Isabelle Adjani

Dénonce un
« élevage
sordide »
de chèvres

2022 - Élevage du leader de fromages de chèvre fermier - Saône-et-Loire

Fromage de chèvre : stop à la propagande et à l’élevage industriel

Déjà  signatures !

    En cliquant sur “Signer”, vous acceptez de recevoir des communications de la part de L214 via les coordonnées collectées dans le formulaire. Vos données personnelles collectées resteront strictement confidentielles. Vous disposez d'un droit d'accès et de rectification, voir notre page Politique de confidentialité

    Merci d'avoir signé la pétition !

    Merci pour votre action !

    Augmentez votre impact :

    Un élevage intensif de 2 000 chèvres

    Loin de l’image d’Épinal
    de la production de fromage de chèvre

    « Non, ce n’est pas un fromage qui peut justifier tant de souffrance. » Isabelle Adjani et L214 dénoncent les conditions d’élevage déplorables du 1er producteur européen de fromages de chèvre fermier : animaux à l’agonie, élevage zéro pâturage, chèvres entassées par milliers, frappées à coups de bâton, système intensif… 
    Les images, obtenues grâce à des salariés de l’exploitation, ont été filmées dans l’élevage de l’entreprise Chevenet à Saint-Maurice-de-Satonnay en Saône-et-Loire. Plus de 4 millions de fromages sont produits chaque année dont 2 sont sous AOP « Charolais » et « Mâconnais ». Les produits sont commercialisés sous les marques Grandjean, Le Chevrier des Crays, Chevenet (liste des distributeurs identifiés).

    Informées ce mercredi 26 octobre par L214 des pratiques du producteur, les enseignes Carrefour, Monoprix, METRO, Grand Frais, Auchan et Système U ont annoncé qu’elles suspendaient les approvisionnements des produits concernés. Carrefour, METRO et Auchan ont également lancé une procédure d’enquête interne. 

    Les restaurants du groupe Paul Bocuse ont annoncé ne plus utiliser les produits de l’entreprise Chevenet.

    Pour produire ces fromages, les nouveau-nés sont retirés à leur mère dès la naissance. Deux fois par jour, les chèvres entassées dans une aire d’attente sont dirigées par un portail électrifié vers la salle de traite automatique. Jusqu’à 3,5 litres de lait par chèvre sont ainsi collectés chaque jour : la sélection génétique des chèvres laitières permet d’augmenter les volumes de production de lait.

    La conduite d’élevage de l’exploitant est choquante. Au vu des images, du témoignage de salariés et de la déclaration même du dirigeant « C’est à ce prix que mon cheptel ne souffre d’aucune maladie car seuls les animaux les plus sains subsistent et donnent le meilleur lait », les animaux les plus faibles sont donc laissés sans soins, souvent jusqu’à la mort.

    Vous avez travaillé chez Chevenet ou l’un de ses élevages partenaires ? Vous aussi, vous souhaitez témoigner ?

    Contactez-nous : [email protected]

    Chèvres Chevenet Fromages

    Chevreaux en détresse

    Laissés sans soin, des chevreaux meurent chaque jour, souvent après une longue agonie.

    chèvre laitière

    Traites intenses

    Les chèvres produisent chacune jusqu’à 3,5 l de lait, collectés en 2 traites quotidiennes.

    Fromages Chevenet AOP

    Coups de bâton

    Certaines chèvres sont frappées à coups de bâton dans le couloir de traite. L214 porte plainte.

    Zéro pâturage

    Les animaux sont enfermés dans les bâtiments d’élevage avec pour seul accès à l’extérieur : une cour bétonnée.

    Dirigées électriquement

    Les chèvres sont dirigées par un portail électrifié qui les contraint d’avancer vers le couloir de traite.

    Fromages Chevenet

    cadavres en décomposition

    Les animaux morts sont entassés à l’extérieur avec d’autres cadavres en décomposition, et des ossements.

    Actualités

    27 octobre 2022
    L214 révèle des images de l’élevage du leader européen de fromages de chèvre fermier.
    Lire notre communiqué de presse  – Voir la galerie photos

    Les enseignes Carrefour, Monoprix, METRO, Grand Frais, Auchan et Système U annoncent qu’elles suspendent les approvisionnements des produits Chevenet. Les restaurants Paul Bocuse ne travailleront plus avec l’entreprise Chevenet.
    Lire notre communiqué de presse

    L214 a informé les services de la Commission européenne en charge de la révision de la législation sur le « bien-être animal », afin que la législation attendue prochainement soit davantage protectrice pour les chèvres.

    26 octobre 2022
    L214 dépose plainte auprès du tribunal de Mâcon pour mauvais traitement et pratiques commerciales trompeuses.

    L214 interpelle les services de la préfecture de Saône-et-Loire : DGCCRF (répression des fraudes) et  DDPP (services vétérinaires), et les distributeurs des produits Chevenet.

    Logo L214

    L214 souhaite que notre société reconnaisse que les animaux ne sont pas des biens à notre disposition et que leurs intérêts méritent notre considération.

    Association L214 – Éthique & Animaux
    L214.com Mentions légales

    L214 sur les réseaux sociaux Facebook Twitter Instagram Youtube

    Fromage de chèvre : stop à la propagande et à l’élevage industriel

    Loin de l’image d’Épinal de la production de fromage de chèvre, l’élevage de Saône-et-Loire du 1er producteur européen de fromage de chèvre fermier des marques Chevenet, Les chevriers des Crays et Grandjean, enferme environ 2 000 chèvres ayant pour seul accès extérieur une cour bétonnée. Les conditions d’élevage sont déplorables : chevreaux à l’agonie abandonnés sans soins, élevage zéro pâturage, chèvres entassées par milliers, coups de bâton, système intensif… 

    Des dizaines de chevreaux meurent chaque jour, souvent après une longue agonie. Les morts sont entassés à l’extérieur parmi d’autres cadavres en décomposition avancée et des ossements. Les chèvres sont dirigées vers la salle de traite par un portail électrifié, et sont traites 2 fois par jour pour collecter jusqu’à 3,5 litres de lait par animal et par jour.

    Servis sur les tables des restaurants Paul Bocuse et de plusieurs dizaines de grandes tables françaises, distribués sur le marché professionnel par METRO, au marché de Rungis et Transgourmet, ces 4 millions de fromages produits chaque année bénéficient d’une image qui ne correspond pas à la réalité.

    Informées ce mercredi 26 octobre par L214 des pratiques du producteur, les enseignes Carrefour, Monoprix, Grand Frais,  Auchan et Système U ont annoncé qu’elles suspendaient les approvisionnements des produits concernés. Carrefour et Auchan ont également lancé une procédure de retrait des produits de ses rayons ainsi qu’une procédure d’enquête interne.

    Les conditions de vie misérables des animaux sont en décalage évident avec la communication de l’entreprise :  « terroir », « tradition », « respect des animaux », « production traditionnelle »…  Le tout représenté par des photos de chèvres en plein air. Aussi, une partie de ses fromages sont estampillés « filière responsable » par Auchan et bénéficient d’une appellation d’origine protégée (AOP).

    Les élevages intensifs continuent d’enfermer des dizaines de milliers d’animaux. Ce modèle ne permet pas de répondre à leurs besoins. Encore récemment un groupe de chercheurs de l’INRAE et du CNRS ont conclu une tribune par  « non, améliorer le bien-être des animaux dans les systèmes intensifs n’est pas possible ».

    Avec nous, dénoncez cette communication mensongère qui trompe le consommateur, et demandez aux distributeurs des fromages Chevenet, aux supermarchés et à la Fédération du Commerce et de la Distribution de se détourner des exploitations qui exercent les pires pratiques d’élevage. 

    Destinataires : aux 85 distributeurs des produits Chevenet identifiés, dont METRO, Transgourmet, établissements Paul Bocuse, et à la Fédération du Commerce et de la Distribution.

    Doublez votre impact

    Votre don est doublé :
    donnez 1 €, L214 reçoit 2 €* !

    * du 17 au 27 juin