Ouvrons les yeux sur l'élevage, la pêche et les abattoirs
→ menu : parcourir le site ←

Happening choc au Salon de l’agriculture

Partager / Diffuser cette page

Plus de partage
 

Je t’aime, je te tue...

Le collectif 269 Life France et l’association de protection animale L214 organiseront une mise en scène à l’entrée du Salon de l’Agriculture à Paris, le jeudi 26 février : des têtes de vaches, de moutons et de cochons, récupérées dans un abattoir, seront exposées dans des assiettes géantes. L’objectif de cette action est de souligner le paradoxe de notre société qui reconnaît aujourd’hui les animaux comme des êtres sensibles tout en envoyant chaque année plus d’un milliard d’entre eux à l’abattoir. Pour une écrasante majorité, ces animaux sacrifiés auront passé leur vie enfermés dans un élevage intensif sans aucun accès à l’extérieur.

Nombre d’animaux et pourcentage en élevage intensif

Les souffrances et la mise à mort des animaux pour l'alimentation sont de plus en plus dénoncées et remises en question. À contre-courant de l’opinion publique et de l’éthique animale, le ministre de l’Agriculture et le gouvernement soutiennent l’industrialisation de l’élevage en favorisant notamment l’installation et l’extension d’exploitations de taille XXL.

Pour Alexandra Blanc, porte-parole du collectif 269 Life France, et Brigitte Gothière, porte-parole de l’association L214, « il est déplorable que le ministère de l’Agriculture se couche ainsi devant la FNSEA qui ne défend que ses intérêts particuliers. Le modèle alimentaire français, basé sur une surconsommation de produits animaux, est une provocation à la face du monde. Massacre d’animaux à une échelle jamais atteinte dans l’histoire humaine, gaspillage de ressources, pollution, gaz à effet de serre, menace pour la santé publique sont la réalité de ce modèle mortifère. Il est urgent de modifier nos comportements alimentaires en végétalisant au maximum notre alimentation. C'est une question de justice ! »

Où : devant le Salon de l’Agriculture, parc des expositions de la Porte de Versailles (métro Porte de Versailles)
Quand : jeudi 26 février de 11h à 12h

L’association L214 est présente tous les jours de 12h à 14h et 17h à 19h devant le Salon de l’Agriculture pour distribuer des tracts aux visiteurs.

Contact presse

Intensification de l’élevage et souffrance des animaux.

La Confédération paysanne a dévoilé une carte de l’industrialisation de l’agriculture. L’heure est aux fermes-usines mais c’est depuis les années 1970 que l’élevage a pris le tournant de l’élevage industriel. Aujourd’hui en France : 83% des 800 millions de poulets de chair sont élevés sans accès à l’extérieur, 68% des 48 millions de poules pondeuses sont élevées en batterie de cages, 99% des 36 millions de lapins sont élevés en batterie de cages, 95% des 25 millions de cochons sont élevés sur caillebotis en bâtiments. Dès le début de leur vie, des mutilations sont pratiquées pour « adapter » les animaux à la claustration, à la surpopulation des élevages : épointage des becs ; dégriffage des pattes des poules et des canards ; coupe des queues ; rognage des dents des cochons ; écornage des veaux…

Sources

Remise en question de la consommation de viande

Les nombreux et récents succès de librairie en disent long sur l’évolution des mentalités. Depuis Bidoche - l'industrie de la viande menace le monde de Fabrice Nicolino, en passant pas Faut-il manger des animaux ? de Safran Foer, No steak d’Aymeric Caron ou encore tout récemment le Plaidoyer pour les animaux de Matthieu Ricard, la remise en cause de la consommation de chair animale est en train de devenir une question de société majeure. Malgré les dépenses importantes des filières et du gouvernement pour maintenir la consommation, les quantités de viande consommées par les Français déclinent depuis la fin des années 90.

Pictogramme : lettre protection animale Nous suivre
Recevez notre lettre d'info