Ouvrons les yeux sur l'élevage, la pêche et les abattoirs
→ menu : parcourir le site ←

L'envers du décor : l'élevage des lapins 100% cages

Partager / Diffuser cette page

Plus de partage
 
Une vidéo par jour pour montrer l'envers du décor du salon de l'agriculture

« Notre modèle agricole et alimentaire est un facteur d’identité dans notre pays. […]
Il doit être aussi un exemple et un modèle pour le monde »1 Bruno Le Maire.

Bruno Le Maire vante le modèle alimentaire et agricole français au point de vouloir l'étendre à l'ensemble du monde !
La France est au quatrième rang mondial de la production de viande de lapins, à 99% issus d'élevage intensif. Quelle fierté nationale ! A la vue des images qui suivent, notre ministre aura t-il toujours envie de vanter le modèle français ?

Seconde vidéo de la série de 9 enquêtes de L214 révélées chaque jour tout au long de la tenue du salon.

Première vidéo l'élevage des cochons

Le « modèle » alimentaire français, un exemple ?

En France, ce sont quelques 40 millions de lapins qui sont comptabilisés en abattage contrôlé chaque année.

Ces animaux passent leur vie entière dans des hangars aveugles avec pour seul espace vital l'équivalent d'une feuille A4. Ce mode d'élevage représente 99% des élevages professionnels. Pas d'accès à l'extérieur, pas moyen de bondir ou de creuser la terre. C'est sur un sol grillagé que ces animaux attendent le départ vers l'abattoir, entassés à 6000 en moyenne par bâtiment. Sur 100 lapereaux nés, 26 lapereaux meurent avant d'atteindre l'âge où ils sont abattus (en moyenne à 74 jours). Le taux de mortalité des mères est de 29% par an.

L'élevage en claustration totale où les animaux vivent dans une très grande promiscuité nécessite l'apport quasi systématique de médicaments. C'est d'autant plus vrai pour les lapins qui sont des animaux particulièrement sensibles à différentes pathologies. Plus de 50 tonnes d'antibiotiques sont utilisés chaque année dans les élevages de lapins2. Ces élevages tels qu'ils existent aujourd'hui ne sont pas viables sans un apport massif de médicaments et d'antibiotiques.

Des modes d'élevages alternatifs voient le jour. En Autriche, les cages sont en train de disparaître pour laisser place à des parcs où les lapins peuvent se déplacer de façon plus aisée3. Mais la France, comme toujours en matière de protection animale, est en retard. Un modèle ?

dossier sur l'élevage cunicole


  1. « 48e édition du Salon international de l’agriculture », du 19 au 27 février, Agri72, 11 janvier 2011.
  2. « Suivi des ventes de médicaments vétérinaires contenant des antibiotiques en France en 2008 », Agence Nationale du Médicament vétérinaire.
  3. Voir les images diffusées dans Global Mag sur Arte le 15 février 2011.
Pictogramme : lettre protection animale Nous suivre
Recevez notre lettre d'info