile des images tournées dans un centre d’expérimentation Sanders.
      → Lire le communiqué de presse.
      → Voir et télécharger le dossier sur les vaches hublot en France.

      Logo L214

      L214 souhaite que notre société reconnaisse que les animaux ne sont pas des biens à notre disposition et que leurs intérêts méritent notre considération