Ouvrons les yeux sur l'élevage, la pêche et les abattoirs
→ menu : parcourir le site ←

Les pratiques d'abattage standard des bovins à l'abattoir de Charal - Metz

Partager / Diffuser cette page

Plus de partage
 

Abattage standard

La législation impose qu'au moment de leur mise à mort, les animaux soient étourdis. Cet étourdissement peut se faire au moyen d'un matador : une tige pénètre dans le cerveau de l'animal et, s'il est bien positionné, plonge l'animal dans l'inconscience.
La saignée doit être réalisée le plus tôt possible après l'étourdissement. Ceci évite en particulier les reprises de conscience en cas d'étourdissement incorrect.

Les faits

Les bovins sont assommés dans le piège visible à l'arrière-plan, et débouchent après ouverture du piège dans le hall d’abattage, étourdis.
Un ouvrier vient les suspendre par une patte. Ils sont ensuite égorgés après une durée plus ou moins longue (plusieurs minutes). L’égorgement n’est pas réalisé le plus rapidement possible après l’étourdissement.
Plusieurs bovins sont suspendus sans que les premiers n’aient encore été saignés. Il en résulte des reprises de conscience avant et pendant la saignée. Les bovins s’agitent vivement suspendus dans les airs.

Que dit la loi ?

  • La loi impose d'égorger l'animal le plus rapidement possible après son étourdissement, ce n'est pas le cas ici puisque 4 bovins sont suspendus en attente de saignée.
  • Une plainte est en cours pour non respect de la législation en vigueur.

    Les bovins reprennent-ils conscience ?

    Retour au dossier Charal

    Rappel des textes de lois en vigueur :

    -> Lire la réglementation en vigueur concernant les procédures de mises à mort des animaux.

    Pictogramme : lettre protection animale Nous suivre
    Recevez notre lettre d'info