Ouvrons les yeux sur l'élevage, la pêche et les abattoirs
→ menu : parcourir le site ←

Répression contre le mouvement animaliste en Autriche

Partager / Diffuser cette page

Plus de partage
 
  • 21 mai 2008 : violente opération policière contre le mouvement animaliste en Autriche, sous couvert des lois anti-terroristes. Arrestation de 10 militants, saisie du matériel de plusieurs associations.
  • mai 2009 : menace de procès pour plusieurs dizaines de militants. La décision est maintenant entre les mains de la ministre de la Justice et devrait intervenir très prochainement. En Autriche, la mobilisation citoyenne est intense : des ONG (dont Amnesty International), des politiques, des universitaires, des journalistes dénoncent une atteinte inadmissible au droit d'expression et aux libertés politiques.
  • A l'extérieur des frontières autrichiennes, le mouvement de solidarité s'organise. Qui pourra encore protéger les animaux si les lois sur "les organisations criminelles" sont détournées pour réduire leurs avocats au silence ? Qu'adviendra-t-il de nos libertés en Europe si, en Autriche et ailleurs, l'arsenal antiterroriste continue à être utilisé pour emprisonner et traduire en justice des personnes sur la base de dossiers à charge vide ?
  • mars 2010 : le procès s'ouvre en Autriche

Dernière mise à jour en mai 2011

Résumé des événements de mai 2008 à mai 2011

Mai à septembre 2008

Le 21 mai 2008 plusieurs organisations de protection animale ou de promotion des droits des animaux ont été victimes d’opérations policières violentes en Autriche : perquisitions brutales dans les bureaux et domiciles privés, saisie des ordinateurs et autres matériels et documents, mise en détention provisoire de 10 militants, sans qu’aucun délit précis ne soit imputé à chacun d’eux : ils sont collectivement présumés membres d’une organisation criminelle et sont arrêtés en usant d’une loi d’exception (article 248a du code pénal) destinée à lutter contre le terrorisme et le crime organisé.


Un des prisonniers a été libéré le 13 août 2008 et les 9 autres le 2 septembre, après plus de 100 jours de prison. Toutefois, la justice ne retire pas l’allégation selon laquelle ils formeraient une organisation criminelle ; ils restent sous la menace d’un procès. Le matériel saisi n’est pas rendu aux associations, bien qu’elles ne fassent l’objet d’aucune poursuite de la part de la justice autrichienne.

Des voix de plus en plus nombreuses s’élèvent pour dénoncer une atteinte aux droits humains et une tentative de paralyser par un coup de force un mouvement associatif dont les succès dérangent les filières de productions animales. Parmi ces réactions, celle de Florence Burgat dans un article publié le 5 septembre. Le 5 septembre 2008 était également une journée de mobilisation internationale, relayée notamment en France.

Printemps 2009 : le projet d'inculpations refait surface

La menace d’une réactivation de l’offensive contre le mouvement animaliste via l’article 278a s’est précisée au printemps 2009, laissant présager des inculpations. Alors que la décision (inculper ou non) est entre les mains de la ministre de la Justice, en Autriche, la mobilisation citoyenne est intense : des ONG (dont Amnesty International), des politiques, des universitaires, des journalistes dénoncent une atteinte inadmissible au droit d'expression et aux libertés politiques. A l'extérieur des frontières autrichiennes, le mouvement de solidarité s'organise notamment à travers la journée de solidarité internationale du 10 juin.

Août 2009 : les inculpations tombent

Le 20 août 2009, les 10 militants qui avaient été placés en détention provisoire en 2008 ont été inculpés au titre de l'article 278a du code pénal autrichien. Trois autres inculpations ont suivi. Le procès des 13 militants s'est ouvert le 2 mars 2010 (Lire les résumés des comptes rendus d’audience). Ils risquent jusqu'à 5 ans de prison.

Qui pourra encore protéger les animaux si les lois sur "les organisations criminelles" sont détournées pour réduire leurs avocats au silence ? Qu'adviendra-t-il de nos libertés en Europe si, en Autriche ou ailleurs, l'arsenal anti-terroriste continue à être utilisé pour emprisonner et traduire en justice des personnes sur la base de dossiers à charge vides ?

2 mai 2011 : acquittement prononcé sur tous les chefs d'accusation !

Vous pouvez vous informer de la situation et participer aux actions de soutien.

A. S'INFORMER

À lire sur le site de L214

Le communiqué de l’association autrichienne VGT (Verein Gegen Tierfabriken) daté du 27 mai 2008.

Le communiqué d'Amesty International du 4 juin 2008.

Le communiqué commun de l'Association Végétarienne de France et de L214 daté du 9 juin 2008.

Le message de Martin Balluch au mouvement international pour les droits des animaux daté du 9 juin 2008.

Le communiqué de presse international "violation des droits humains en Autriche" signé par 174 groupes ou organisation de 32 pays du 25 juin 2008.

La déclaration de Martin Balluch lors du réexamen de sa mise en détention provisoire,
le 7 juillet 2008

Le communiqué de presse "Tous terroristes ? - Lettre ouverte à José Manuel Barroso" du 20 juillet 2008.

Déclaration de Martin Balluch, 26 août 2008

Le communiqué de presse "Sortie de prison à la Une des journaux !" paru suite à la libération des prisonniers le 3 septembre 2008 et le comptes rendu des actions du 5 septembre.

Le message assez pessimiste de Martin Balluch à la liste freedom du 11 novembre

Article 278a : certains ont été touchés, tous sont visés, novembre 2008

Action de protestation du 20 mai 2010, Paris

Déroulement du procès des 13 militants : accès aux comptes rendus publiés au fil des semaines.

D'autres informations en français

Informations plus complètes en allemand et anglais

  • site de VGT
  • site de Tierschutzprozess qui publie le compte rendu quotidien des séances du tribunal

B. AGIR

a) Rejoindre les réseaux de soutien

b) Participer à l'opération « auto-dénonciation »

Il s'agit de signer un texte qui sera remis aux autorités autrichiennes. Dans ce texte, vous déclarez que vous pourriez vous aussi être inculpé(e) d'appartenance à une organisation criminelle, pour avoir participé à des campagnes de protection animale.
Pour connaître les modalités de cette opération, consulter le billet du 19 octobre 2009 sur le blog du FSIA

c) Ecrire aux autorités autrichiennes

Protester auprès de l’ambassade d’Autriche en France

Ambassade de l'Autriche
6, rue Faber - 75007 Paris
Tél: 01.40.63.30.63
Fax : 01.45.55.63.65
Internet : http://www.amb-autriche.fr
Courriel : paris-ob "a" bmaa.gv.at

d) Organiser une manifestation de solidarité.

Une fois l'action passée, en informer le site shameonaustria. Pour cela écrire un bref compte rendu en anglais et envoyer quelques photos ou une vidéo de l'action à english "a" shameonaustria.org. Votre action sera alors répertoriée sur cette page.

* Dispositif anti-pourriel : retirez les espaces et remplacez le « a » par l'arobase et le mot « point » par le signe de ponctuation.

Pictogramme : lettre protection animale Nous suivre
Recevez notre lettre d'info