Signez la pétition

pour la fin de l'élevage intensif et la pêche industrielle

Une épidémie de grippe aviaire sans précédent touche la France, et particulièrement les Pays de la Loire. Des centaines de milliers d’animaux sont tués sur place, dans les bâtiments d’élevage. L214 diffuse ces images inédites filmées aux Landes-Genusson en Vendée (Pays de la Loire). Les poulets de cet élevage intensif ont été gazés au CO2. On y voit un véritable tapis de poulets morts qui jonchent le sol, et des tractopelles débordant de cadavres qui les déversent dans des camions-bennes d’équarrissage.

Jusqu’où ira l’horreur ? Merci de signer la pétition.

    Merci d'avoir signé la pétition !

    Merci !

    Partagez

    Soutenez le travail d'enquête de L214

    Pour les animaux et pour notre avenir, mettons fin à l’élevage intensif et à la pêche industrielle

    Mesdames et Messieurs les candidats à l’élection présidentielle,

    Nous, citoyennes, citoyens, refusons l’élevage intensif et ses conséquences désastreuses pour les animaux, les éleveurs, les employés du secteur agroalimentaire, l’environnement et la santé publique.

    Aujourd’hui, nous attendons de vous des engagements forts et concrets pour mettre fin à ces élevages qui enferment et entassent les animaux sans accès à l’extérieur.

    Il s’agit d’une exigence éthique ! Nous ne voulons plus des élevages intensifs qui confinent les animaux dans des bâtiments fermés, dans des cages, dans des bassins en béton, les forçant à vivre dans une promiscuité extrême.  

    Il s’agit d’une exigence sanitaire et de santé publique ! Nous ne voulons plus de ce modèle d’élevage qui favorise l’antibiorésistance et l’émergence de zoonoses extrêmement dangereuses. Nous ne voulons plus du modèle alimentaire fortement carné qui l’accompagne et met en danger notre santé.

    Il s’agit d’une exigence environnementale ! Nous ne voulons plus des élevages intensifs qui émettent énormément de gaz à effet de serre, provoquent des pluies acides et la prolifération des algues vertes, accélèrent la déforestation et détruisent la biodiversité.

    Il s’agit d’une exigence de solidarité ! Nous ne voulons plus de ce système qui importe des millions de tonnes de soja pour alimenter les élevages et crée des déséquilibres sociaux et économiques dans de nombreuses régions du monde.

    Il s’agit d’une exigence économique et sociale ! Nous ne voulons plus de ce système soutenu par l’argent public, contre l’intérêt général. Un système qui impose des conditions de travail éprouvantes aux éleveurs, aux ouvriers d’abattoirs, un revenu trop faible et expose les agriculteurs à un risque élevé de suicide.

    Il s’agit d’une exigence démocratique ! 85% des Français sont favorables à l’interdiction de l’élevage intensif et souhaitent qu’il soit mis fin aux élevages sans accès extérieur dans un délai de 10 ans.  Ce n’est pas au lobby de l’élevage intensif de dicter notre politique agricole et alimentaire !

    Il s’agit d’une exigence majeure ! Nous attendons de vous – Mesdames et Messieurs les  candidats – que vous vous engagiez clairement à :

    • instaurer un moratoire immédiat sur l’élevage intensif interdisant toute nouvelle construction ou extension destinée à élever des animaux sans accès au plein air ;
    • établir et mettre en œuvre un plan concret de sortie de l’élevage intensif en 10 ans, avec accompagnement des personnes qui en dépendent aujourd’hui vers des productions alternatives ;
    • parce que les poissons souffrent aussi et que les écosystèmes marins sont au bord de l’effondrement, organiser la fin de la pêche industrielle et de la pisciculture intensive sous 10 ans ;
    • démocratiser l’alimentation végétale et viser une réduction de moitié en 5 ans de la consommation de viande, de poisson, d’œufs et de produits laitiers : par la formation des professionnels de santé et de restauration, le développement des alternatives végétales, l’offre de menus végétariens dans la restauration, etc.

    Mesdames et Messieurs les candidats à l’élection présidentielle, serez-vous au rendez-vous ?