Ouvrons les yeux sur l'élevage, la pêche et les abattoirs
→ menu : parcourir le site ←

Fêtes éthiques : montée en puissance du Faux Gras

Partager / Diffuser cette page

Plus de partage
 

Disponible partout en Belgique, le produit est déjà épuisé sur Internet pour le marché français

Distribué dans 10 chaînes de supermarchés en Belgique, le Faux Gras de GAIA a atteint cette année un référencement record après 3 ans d'existence. L'alternative au foie gras, sans gavage et 100% végétale, n'a pas encore fait son apparition dans les rayons en France, mais sa distribution a connu le succès sur Internet.

Il sera possible de le découvrir samedi 17 décembre, de 13h à 17h sur les Champs Elysées (à hauteur du 52) à l'occasion d'un stand d'information sur la production de foie gras organisé par L214 et l'Association végétarienne de France.

Contact presse :
Sébastien Arsac : 06 17 42 96 84
Brigitte Gothière : 06 20 03 32 66

En Belgique, 160 000 pots de Faux Gras ont été référencés dans les supermarchés belges en décembre. L'association de défense des animaux GAIA, qui le commercialise, s'est réjouie de l'explosion des commandes en période des fêtes. Du fait de l'engouement d'un nombre croissant d'enseignes (1) pour cette alternative au foie gras, les prévisions de ventes ont bondi de plus de 400% par rapport à 2009. GAIA accompagne cette opération d'un spot publicitaire sur les radios nationales et d'un site Internet, www.fauxgras.be.

Ethique, bio, et accessible

Avec le Faux Gras, les associations opposées au gavage ont un nouvel argument pour rallier les consommateurs à la cause des animaux. En plus d'épargner le gavage aux oiseaux, cette spécialité à la truffe et au champagne dispose du label bio : un signe de qualité hors de portée du foie gras, l'agriculture biologique excluant le recours à l'alimentation forcée. Attentif au bien-être animal et à l'environnement, le Faux Gras convainc aussi par son prix : il est, au minimum, deux fois moins cher que le foie gras.

En France, le Faux Gras pris d'assaut sur Internet

En France, aucun supermarché n'a encore mis le Faux Gras en rayon. Une distribution à petite échelle a été assurée cette année sur Internet par l'association L214, qui poursuit sa campagne Stopgavage. Sans aucune campagne de publicité, son stock de 1500 unités a été épuisé en 3 semaines et l'association, surprise par la demande, a dû mettre le produit en rupture de stock.

Pour Sébastien Arsac, porte-parole de L214, « le Faux Gras réconcilie gastronomie et consommation attentive au bien-être animal et à l'environnement. Les 18% de Français qui s’abstiennent d'acheter du foie gras pour des raisons éthiques (2), et ceux beaucoup plus nombreux que l’évocation du gavage met mal à l’aise, constituent un marché inexploité. »

L'association compte désormais « plaider le faux » auprès des distributeurs français.

1. Carrefour, Champion, Colruyt, Cora, Delhaize, Intermarché, Lidl, Makro, Match et Albert Heijn cette année. Carrefour et Lidl ont été les premiers, en 2009, à commercialiser le Faux Gras avec les magasins bio.

2. Sondage CSA / SNDA / Stopgavage effectué les 9 et 10 décembre 2009 sur un échantillon représentatif de 1000 adultes.


Contact presse :
Sébastien Arsac : 06 17 42 96 84
Brigitte Gothière : 06 20 03 32 66


À propos de L214

Stop Gavage est une campagne de L214.
L214 est une association de protection animale centrée sur les animaux utilisés pour la consommation alimentaire (viande, lait, œufs, poisson).
Elle articule son travail sur 3 axes complémentaires :

  • Rendre compte de la réalité des pratiques les plus répandues, les faire évoluer par des campagnes d’information et de sensibilisation. Repérer et tenter de faire sanctionner les pratiques illégales par des actions en justice. Travailler à l’évolution de la réglementation.
  • Faire connaître l’impact négatif de la production et la consommation de produits animaux (terrestres ou aquatiques) et proposer des alternatives : diminution de la consommation, refus des produits issus de l’élevage intensif et promotion de l’alimentation végétarienne.
  • Nourrir le débat public sur la place accordée aux animaux.
Pictogramme : lettre protection animale Nous suivre
Recevez notre lettre d'info