Notre site Recevoir notre lettre Lettres précédentes

L’Europe revoit sa législation sur le « bien-être animal »

Exigez des lois ambitieuses !

Les lois européennes concernant les conditions d’élevage, de transport et d’abattage sont essentielles car elles constituent parfois les seules limites à ce qui peut être infligé aux animaux. Par exemple :

  • le règlement sur l'abattage interdit de frapper les animaux, encadre strictement l’utilisation des aiguillons électriques, impose l’étourdissement avant la saignée (sauf dérogation), etc. ;
  • le règlement sur le transport impose de nourrir les animaux, de les abreuver et de leur permettre de se reposer, interdit de transporter des animaux blessés, exige que les animaux transportés puissent se tenir debout dans leur position naturelle, avec un espace suffisant au-dessus de leur tête pour garantir la ventilation, etc. ;
  • la directive sur la protection des animaux dans les élevages définit des normes minimales générales pour tous les animaux d’élevage (sauf poissons et reptiles), complétée par des directives spécifiques par espèce (veaux, porcs, poulets, poules pondeuses).

Tant qu'on considère les animaux comme de simples marchandises, difficile de parler de « bien-être animal », on est d'accord. Par ailleurs, ces textes sont régulièrement bafoués par les autorités françaises, et L214 le dénonce régulièrement…

Alors, pourquoi cette révision est-elle importante ?

Cette révision vise à clarifier la législation, combler les manques, et renforcer leur application par les Etats membres. Elle va fixer pour les années à venir les limites à ce qu’on peut infliger aux animaux. Parmi les propositions discutées, beaucoup peuvent significativement réduire les souffrances des animaux :

  • la fixation des durées maximales pour le transport en fonction des espèces ;
  • l’interdiction d’exporter des animaux vivants hors de l’UE ;
  • l’interdiction du transport des veaux non sevrés ;
  • l’interdiction de la coupe des queues, des dents et de la castration à vif pour les porcelets, de l’écornage pour les veaux et de la coupe des becs pour les oiseaux ;
  • l’interdiction de l’étourdissement par bain d’eau électrique pour les oiseaux, et de l'utilisation des aiguillons électriques.

Les industries de la viande font tout leur possible pour limiter les avancées en matière de protection des animaux. Elles ne doivent pas être les seules à faire entendre leur voix. Les animaux ont besoin de vous : demandez une révision ambitieuse de ces textes !

Dites à la Commission que la souffrance animale doit reculer

Pour aider les animaux, il vous suffit de répondre à la consultation publique actuellement en ligne. Vous aurez besoin de 10 à 15 minutes.


Rendez-vous sur le site de la consultation et cliquez sur le bouton jaune « Voir la consultation ». Ensuite, créez-vous un compte sur le site de la Commission européenne, et vous serez parés.

Vous aurez accès à un formulaire de 14 questions, majoritairement fermées, vous permettant de donner votre avis. Un tutoriel vidéo est là pour vous guider :

Vidéo de présentation de la consultation publique

Merci d’agir à nos côtés et de faire entendre votre voix auprès de la Commission européenne pour défendre les animaux.

À bientôt,
L’équipe de L214

Soutenir L214