Aïd 2022

des moutons chargés
dans des coffres de voitures

Exigeons une enquête et des sanctions exemplaires !

Déjà  signatures !

    En cliquant sur “Signer”, vous acceptez de recevoir des communications de la part de L214 via les coordonnées collectées dans le formulaire. Vos données personnelles collectées resteront strictement confidentielles. Vous disposez d'un droit d'accès et de rectification, voir notre page Politique de confidentialité

    Merci d'avoir signé la pétition !

    Merci pour votre voix !

    Augmentez votre impact :

    où était la préfecture du Nord ?

    L’abattage clandestin de moutons lors de l’Aïd El-Kebir : ce n’est pas de l’histoire ancienne. C’est une réalité dont les enquêteurs de L214 ont été témoins à la bergerie de la Société ovine Flandres Artois (SOFA) de Deûlémont dans le Nord.

    Afin d’éviter un transport inadéquat et une mise à mort laborieuse et douloureuse des animaux, avec du matériel inapproprié (comme des couteaux de cuisine), il est illégal de remettre des animaux vivants à des particuliers avant l’Aïd.

    Or, c’est exactement ce que les enquêteurs de L214 ont constaté : des moutons paniqués, les pattes avant attachées, ont été transportés dans des brouettes, puis chargés maladroitement dans des coffres de voitures pour être abattus clandestinement lors de l’Aïd el-Kebir, en toute illégalité.

    Les services vétérinaires du Nord ont été sourds au signalement que nous leur avons envoyé. Un arrêté avait pourtant été publié interdisant le transport d’ovins et de caprins par les particuliers. L214 porte plainte.

    Transport

    Des animaux terrifiés

    Enfermés dans des coffres non ventilés, pattes entravées, les moutons se sont retrouvés dans des situations sans conteste terrifiantes pour eux.

    Abattages clandestins

    La SOFA complice​

    Le recours à l’abattage, hors abattoir, est illicite et est un délit réprimé par une peine allant jusqu’à 6 mois d’emprisonnement et 15 000 € d’amende.

    La Societe ovine Flandres Artois (SOFA) à Deûlémont a vendus et remis à des particuliers des dizaines de moutons en toute illégalité. La SOFA est en situation de complicité du délit d’abattage clandestin.

     

    Actualités

    • Jeudi 4 août 2022 : la bergerie de la Societe ovine Flandres Artois (SOFA) à Deûlémont a vendu et remis des dizaines de moutons à des particuliers en toute illégalité. L214 porte plainte.
      Lire le communiqué de presse
    Logo L214
    L214 souhaite que notre société reconnaisse que les animaux ne sont pas des biens à notre disposition et que leurs intérêts méritent notre considération.

    Exigeons une enquête et des sanctions exemplaires !

    Des moutons paniqués, pattes avant ligotées, transportés dans des brouettes puis chargés avec maladresse dans des coffres de voitures pour être abattus clandestinement pendant l’Aïd el-Kébir : c’est le ballet incessant dont ont été témoins les enquêteurs de L214 à la bergerie de la Société ovine Flandres Artois (SOFA) à Deûlémont dans le Nord. Des dizaines de moutons ont été vendus et remis à des particuliers en toute illégalité.

    Les violations des règles de transport et violation des règles sur l’abattage sont systématiques :

    • Enfermés dans des coffres non ventilés, pattes entravées, les moutons se sont retrouvés dans des situations sans conteste terrifiantes pour eux ;
    • Destinés à être sacrifiés pour l’Aïd, ils ont été mis à mort en dehors d’un abattoir, par des personnes inexpérimentées et mal équipées, dans des conditions sûrement pires qu’en abattoir.

    Nous, signataires de cette pétition, réclamons une enquête pour déterminer le nombre de moutons vendus par la SOFA et transportés illégalement.

    Nous réclamons une enquête pour déterminer les auteurs et complices des abattages clandestins qui ont forcément suivi.

    Il est facile pour les services vétérinaires d’identifier les infractions et leurs auteurs puisque la SOFA est tenue de notifier tous les mouvements d’ovins dans la base de données nationale Ovinfos.

    Nous exigeons le respect de la réglementation et un contrôle strict pour que cette situation ne puisse pas se reproduire l’année prochaine.

    Destinataires :

    • Monsieur Marc Fesneau, ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire
    • Monsieur Georges-François Leclerc, préfet du Nord et de la région Hauts-de-France

    Doublez votre impact

    Votre don est doublé :
    donnez 1 €, L214 reçoit 2 €* !

    * du 17 au 27 juin