ENQUÊTE PAMPR'ŒUF

Poules en cage :
Les œufs de la violence

Commentée par Éric Antoine

DEMANDONS LA FERMETURE DE CET ÉLEVAGE ET LA FIN DES CAGES POUR LES POULES PONDEUSES

Déjà  signatures !

    Merci d'avoir signé la pétition !

    Merci pour votre voix !

    Demandons à pampr’œuf de s’engager pour les poules pondeuses 

    Augmentez votre impact :

    PAMPR'œuf : LA CRUAUTÉ SANS LIMITES

    Dans cet élevage, près de 200 000 poules vivent les unes sur les autres dans des cages exiguës, sans jamais voir la lumière du jour. Leurs pattes reposent sur un sol grillagé.

    Certaines d’entre elles n’ont plus aucune plume sur le corps, d’autres sont à l’agonie et privées de soins ; d’autres encore sont mortes et laissées au milieu des déchets, ou dans les cages au milieu de leurs congénères, parfois jusqu’à un niveau de décomposition avancée. Une clôture électrique est installée dans les cages pour empêcher les poules de manger les œufs qui ont roulé à l’avant sur le convoyeur.

    Les images montrent aussi les sévices que subissent les poules en fin de cycle, au moment de leur chargement pour l’abattoir. Dans le vacarme, les cris, mais aussi les rires, des coups violents sont portés aux animaux : coups de bâton et de pied, percussion contre les cages. 

    Les oiseaux paniqués sont ramassés brutalement et tassés comme des marchandises dans des caisses de transport inadaptées. C’est la première fois que le chargement des poules pondeuses en cage est montré en France.

    LE CALVAIRE DES POULES PONDEUSES

    CAGES EXIGUËS

    Près de 200 000 poules sont enfermées dans cette exploitation sans jamais voir la lumière du jour. Elles ont l’espace d’une feuille A4 pour vivre et leurs pattes reposent sur un sol grillagé.

    ENVIRONNEMENT APPAUVRI

    Absence de litière, de mangeoires conformes et parfois de grattoirs… Cet environnement appauvri et non conforme à la réglementation empêche les  animaux d’exprimer leurs comportements naturels.

    POULES DÉPLUMÉES

    La promiscuité engendre des troubles du comportement, comme le picage des plumes. Certaines poules se retrouvent complètement déplumées.

    RAMASSAGE VIOLENT

    Avant d’être envoyées à l’abattoir, les poules sont manipulées sans aucun ménagement, parfois frappées à coups de bâton ou de pied puis tassées comme des objets dans des caisses de transport inadaptées.

    PRIVÉES DES SOINS

    Des poules malades sont privées de soins tandis que d’autres  tombées des cages errent au sol sans accès suffisant à l’eau et à la nourriture : elles agonisent lentement. 

    MORTALITÉ IMPORTANTE

    Près de 12% des animaux ne survivront pas à ces conditions extrêmes. Les poules mortes ne sont pas  éloignées de leurs congénères et sont laissées dans les cages ou au milieu des déchets parfois jusqu’à un niveau de décomposition avancé. 

     

    écrivons à PAMPR'ŒUF POUR LUI DEMANDER DE s'engageR pour les
    poules pondeuses

    Pampr’œuf se démarque des autres grands producteurs d’œufs en étant le seul à ne pas avoir publié d’engagement officiel excluant l’élevage en cage de l’ensemble de ses activités d’ici 2025. Envoyez un message pour demander à Pampr’œuf de rattraper son retard en tournant officiellement le dos à ce mode d’élevage.

     Si l’adresse mail ne fonctionne pas, vous pouvez écrire à Pampr’œuf par courrier postal à l’adresse suivante : 

    PAMPR’ŒUF

    Les Brelieres

    79800 Pamproux

    Demandons aux candidats à l'élection présidentielle de s'engager contre l’élevage en cage des poules pondeuses

    Actualités

    16.12.2021

    Violences dans un élevage Pampr’œuf : Éric Antoine et L214 réclament la fermeture de cet élevage et l’interdiction  de l’élevage en cage des poules.

    Lire notre communiqué de presse

    Logo L214

    L214 souhaite que notre société reconnaisse que les animaux ne sont pas des biens à notre disposition et que leurs intérêts méritent notre considération.

    Association L214 – Éthique & Animaux
    L214.com Mentions légales

    L214 sur les réseaux sociaux Facebook Twitter Instagram Youtube

    Stoppons cette violence, fermons cet élevage !

    Nous sommes 81% à être favorables à l’interdiction de l’élevage des poules pondeuses en cage, mobilisons-nous !

    À travers cette nouvelle enquête au coeur d’un élevage en cage de poules pondeuses appartenant au groupe Pampr’oeuf, L214 témoigne de la souffrance inhérente à ce type d’élevage, et révèle la violence inouïe du ramassage pour l’abattoir des poules pondeuses.

    En plus de ces actes de violence envers les animaux, les infractions à la réglementation sont multiples*, c’est pourquoi L214 porte plainte pour mauvais traitements et pour actes de cruauté contre le groupe Pampr’œuf.

    Cet élevage est source d’une violence inouïe pour les animaux, et certaines de ses pratiques et installations sont en infraction à la réglementation*.

    Nous, citoyens.nes, consommateur.rices, demandons :

    • à Monsieur le Préfet, la fermeture administrative immédiate de cet élevage ;
    • à l’entreprise Pampr’oeuf, un engagement public contre les cages ;
    • à Monsieur le Président de la République, d’interdire l’élevage en cage des poules pondeuses.

    Monsieur le Préfet, cet élevage multiplie les infractions à la réglementation et provoque la souffrance de milliers d’animaux. La violence exercée dans ces lieux indigne les citoyens.nes. Par conséquent, toutes les conditions sont réunies pour ordonner la fermeture de cet élevage.

    Pampr’oeuf, il est temps de rejoindre les centaines d’autres entreprises françaises qui ont choisi de s’engager contre l’élevage en cages des poules pondeuses, et de répondre aux attentes des consommateurs soucieux des conditions de traitement des animaux d’élevage. N’attendez pas d’être contraint, soyez acteur de vos décisions : engagez-vous maintenant !

    Monsieur le Président de la République, le chemin de la sortie de l’élevage en cage des poules pondeuses est déjà entrepris par la plupart des leaders français de la production d’œufs : en 2020, 36% de poules pondeuses sont élevées en cage contre 80% il y a 10 ans. Prenez la décision d’interdire ce système d’élevage des poules pondeuses déjà sur le déclin.

    Absences de soins et de traitement des poules en mauvaise santé, poules mortes et en décomposition, absence de litière dans les cages, fonds des cages entièrement en treillis métallique, mangeoires non conformes, pas de grattoirs dans toutes les cages, cages de chargement et de transports inadaptées.

    Doublez votre impact

    Votre don est doublé :
    donnez 1 €, L214 reçoit 2 €* !

    * du 17 au 27 juin