Ouvrons les yeux sur l'élevage, la pêche et les abattoirs
→ menu : parcourir le site ←

Normes 2012 : de la poudre aux yeux des poules pondeuses et des consommateurs

Partager / Diffuser cette page

Plus de partage
 

Une occasion ratée de quitter définitivement les cages

En 2012, la directive européenne sur la protection des poules pondeuses est entrée en application. Ces normes ont exigé une augmentation ridicule de la taille des cages en batterie et quelques aménagements à l'intérieur des cages. Les éleveurs devaient néanmoins modifier leurs installations : beaucoup d'investissement pour pas grand-chose. L'occasion de se détourner définitivement du système d'élevage en cage ?
Raté... Si certains élevages ont préféré fermer plutôt que d'investir dans de nouveaux équipements, de nombreux autres ont mis en place ces nouvelles cages et parfois construit des bâtiments contenant encore plus d'oiseaux, jusqu'à 100 000 poules pondeuses.

Normes 2012 : la supercherie au service de la souffrance des poules

Pour les poules, les nouvelles cages sont de la poudre aux yeux : le même espace grillagé et pas plus d'un post-it de gagné en surface.

Les grattoirs sont dérisoires, la promiscuité avec les congénères est quasiment la même, la lumière du jour n'apparaîtra toujours pas et les nouveaux nids sont grotesques :

14-poule-pondeuse-oeuf-cage-nid-02-2012
Nid aux normes 2012

36-poule-pondeuse-oeuf-cage-02-2012
Promiscuité

Enquête L214 : voir en image le peu de changements qu'apportent les normes 2012

Fin des cages de batterie pour les poules pondeuses ?

La France a raté le coche

Selon le principe de subsidiarité, la France aurait pu profiter de cette occasion pour décider d'interdire tout simplement les cages en batterie dont on sait très bien qu'elles n'apportent pas une vie décente à ces oiseaux. Avant les poules disposaient d'une surface équivalente à une feuille A4, en 2012, elles ont gagné l'équivalent de la surface de deux tickets de métro. Elles vivent en moyenne un an dans ces conditions sur un sol grillagé.

Pourtant d'autres pays refusent déjà les œufs "cages"

Dans plusieurs pays d'Europe, les supermarchés ne vendent plus d'oeufs de batterie ou sont en passe de le faire, c'est aujourd'hui à la France de montrer sa volonté d’améliorer réellement le sort des animaux utilisés dans les élevages.

Action L214

Déjà en 2007 avec la SPA

En 2007, L214 s’était déjà associé à la SPA pour demander aux grandes surfaces de ne plus commercialiser des œufs issus de poules élevées en cage. Depuis, cette demande a été régulièrement réitérée. Afin d'appuyer cette démarche, vous pouvez glisser dans la boîte à suggestions de votre supermarché une demande identique, en votre nom, en tant que client du magasin.

Passez à l'action maintenant !

Nous vous proposons quelques suggestions et les adresses des directions nationales des supermarchés. Également des cartes postales à glisser dans la boîte à suggestion des supermarchés, ainsi qu'un tract "Œufs - Attention à l'élevage en cage".

L214 a également engagé cette démarche auprès de Novotel concernant les œufs figurant dans le menu du petit déjeuner. En mars 2010, Novotel a annoncé renoncer aux œufs de poules élevées en cage ou au sol sans accès à l'extérieur dans sa carte de petit-déjeuner.

Pictogramme : lettre protection animale Nous suivre
Recevez notre lettre d'info