Ouvrons les yeux sur l'élevage, la pêche et les abattoirs
→ menu : parcourir le site ←

Autriche : le procès - novembre 2010

Partager / Diffuser cette page

Plus de partage
 

Infiltration et faux témoignage

Résumé de “Animal Protection Trial : Undercover Agent within VGT confirmed” publié sur le site de VGT le 22 novembre 2010

Des agents de l'unité spéciale de la police chargée de l'enquête et le procureur avaient déclaré devant la cour qu'il y avait bien eu infiltration de l'association VGT mais qu'elle avait été abandonnée en 2007, faute de résultats. Toutefois, devant les preuves apportées par VGT, la police a finalement admis que cette opération, commencée en avril 2007, s'était poursuivie jusqu'en septembre 2008, soit pendant 17 mois. Elle a cependant ajouté qu’attendu que cette opération était destinée à prévenir d’éventuels crimes, elle n’était pas soumise à autorisation.

Cette affirmation est contredite par Eberhart Theuer, spécialiste en droits humains de l’université de Vienne, qui explique que les opérations d'infiltration visant à recueillir des informations afin de prévenir des crimes sont permises au titre de la loi autrichienne sur la sécurité intérieure (Sicherheitspolizeigesetz), mais qu'elles nécessitent un mandat. Quant aux infiltrations avec participation active comme cela a été le cas avec l’agent “Danielle Durant” - qui a pris part à 207 événements organisés par VGT (1) - elles ne sont pas autorisées.

Erich Zweittler, le chef de l’unité spéciale avait, en juillet dernier, affirmé qu’il n’y avait pas eu d'infiltration hors d’Autriche. Or, il s‘avère que l’agent “Danielle Durant” a, dans le cadre de cette opération, pris part à des événements animalistes (rencontre et atelier) au Pays-Bas et en Suisse. Selon l’avocat de la défense Stefan Traxler, puisqu’il n’y a eu aucune entente avec les autorités des pays en question, des lois internationales ont également été enfreintes.

La défense et l’association VGT ont annoncé qu’elles allaient porter plainte contre l’unité spéciale de la police et le procureur Wolfgang Handler, pour faux témoignage.

L’agent “Danielle Durant” est appelée à venir témoigner le 13 décembre, hors de la présence du public.

(1) Source : liste internationale anglophone Freedom for Austrian Activists


Retour à la page compte rendus du procès

Retour à la page Solidarité Autriche

Retour au communiqué Honte à l'Autriche

Retour au site Honte à l'Autriche

Pictogramme : lettre protection animale Nous suivre
Recevez notre lettre d'info