Le procès : du 14 au 17 juin 2010

Résumé de “
Notes from the Animal Protection Trial : 14 - 17th june 2010”, publié sur le site de VGT, le 8 juillet 2010

Parmi les témoins entendus par la Cour durant ces trois journées d’audience :

Un militant

Franz Josef Plank, seul militant animaliste cité comme témoin à charge. C’est un ancien président de VGT qui, après avoir fait un mauvais usage des dons reçus par l’association, n’avait pas été réélu. Il a déversé tout un flot d’accusations à l’encontre de Martin Balluch, l'actuel président, lequel était en mesure de les réfuter. Plank n’avait pourtant mentionné aucune de ces allégations lorsque, à trois reprises, il avait été interrogé par la police.

Un vivisecteur

Appelé à témoigner au sujet de manifestations organisées devant son domicile et de dommages causés à sa voiture, il a déclaré qu’il s’agissait de manifestations autorisées et que, par ailleurs, il comprenait les personnes qui s'élèvent contre l'expérimentation animale, étant d'avis que dans ce domaine, tout n'était pas fait comme il faudrait. Questionné sur l’auteur des dégâts causés à sa voiture, il a répondu qu’il pensait que ce pourrait être OFT, le groupe animaliste qui avait déclaré la manifestation (et qui n’existe plus aujourd’hui), mais il a précisé que ce n’était qu‘une supposition. Dans les dossiers du Ministère public, OFT a été remplacé par VGT et la juge a demandé s’il savait quelle en était la raison. Le témoin a répondu qu’il pensait qu’il existait des rapports entres les deux groupes.

Un éleveur de poulets

Les hangars de cet éleveur ont été détruits par un incendie en 2000. L’éleveur a dit qu’il soupçonnait un groupe d’étudiants venus visiter son élevage car certains d’entre eux avaient critiqué sa ferme. Il a ajouté que Plank avait pris des photos de son élevage et qu’elles avaient été publiées avec un article dans le magazine News .

Un éleveur de poules en batterie

Cet éleveur qui, selon le procureur, avait subi une perte de 500 000 € à cause d’une campagne contre les œufs de batterie, a expliqué qu’il n’avait eu que des contacts cordiaux avec l’inculpé organisateur de cette campagne. Il a décrit celle-ci comme une campagne légale de sensibilisation des consommateurs à la réalité de l’élevage en batterie, et a ajouté qu’elle avait conduit à la reconversion de son exploitation en élevage de poules « au sol ».

La défense privée de la possibilité de réagir après chaque témoignage

Il y a eu une vive discussion entre la juge et la défense : les avocats ayant souligné le fait que les inculpés n’avaient plus l’opportunité de répondre après chaque déposition de témoin, comme cela avait été le cas en début de procès. A présent, ils ne peuvent le faire qu’une fois par semaine.

Les audiences sont interrompues pour permettre à la Cour de se mettre à jour dans la lecture des procès-verbaux d’audience. Elles reprendront le 19 juillet.


Le débat parlementaire concernant un renforcement des lois antiterroristes, dont l’article 278a, a été repoussée à l’automne prochain.


Lire Le procès : juillet et septembre 2010

Retour à la page compte rendus du procès

Retour à la page Solidarité Autriche

Retour au communiqué Honte à l'Autriche

Retour au site Honte à l'Autriche

Partager / Diffuser cette page

Plus de partage
 
Pictogramme : lettre protection animale Nous suivre
Recevez notre lettre d'info