Ouvrons les yeux sur l'élevage, la pêche et les abattoirs
→ menu : parcourir le site ←

La pêche : une chasse sans merci

Partager / Diffuser cette page

Plus de partage
 

Lorsqu’on parle de pêche, on ne parle ni de cueillette, ni d’exploitation minière, mais bien de chasse. Les mers, lacs et cours d’eau sont hérissés de pièges humains qui conduisent à la mort des centaines de milliards d’animaux chaque année. Les bateaux sont de mieux en mieux équipés pour ne laisser aucune chance aux poissons : à la fois par la sophistication des outils de capture et par la multiplication des équipements permettant de repérer leurs proies. On estime aujourd'hui que plus de 1000 milliards de poissons sont pêchés chaque année.

En savoir plus sur les techniques de pêche
En savoir plus sur le nombre de poissons pêchés

Vidéo Mercy For Animals

La lente agonie des poissons pêchés

Les poissons sauvages sont capturés et tués d’une manière totalement incompatible avec les concepts de traitement et d’abattage destinés à limiter le mal‐être, et l’intensité autant que la durée de leur souffrance sont probablement importantes. La capture de poissons sauvages peut durer de quelques heures à plusieurs jours. La plupart d’entre eux sont susceptibles de mourir écrasés dans des filets, par suffocation au contact de l’air ou bien disséqués vifs. Ils peuvent être rapidement réfrigérés alors même qu’ils suffoquent encore, un procédé qui peut à la fois accroître et prolonger leur souffrance.

La durée de l’agonie varie selon les espèces, le traitement, mais aussi la température. Elle peut se prolonger de 25 minutes à 4 heures : à titre de comparaison, elle peut aller jusqu’à 14 minutes pour un bovin.

En savoir plus sur l'agonie des poissons pêchés

Pictogramme : lettre protection animale Nous suivre
Recevez notre lettre d'info