Ouvrons les yeux sur l'élevage, la pêche et les abattoirs
→ menu : parcourir le site ←

Elevage en batterie des lapins : la Commission européenne reçoit 40 000 pétitions

Partager / Diffuser cette page

Plus de partage
 

L214 a remis les signatures à Bruxelles

Ce mardi 2 juillet, une délégation de L214 a remis à la Commission européenne 40 000 signatures de citoyens français demandant l'interdiction de l'élevage en cage des lapins.

Remise des signatures à la Commission européenne

La requête de l'association de protection des animaux fait suite à quatre ans d'enquêtes au sein de la filière cunicole française, documentant les problèmes de bien-être causés aux animaux par cette forme d'élevage.

En mars dernier, L214 révélait les conditions d'élevage exécrables des lapins sur 8 sites de production industrielle français : de nombreux lapins morts ou malades au sein des élevages et des poubelles remplies de cadavres et de flacons d'antibiotiques.

Des conditions incompatibles avec la Directive européenne 98/58

Reçue par Andrea Gavinelli, chef d'unité Bien-être des animaux de la Direction générale de la santé et des consommateurs, L214 a exposé le résultat de plusieurs années de recherches sur la production française de lapins de chair :

  • une haute morbidité : d'origine bactérienne (pasteurellose, colibacillose, entérotoxémie, staphylococcie, klebsiellose, salmonellose...) , virale (maladie hémorragique virale) ou parasitaire (coccidiose) ;
  • une consommation d'antibiotiques plus élevée que dans toute autre filière animale (proportionnellement 6 fois plus importante qu'en élevage porcin) ;
  • une haute mortalité : 20% des lapins de chair n'atteignent pas l'âge d'abattage de 73 jours.
  • une liberté de mouvement entravée par des densités d'élevage très élevées (jusqu'à 19 lapins/m2) et des cages exiguës ;
  • un environnement dénué de tout aménagement et un sol grillagé source de blessures aux pattes et d'écrasement de lapereaux.
Enquête dans 7 élevages de lapins français

Voir la vidéo d'enquête

La galerie photos de l'enquête

La Directive 98/58 CE concernant la protection des animaux dans les élevages exige une liberté de mouvement conforme aux besoins éthologiques et biologiques des animaux. Cette condition n'étant jamais respectée en élevage en cages de lapins, L214 a demandé au représentant de la Commission européenne de mettre les pratiques de l'élevage cunicole en conformité avec droit européen en interdisant l'élevage des lapins en cages de batterie.

Ailleurs en Europe, plus de lapin de batterie

Plusieurs enseignes de la grande distribution en Allemagne, en Belgique et en Autriche commercialisent exclusivement de la viande de lapins élevés dans des élevages en parc sans cage, plus attentifs aux besoins des animaux.

L'élevage en cage des lapins est par ailleurs interdit en Autriche depuis 2012. En Belgique, producteurs, associations et institutions ont établi une feuille de route pour abandonner l'élevage en cage des lapins à partir du 1er janvier 2016.

Ces initiatives montrent la capacité d'adaptation de l'industrie et le nécessaire changement de pratiques attendu par les consommateurs. Afin de garantir un même niveau de protection des animaux dans l'Union européenne, L214 demande à ce que voie le jour une réglementation harmonisée rendant compte de cette évolution.

Pictogramme : lettre protection animale Nous suivre
Recevez notre lettre d'info