Ouvrons les yeux sur l'élevage, la pêche et les abattoirs
→ menu : parcourir le site ←

Politique-animaux.fr : le site qui cherche la petite bête

Partager / Diffuser cette page

Plus de partage
 

Lancement du site politique-animaux.fr

Les candidats 2012 passés au peigne fin

Lancement du site politique-animaux.fr

Dans la course présidentielle, les animaux vont-ils avoir leur candidat ?

Politique-animaux.fr, nouveau site internet, passe au crible les promesses et les actes des présidentiables et distribue bons points, ou coups de griffe.

Initié entre autres par l'association de défense des animaux L214, le site politique-animaux qui ouvre aujourd'hui s'adresse aux millions d'électeurs attentifs au sort des animaux, et aspire à éclairer leur vote. En France, 79% des citoyens s'opposent à la chasse à courre, 66% d'entre eux souhaitent l'abolition des corridas, 64% estiment que le bien-être des animaux d'élevage n'est pas suffisamment pris en compte et autant sont défavorables à l'expérimentation animale. En outre, plus d'un foyer sur deux abrite un animal de compagnie.

Que pensent les candidats de la corrida ? Qu'ont-il prévu pour lutter contre les abandons d'animaux ? Défendent-ils l'élevage intensif aux dépends du bien-être animal ? À la lumière de leurs actes passés et de leur projet présidentiel, politique-animaux.fr publie aujourd'hui l'« empreinte animale » des candidats aspirant à la plus haute magistrature.

Lancement du site politique-animaux.fr

François Hollande : la politique de l'autruche

Clairement abstentionniste quand il s'agit de prendre position pour les animaux. Lorsqu'il consent à le faire, ses positions reflètent une volonté de ne pas s'engager, par exemple vis-à-vis de la corrida ou de la chasse à courre.

Lancement du site politique-animaux.fr

Nicolas Sarkozy : la peau de vache

En dépit des nombreuses promesses faites en 2007, il n'a eu de cesse durant la durée de son mandat de satisfaire les demandes des chasseurs, des aficionados et de l'élevage intensif. S'il existait un prix pour saluer les efforts tournés contre les animaux, il serait attribué sans conteste à Nicolas Sarkozy.

Lancement du site politique-animaux.fr

Marine le Pen : ménage la chèvre et le chou.

Acquise au lobby chasse, vote une norme indigne pour les poulets en batterie au Parlement européen, mais exprime simultanément des engagements positifs pour les animaux dans d'autres domaines (expérimentation animale, animaux de compagnie, étourdissement à l'abattage.)

Lancement du site politique-animaux.fr

François Bayrou : freine des quatre fers

Exprime une pensée réactionnaire vis-à-vis de la protection animale. Défend l'élevage standard comme l'élevage des truies en stalle et évoque culture et traditions ancestrales dès qu'il s'agit de s'exprimer sur des sujets comme la chasse ou la corrida.

Lancement du site politique-animaux.fr

Jean-Luc Mélenchon : d'autres chats à fouetter

Malgré quelques timides propositions pour une désintensification de l'élevage, se retranche derrière un refus de prendre seul des décisions, par exemple en ce qui concerne la corrida.

Lancement du site politique-animaux.fr

Dominique de Villepin : donne le cafard

Assure être un fidèle spectateur des corridas et ne semble aucunement s'intéresser à la protection des animaux.

Lancement du site politique-animaux.fr

Eva Joly : accouche d'une souris

Défend des positions favorables aux animaux (notamment, à travers son engagement contre l'élevage intensif et l'excès de consommation de produits animaux). Mais fait preuve de timidité sur des questions où elle est fortement attendue, comme l'abolition de la corrida et de la chasse à courre, et détonne en cela de l'engagement clair de son parti.

Lancement du site politique-animaux.fr

Nicolas Dupont-Aignan : pas vache

S'engage concrètement pour les animaux. Signataire de propositions de loi pour interdire la chasse à courre ou la corrida,  refus de l'installation de cirques avec animaux sauvages dans sa commune de Yerre. À reçu le ruban d'honneur de la Fondation 30 Millions d'Amis. Sa défense de la chasse au fusil, son refus des quotas de pêche pour la France et son soutien à l'élevage en batterie des poules pondeuses sont toutefois très décevants.

Lancement du site politique-animaux.fr

Corinne Lepage : dans le sens du poil

S'engage pour une meilleure protection des animaux. Ses prises de positions sur l'élevage, sur la chasse ou contre la corrida témoignent d'une certaine attention pour la cause animale.

Lancement du site politique-animaux.fr

Nathalie Arthaud : muette comme une carpe

Favorable à l'interdiction de la corrida mais ne semble pas s'intéresser à la protection des animaux par ailleurs (élevage, chasse, expérimentation animale, etc.)

Lancement du site politique-animaux.fr

Philippe Poutou : copain comme cochon

L'un des rares candidats à proposer autant de réformes majeures pour la condition animale : changement de statut légal pour les animaux, abolition des systèmes d'élevages en batterie et du commerce de la fourrure, renforcement des contrôles, interdiction des chasses les plus cruelles.

Lancement du site politique-animaux.fr

Frédéric Nihous : la bête noire

Défend avec ferveur les activités qui exploitent et font souffrir les animaux : corrida, chasse, pêche, commerce d'animaux... 

Lancement du site politique-animaux.fr

Jean-Marc Governatori : l'oiseau rare

De l'interdiction de la corrida, en passant par l'instauration de la recherche scientifique sans expérimentation animale, jusqu'à la promotion du végétarisme, il se place clairement aux côtés des animaux.

Contact presse :
Sébastien Arsac :
Florent Ourth :


À propos de L214

L214 est une association de protection animale centrée sur les animaux utilisés dans la consommation alimentaire (viande, lait, œufs, poisson).
Elle articule son travail sur 3 axes complémentaires :

  • Rendre compte de la réalité des pratiques les plus répandues, les faire évoluer par des campagnes d’information et de sensibilisation. Repérer et tenter de faire sanctionner les pratiques illégales par des actions en justice. Travailler à l’évolution de la réglementation.
  • Démontrer l’impact négatif de la consommation de produits animaux (terrestres ou aquatiques) et proposer des alternatives : diminution de la consommation, refus des produits issus de l’élevage intensif et promotion de l’alimentation végétarienne.
  • Nourrir le débat public autour de la place accordée aux animaux.
Pictogramme : lettre protection animale Nous suivre
Recevez notre lettre d'info