DANS L’ENFER BANAL D’UN ÉLEVAGE DE COCHONS
Appelons les députés à agir !

Appelons les députés à agir !

nos députés peuvent agir pour la sortie de l’élevage intensif ! Sollicitons-les !

Les images ont été tournées dans un élevage intensif situé à Barrais-Bussolles dans l’Allier. Le gérant de l’élevage est également président de Cirhyo, l’une des plus grosses coopératives porcines françaises.

Les images montrent des porcelets malades, des cochons qui se mutilent les uns les autres du fait de la forte promiscuité. Incapable de se mettre à distance pour se protéger, un cochon se fait littéralement dévorer vivant. Ces images ne sont pas une exception. 80 % des animaux utilisés dans la production alimentaire sont issus d’élevages intensifs.

La proposition de loi du groupe Écologie Démocratie Solidarité (EDS) n’a pas pu être discutée jusqu’à son terme ce jeudi 8 octobre à l’Assemblée nationale. Ce rendez-vous parlementaire majeur n’a pas permis un débat sérieux et transparent sur la sortie de l’élevage intensif, dont 88 % des Français souhaitent la fin. Quelle déception ! Mais nous pouvons encore agir. Demandons à nos députés quelles initiatives ils envisagent désormais de prendre pour mettre un terme aux pires pratiques de ce type d’élevage. C’est facile et rapide : en 3 clics, sélectionnez les députés de votre département et envoyez-leur un mail, personnalisable si vous le souhaitez. Contactez vos députés !

Enfermement

95 % des cochons sont élevés en bâtiment fermé, sur un sol ajouré en plastique ou en béton. Ils n’ont jamais accès à l’extérieur.

Enfer

De nombreux porcelets sont en souffrance. Certains sont couverts de lésions sur tout le corps.

Cannibalisme

La promiscuité et l’ennui poussent les cochons à s’agresser. Ce cochon ne peut plus se lever, il se fait dévorer vivant.

antibiotiques

Les cochons reçoivent des doses massives d’antibiotiques. La plupart font partie de la liste des médicaments essentiels de l’OMS.

mortalité

En moyenne, 20 % des cochons ne survivent pas à ces conditions de vie. Les autres auront vécu 6 mois dans des conditions effroyables.

Vous pouvez agir

Stoppons l’élevage intensif. Interpellez vos députés !
0 %
des Français sont contre l'élevage intensif.1
0 %
des Français considèrent la cause animale comme importante.2

Appelons les députés
à agir pour
la fin de l’élevage intensif !

Jeudi 8 octobre, les députés examinaient dans l’hémicycle une proposition de loi du groupe Écologie Démocratie Solidarité (EDS). Alors que l’article sur la sortie de l’élevage intensif a été supprimé lors de l’examen en commission le 1er octobre, des amendements étaient soumis au vote pour rétablir les mesures visant à mettre un terme aux pires pratiques infligées aux animaux. Des manœuvres d’obstruction parlementaire ont empêché l’adoption d’un texte avant minuit. C’est toutefois une belle avancée de voir que la condition animale arrive à se frayer un chemin jusqu’à l’Assemblée. Des députés courageux ont porté haut et fort la voix des animaux. Il faut continuer à montrer notre détermination aux parlementaires. En quelques clics, vous pouvez envoyer un mail aux députés de votre département les appelant à prendre des initiatives pour mettre fin aux pires pratiques de l’élevage intensif.

À vous de jouer ! Nous vous conseillons de modifier le texte et l’objet du mail qui vous est proposé pour préciser vos attentes aux députés de votre département.

Pour plus d'impact

Encouragez les groupes politiques à voter pour les mesures favorables aux animaux !

Partagez

Soutenez le travail d'enquête de L214

Actualités

30.09.2020. Nouvelle enquête dans un élevage de lapins en cage du Morbihan
Lire
notre communiqué de presse

01.10.2020. Vote scandaleux de LREM contre la sortie de l’élevage intensif
Lire
notre communiqué de presse

08.10.2020.  Nouvelle enquête et proposition de loi contre la souffrance animale
Lire
notre communiqué de presse 

09.10.2020.  Torpillage de la proposition de loi à l’Assemblée : un profond mépris pour les citoyens
Lire
notre communiqué de presse 

Logo L214

L214 souhaite que notre société reconnaisse que les animaux ne sont pas des biens à notre disposition et que leurs intérêts méritent notre considération.

Association L214 – Éthique & Animaux
L214.com  Mentions légales

L214 sur les réseaux sociaux Facebook Twitter Instagram Youtube