Ouvrons les yeux sur l'élevage, la pêche et les abattoirs
→ menu : parcourir le site ←

Horreur dans un élevage de lapins du Morbihan

Partager / Diffuser cette page

Plus de partage
 

L214 demande sa fermeture d’urgence

L’organisation de défense des animaux L214 vient de demander à la DDPP du Morbihan (services vétérinaires dépendant de la préfecture) la fermeture d’urgence d’un élevage de lapins élevés pour la viande situé en Bretagne. Cette exploitation intensive qui compte des milliers de lapins se trouve dans un état général déplorable comme le montrent les images vidéos rendues publiques ce jour sur le site de l’association L214.
Le pâté Hénaff, la souffrance en boîte

Des lapereaux agonisent dans leur cage grillagée, d'autres dans la fosse à déjections, certains moribonds pendent à travers les grilles des cages, des lapins sont mutilés. L’environnement est insalubre : couche épaisse d’excréments sur les murs, poussière accumulée sur les cages et dans le local sanitaire, mouches en quantité sur les cadavres.

Pour appuyer sa demande auprès de la préfecture du Morbihan, l’association L214 a lancé une pétition via la plateforme change.org.

« Faire évoluer le statut des animaux dans le Code civil français ne doit pas rester qu’une déclaration de principe sans conséquence. Ici, concrètement, il y a urgence à venir en aide aux animaux de cet élevage qui vivent dans des conditions sordides. Nous espérons que les services vétérinaires de la préfecture auront à coeur de faire fermer cet élevage dans les plus brefs délais. » déclare Brigitte Gothière, porte-parole de L214.

Images vidéos brutes sur demande

→ Voir les images vidéo de l'intérieur de l'élevage
→ Télécharger des photos
→ Pétition Stop à l'horreur dans un élevage de lapins !

contact presse

Urgence à fermer cet élevage

Les gérants de cette exploitation ont déclaré une dissolution et une cessation d’activité en début d’année 2014 mais l’élevage reste actuellement en fonctionnement. Des lapereaux viennent de naître ce qui implique qu’il sera encore en activité pour au moins 2 mois (âge d’abattage des lapins en engraissement). L’état de délabrement et de malpropreté des locaux ont des conséquences directes et néfastes pour les animaux. Concernant la situation des éleveurs, L214 ne préjuge de rien. Quoi qu’il en soit, les conditions de vie des animaux nécessitent une intervention d’urgence de la préfecture.

L’élevage de lapins en France

En France plus de 40 millions de lapins vivent en cage sur un sol grillagé, source d’inconfort permanent et de blessures aux pattes. Leurs cages sont dépourvues de tout aménagement. Il leur est impossible de se dresser, de se cacher, de bondir, de ronger, de fouiner. En phase d’engraissement, le moindre déplacement dérange les autres lapins et les agressions sont fréquentes, occasionnant blessures et infections. Les élevages comptent en moyenne plus de 6 000 animaux.
De ce point de vue, cet élevage est typique d’un élevage de lapins utilisés pour la viande, mais l’état général de l’élevage vient encore aggraver la situation des animaux.

→ En savoir plus sur l’élevage de lapins en France
→ Voir la précédente enquête dans les élevages de lapins de L214 (2012/2013)

Pas de réglementation pour l’élevage de lapins

Aucune réglementation spécifique à l’élevage de lapins n’existe en France. Aucun texte ne vient préciser les exigences en terme de densité ou de conduite d’élevage. Cependant, il existe des lois générales contre la maltraitance et la cruauté sur les animaux ou des exigences en termes de logement qui ne sont pas respectées dans cet élevage.

→ En savoir plus sur la réglementation de protection des animaux

Pictogramme : lettre protection animale Nous suivre
Recevez notre lettre d'info