Ouvrons les yeux sur l'élevage, la pêche et les abattoirs
→ menu : parcourir le site ←

Enquête fourrure : le calvaire des visons

Partager / Diffuser cette page

Plus de partage
 

Le 22/02/2018

84% des Français favorables à l’interdiction des élevages d'animaux à fourrure

Des visons emprisonnés qui tournent en rond dans de minuscules cages, des animaux automutilés, des monticules d’excréments qui s’accumulent sous les cages avant de se répandre dans la nature et les sols : c’est ce que montrent les nouvelles images diffusées ce jour par L214. L’enquête a été réalisée en novembre 2017 en Vendée, dans un élevage de visons, des animaux utilisés exclusivement pour leur fourrure.

L214 saisit immédiatement le Procureur de la République des Sables d’Olonne d’une plainte caractérisant les mauvais traitements et sévices graves subis par les animaux, mais également les atteintes portées à l’environnement afin qu’une réponse pénale soit apportée à ces agissements.
Par ailleurs, l’association demande la suspension immédiate de l’activité de l’élevage et l’engagement du gouvernement de présenter un projet de loi d’interdiction des élevages d’animaux à fourrure en France.

Kim Glow contre la fourrure

→ Voir les images de l’enquête visons commentées par Kim Glow

→ Voir et télécharger des images brutes de l’enquête

→ Voir et télécharger des photos de l’élevage

→ Lire l’intégralité du rapport de l’enquête

À cette occasion, L214 publie une carte qui dévoile l’emplacement des élevages de visons en France. Le drone de l’association a également survolé quelques-uns d’entre eux. Un sondage* réalisé les 12 et 13 février pour L214 met en évidence que près de 7 Français sur 10 ignorent l’existence même de ce type d’élevages en France.

→ Voir la carte des élevages de visons en France

→ Voir le sondage de l’opinion des Français sur les élevages de fourrure

Au niveau européen, la France fait partie des rares pays à n’avoir ni réglementé ni interdit la production de fourrure. L214 publie une carte de la situation réglementaire en Europe. Récemment, la République tchèque et la Norvège ont rejoint la longue liste des pays qui ont décidé d’interdire les élevages d’animaux pour leur fourrure. Selon le sondage cité ci-dessus, plus de 8 Français sur 10 sont favorables à l’interdiction de l’élevage d’animaux pour leur fourrure en France.

L214 a envoyé son rapport d’enquête à la préfecture de Vendée, au ministère de l’Agriculture et à celui de la Transition écologique et solidaire ainsi qu’à la Commission européenne.
Dans ce dossier, L214 demande au gouvernement français la fermeture immédiate de cet élevage de Vendée, et l’interdiction formelle des élevages destinés à la production de fourrure en France.

→ Voir la situation réglementaire des élevages pour la fourrure en Europe

→ Voir le sondage de l’opinion des Français sur les élevages de fourrure

Contacts presse :
Sébastien Arsac : 06 17 42 96 84
Isis La Bruyère (sur place) : 07 82 59 49 79
Brigitte Gothière : 06 20 03 32 66

*YouGov, 2018. Les animaux à fourrure. Étude commandée par L214, terrain réalisé du 12 au 13 février 2018.

La France, de plus en plus isolée

En Europe, 10 pays ont d’ores et déjà interdit sur leur territoire l’ensemble des élevages destinés uniquement à la production de fourrure : le Royaume-Uni, l’Autriche, la Croatie, les Pays-Bas, la Slovénie, la Serbie, la Bosnie-Herzégovine, la République tchèque, la Norvège et la Macédoine.
5 autres pays sont également sur la voie de l’interdiction ou ont déjà adopté une interdiction pour certaines espèces : le Luxembourg, la Hongrie, la Belgique, le Danemark et la Suisse.
Par ailleurs, 4 autres pays ont mis en place des réglementations de protection animale contraignantes pour les élevages de production fourrure. C’est le cas de la Suède, de l’Italie, de l’Espagne et de l’Allemagne. L’industrie ne souhaitant généralement pas suivre ces normes de bien-être animal, cela conduit à la disparition progressive des élevages de production de fourrure dans ces pays.
La France fait ainsi partie de la petite minorité de pays européens où aucune avancée n’a été votée en faveur des animaux élevés pour leur fourrure.

→ Voir la situation réglementaire des élevages pour la fourrure en Europe

Dix élevages pour la fourrure en France

En menant l’enquête, nous avons pu répertorier dix élevages de visons en activité en France.

→ Voir la carte des élevages de visons en France

L'élevage se fait en cages métalliques de dimensions réduites, sans paille ni aucun aménagement. Les visons sont pourtant des animaux semi-aquatiques qui ont besoin d’un point d’eau pour la nage et la régulation de leur température corporelle. Ce sont des animaux solitaires dont le territoire s’étend sur plusieurs kilomètres de cours d’eau. En élevage, ils sont contraints de cohabiter avec plusieurs autres visons. Grâce à notre enquête, nous avons pu estimer qu'environ 150 000 visons d’Amérique sont ainsi élevés et tués dans les élevages français chaque année. À titre d’exemple, l’élevage de Vendée qui illustre notre enquête compte 5 100 visons dont 1 100 reproducteurs, pour une production d’environ 4 000 visons chaque année (chiffres 2011).

Plus de 8 Français sur 10 favorables à l’interdiction des élevages à fourrure

En février 2018, un sondage YouGov* commandé par L214 révèle que la plupart des Français ignorent l’existence d’élevages pour la fourrure en France. Ainsi, 59 % des Français ne savent pas que des animaux sont élevés exclusivement pour leur fourrure en France. 67% des Français ignorent que les animaux à fourrure sont systématiquement élevés en cages. 85% des Français ignorent que les visons sont tués par gazage.
Par ailleurs, plus de 8 Français sur 10 sont favorables à l’interdiction de l’élevage des animaux à fourrure.

*YouGov, 2018. Les animaux à fourrure. Étude commandée par L214, terrain réalisé du 12 au 13 février 2018.

Pictogramme : lettre protection animale Nous suivre
Recevez notre lettre d'info