fbpx

L’enfer des cailles
élevées pour les œufs

Partager sur facebook
Partager

Stop à l’élevage des cailles en cage !

Ces nouvelles images ont été tournées dans une exploitation d’une centaine de milliers de cailles appartenant à l’entreprise Drôme Cailles.

Situé derrière une boutique aux couleurs vives et gaies, les bâtiments d’élevage dissimulent une réalité sordide : des cailles déplumées, entassées dans des cages à une densité de plus de 80 par m² dans un bâtiment crasseux.

En France, 100 % des cailles pondeuses connaissent cet enfer.

Insalubrité

Les cages sont couvertes d'une épaisse couche de saleté. Les cailles vivent ainsi dans un environnement malsain.

Agressions

Les conditions d'élevage rendent les cailles agressives. Elles se piquent et se blessent.

Maladies

Plusieurs cailles ont des tumeurs si grosses que leur tête en est déformée.

Cailles déplumées

Les cailles restent plusieurs mois dans ces cages. Symptôme de leur mal-être, elles perdent leurs plumes.

Infections

À cause de la saleté, du manque de soins et du grillage au sol, certaines cailles souffrent d'infections qui gangrènent leurs pattes.

Promiscuité

Alors que dans la nature, les cailles parcourent de longues distances pour migrer, dans cet élevage, elles sont entassées dans des cages à plus de 80 par m².
0 %
des Français sont défavorables aux élevages qui concentrent les animaux dans des bâtiments fermés sans leur laisser d'accès à l'extérieur 1
0 %
des Français considèrent que la protection des animaux d’élevage devrait être renforcée 2

Signer la Pétition

Demandons à la grande distribution de ne plus commercialiser d’œufs de cailles élevées en cage !

Déjà  signatures !

    Merci d'avoir signé la pétition !

    Cailles déplumées, entassées, malades, rendues agressives par la promiscuité et la lumière artificielle : c’est ce que dévoile cette nouvelle enquête. Les cailles élevées pour leurs œufs connaissent ainsi la même vie misérable que les poules pondeuses élevées en batterie. À la différence que 100 % d’entre elles vivent dans ces petites cages, alors que des filières alternatives existent pour les poules.

    Les cailles, en liberté, voyagent sur de longues distances pour migrer, aiment prendre des bains de poussière pour se nettoyer, fabriquer des nids pour elles et leurs petits. Elles ne peuvent satisfaire aucun de ces besoins dans les élevages en batterie.

     

    Si nous avons le pouvoir, en tant que consommateurs, de réduire le nombre d’animaux qui subissent ce calvaire en arrêtant de consommer des œufs de cailles, la grande distribution peut y mettre un terme définitivement en cessant de les commercialiser. Alors que de nombreuses enseignes s’engagent progressivement à bannir les œufs de poules élevées en cage, rien n’est fait pour les cailles.

    Faisons-leur savoir que nous réprouvons les cages pour les cailles tout autant que pour les poules. La place des oiseaux n’est pas dans des cages !

     

    Restons mobilisés pour mettre fin au cauchemar !

    Augmentez votre impact :

    Partager sur facebook
    Partager

    La meilleure manière d’aider les animaux est d’arrêter de consommer leur chair, leurs œufs, leur lait, etc. Pour découvrir l’alimentation végétale, vous pouvez vous inscrire gratuitement au Veggie Challenge : tous les matins pendant 21 jours vous recevrez un mail avec astuces, recettes et bons plans pour remplacer la viande.

      Merci de vous être inscrit au Veggie Challenge !

      ActualitéS

      20.03.2019
      L214 rend publique une nouvelle enquête menée dans un élevage d’une centaine de milliers de cailles appartenant à l’entreprise Drôme Cailles. Voir le rapport de l’enquête et le communiqué de presse.

      21.03.2019

      Le Parisien relaie l’enquête dans un article intitulé « Cailles en cage : la nouvelle vidéo choc de L214 ».

      21.03.2019
      Brut et Konbini proposent des images inédites de l’enquête.

      23.03.2019
      La préfecture ouvre une enquête. Selon elle, l’élevage serait conforme à la réglementation, niant ainsi le calvaire que vivent les cailles élevées pour Drôme Cailles.

      Logo L214

      L214 souhaite que notre société reconnaisse que les animaux ne sont pas des biens à notre disposition et que leurs intérêts méritent notre considération.