Veaux maltraités

Violences chez Denkavit, le n° 2 du veau en France

2022 - Pays de la Loire

Exigeons des sanctions immĂ©diates !

DĂ©jĂ  â€¦ signatures !

    Merci d'avoir signĂ© la pĂ©tition !

    Merci pour votre action !

    Augmentez votre impact :

    Veaux : de la cage Ă  l'assiette

    Ces images montrent le traitement des veaux laitiers Ă  l’engraissement dans l’Ă©levage du centre de recherche et d’innovation de l’entreprise agroalimentaire Denkavit Ă  Montreuil-Bellay en Maine-et-Loire (Pays de la Loire).

    Certains veaux subissent des violences de la part d’employés de l’entreprise qui usent de la force pour les manipuler : lancé, coups de pied, de poing et de bâton, accompagnés d’injures.

    L214 porte plainte pour mauvais traitement et sévices graves auprès du procureur de la République du tribunal judiciaire de Saumur.

    Les 300 veaux enfermĂ©s dans ces 3 bâtiments proviennent d’élevages laitiers : en France, 55 % des veaux laitiers sont destinĂ©s Ă  la boucherie. Ces jeunes animaux arrivent dans l’Ă©levage Ă  l’âge de 2 semaines environ. Ils sont enfermĂ©s dans ces cages individuelles dĂ©pourvues de litière, sans eau Ă  disposition, nourris et abreuvĂ©s 2 fois par jour, jusqu’à leurs 8 semaines avant d’être placĂ©s en groupe, toujours dans ces mĂŞmes bâtiments, jusqu’à leur abattage vers 6 mois.

    Ces veaux sont principalement affectés par des pathologies digestives et respiratoires. Ils développent divers symptômes : fièvre, écoulement nasal, diarrhée, toux. Certains veaux souffrent aussi d’otite ou de méningite.

    Pour combattre ces pathologies liées à la claustration et à leur fragilité, des antibiotiques leurs sont largement administrés : 7 antibiotiques ont été relevés sur place, dont 3 appartenant à 2 familles classées par l’OMS en priorité majeure dans le cadre de la surveillance des résistances aux antibiotiques (antibiorésistance).

    En France, 91 % des veaux de boucherie sont Ă©levĂ©s dans ce type d’Ă©levage.

    des veaux maltraités

    violence

    Les employĂ©s usent de la force pour manipuler les veaux au moment de la pesĂ©e : coups de pied, poing, bâton, gifles…

    enfermement

    Les veaux restent enfermĂ©s dans des cages individuelles minuscules au sol nu et dĂ©pourvu de litière. Ils n’ont jamais accès Ă  l’extĂ©rieur.

    Maladie

    Les pathologies sont aggravĂ©es par la claustration. Des antibiotiques sont largement distribuĂ©s, contribuant au phĂ©nomène d’antibiorĂ©sistance.

    Actualités

    20 avril 2022 : L214 rĂ©vèle les images provenant de l’Ă©levage du centre de recherche et d’innovation de l’entreprise Denkavit Ă  Montreuil-Bellay (49).

    19 avril 2022 : L214 porte plainte pour sĂ©vices graves et mauvais traitement contre l’entreprise Denkavit et contre X auprès du procureur de la RĂ©publique du tribunal judiciaire de Saumur.

    Lire notre communiqué de presse

    Logo L214

    L214 souhaite que notre société reconnaisse que les animaux ne sont pas des biens à notre disposition et que leurs intérêts méritent notre considération.

    Association L214 – Éthique & Animaux
    L214.com Mentions légales

    L214 sur les réseaux sociaux Facebook Twitter Instagram Youtube

    Exigeons une inspection d'urgence et des sanctions immédiates contre le groupe Denkavit, numéro 2 du veau en France

    Ces 300 veaux enfermĂ©s dans les bâtiments de cet Ă©levage du centre de recherche et d’innovation Denkavit proviennent d’élevages laitiers : en France, 55% des veaux laitiers sont destinĂ©s Ă  la boucherie. Ces jeunes animaux y sont arrivĂ©s au cours des 2 premières semaines suivant leur naissance, et après avoir Ă©tĂ© sĂ©parĂ©s de leur mère. Ils resteront enfermĂ©s dans ces cages individuelles nues dĂ©pourvues de litière jusqu’à leurs 8 semaines avant d’être placĂ©s en groupe, toujours dans ces mĂŞmes bâtiments, jusqu’à leur abattage vers 24 semaines. 

    Le calvaire des veaux ne s’arrête pas à ces terribles conditions d’élevage. Lors de la pesée, certains veaux subissent des violences de la part d’employés de l’entreprise qui usent de la force pour les manipuler : lancé, coups de pied, de poing, de bâton accompagnés d’injures. 

    L214 porte plainte pour sévices graves et mauvais traitement auprès du procureur de la République du tribunal judiciaire de Saumur contre l’entreprise Denkavit et contre X.

    Face Ă  cette extrĂŞme violence, nous demandons Ă  Monsieur le PrĂ©fet de Maine-et-Loire de diligenter une inspection vĂ©tĂ©rinaire d’urgence et d’appliquer des sanctions immĂ©diates contre le centre de recherche et d’innovation Denkavit.

    Destinataire : Monsieur Pierre ORY, préfet de Maine-et-Loire

    Doublez votre impact

    Votre don est doublé :
    donnez 1 €, L214 reçoit 2 €* !

    * du 17 au 27 juin