Ouvrons les yeux sur l'élevage, la pêche et les abattoirs
→ menu : parcourir le site ←

Des corps de lapins morts au coeur de Paris

Partager / Diffuser cette page

Plus de partage
 

Pour dénoncer les conditions d'élevage des animaux

Aujourd'hui, à 15h, place du Trocadéro, une centaine de personnes se sont mobilisées pour montrer ce qui est normalement tenu à l'écart des regards.

Des corps de lapins morts dans les bras, ils sont venus témoigner de la violence inhérente à l'élevage.

Ces lapins sont morts dans leurs cages d'élevage de batterie, ils ont été récupérés dans les poubelles et les congélateurs d'élevages français.

Cette mise en scène solennelle, organisée par l'association de protection animale L214, avait pour but de dénoncer les conditions de vie désastreuses des lapins élevés pour leur chair.

Cette action s'inscrit dans le cadre d'une campagne en faveur des lapins lancée ce jour, par l'association, suite à une enquête réalisée fin 2012 et début 2013 dans huit élevages cunicoles vendéens et bretons.

  • Des lapins exposés pour briser l'indifférence ;
  • Des lapins exposés pour dénoncer la cruauté de l'élevage ;
  • Des lapins exposés pour dévoiler le vrai visage de la viande.
lapins morts L214 Trocadero Paris


La réalité au yeux de tous

En vidéo

Vidéo d'enquête L214 sur l'élevage des lapins en France

→ Visionner notre vidéo d'enquête

En photos

galerie photos de l'enquête

→ Parcourir notre galerie d'images d'enquête

Contact presse :
Brigitte Gothière : 06 20 03 32 66
Sébastien Arsac : 06 17 42 96 84


À propos de L214

L214 est une association de protection animale centrée sur les animaux utilisés dans la consommation alimentaire (viande, lait, œufs, poisson). Elle articule son travail sur 3 axes complémentaires :

  • Rendre compte de la réalité des pratiques les plus répandues, les faire évoluer par des campagnes d’information et de sensibilisation. Repérer et tenter de faire sanctionner les pratiques illégales par des actions en justice. Travailler à l’évolution de la réglementation.
  • Démontrer l’impact négatif de la consommation de produits animaux (terrestres ou aquatiques) et proposer des alternatives : diminution de la consommation, refus des produits issus de l’élevage intensif et promotion de l’alimentation végétarienne.
  • Nourrir le débat public autour de la place accordée aux animaux.
Pictogramme : lettre protection animale Nous suivre
Recevez notre lettre d'info