Communiqué VGT du 27 mai 2008

source : https://www.vgt.at/presse/news/2008/news20080527_en.php

24 appartements et bureaux fouillés, dix arrestations sans aucune charge concrète : suite à cette série de violations des droits humains, 7 des personnes arrêtées sont en grève de la faim.

Le 21 mai au matin a eu lieu le premier raid massif de la police contre le mouvement pour le bien-être animal dans toute l’Autriche. 24 bureaux et domiciles privés ont été investis par la police à 6h15 du matin. Harald Balluch, directeur de VGT (Association contre les Fabriques d’Animaux) a décrit la scène dans son appartement :

« J’ai été réveillé par le bruit de la porte brisée, immédiatement, un groupe de personnes armées et masquées ont entouré le lit où je dormais avec ma compagne et ont pointé leurs armes sur nous. Ils m’ont crié qu’ils allaient tirer si je bougeais. Nous avons deux chiens âgés que nous avons adoptés dans un refuge ; ils ont été malmenés. Comme vous pouvez l’imaginer, nous étions tous les quatre absolument terrifiés. »

Sept associations ont été touchées et 10 personnes ont été mises en garde à vue. La police a justifié son action en disant que les activistes sont suspectés d’appartenir à des organisations criminelles, selon l’article 278a du code pénal autrichien. Toutefois, alors que ces personnes sont détenues depuis une semaine, aucune charge n’a été produite contre elles.

Les améliorations de la condition animale obtenues en Autriche ont été un exemple pour le monde entier.

Le mouvement pour le bien-être animal en Autriche a obtenu de grandes avancées ces dernières années. Parmi ses succès : l’interdiction des fermes produisant de la fourrure, l’interdiction des animaux sauvages dans les cirques, l’interdiction des cages pour les lapins utilisés pour leur viande, l’interdiction des cages en batterie pour les poules pondeuses. L’Autriche est considérée dans le monde entier comme l’un des pays les plus progressistes en matière de bien-être animal. Ces résultats sont entièrement dus aux enquêtes effectuées sur la façon dont les animaux sont détenus, à la diffusion de ces informations auprès du public, et au lobbying politique. Harald Balluch se démarque lui-même, ainsi que VGT, des activités illégales. « Cette intervention policière est destinée à discréditer le travail accompli pour les animaux. L’intention est de porter atteinte à la réputation des activistes et des campagnes menées. Lors de la descente de police, notre bureau, ainsi que quatre autres, ont été paralysés. Nos ordinateurs, contenant toutes les banques de données, ont été saisis, ainsi que nos téléphones portables et du matériel issu d’années d’enquêtes. Nous n’avons aucune possibilité de contacter nos sympathisants. Nos lignes de fax et de téléphone ont aussi été hors d’usage pendant un temps après l’intervention de la police, rendant impossible le contact avec les media ».

Une série de violations des droits humains

Les avocats représentant les dix activistes ont déposé des plaintes contre la police portant sur une série de violations des droits humains : détention sans charges contre l’ensemble des personnes arrêtées, recours sans nécessité à l’usage de la force pendant les interventions policières, et recours à la force pour procéder à un prélèvement d’ADN sur deux des détenus.

Grève de la faim

Pour protester contre cette injustice, sept des personnes en garde à vue sont en grève de la faim. Leur demande de boire du jus de fruit dilué a été rejetée, de sorte qu’ils ne boivent que de l’eau. La famille et la compagne de Martin Balluch [Martin Balluch et l’un des dix détenus et le Président de VGT] ont été autorisés à lui rendre visite pour la première fois le 27 mai, le septième jour suivant son arrestation. Après avoir vu Martin, ils ont déclaré : « Nous avons été horrifiés par l’état de Martin. Il en est à son septième jour de grève de la faim ; sa voix et faible, ses paroles et mouvements sont extrêmement lents. »

****

D’autres informations sur ces arrestations et les protestations qu’elle suscitent sur le site de VGT :

en anglais : https://www.vgt.at/presse/news/2008/index_en.php

en allemand : https://www.vgt.at/presse/news/2008/index.php

****
Retour à Répression contre le mouvement animaliste en Autriche : réagissons !

Partager / Diffuser cette page

Plus de partage
 
Pictogramme : lettre protection animale Nous suivre
Recevez notre lettre d'info