Communiqué de presse L214 - Éthique & Animaux

Le 24/11/2014

Journée mondiale contre le foie gras

Actions devant des ambassades de France
et partout en France

mercredi 26 novembre 2014

Mobilisation contre le foie gras à Paris

Ce mercredi 26 novembre, les ambassades françaises dans plusieurs pays du monde seront la cible de manifestations à l'occasion de la deuxième Journée mondiale contre le foie gras.

En 2014, la contestation internationale contre le foie gras a encore progressé :

- L'Inde a interdit les importations de foie gras sur tout son territoire.
- La Cour suprême des États-Unis a validé l'interdiction de la vente de foie gras en Californie.
- De grandes marques dont H&M, The North Face et Helly Hansen ont déclaré qu’ils n’utiliseraient plus pour leurs doudounes des plumes et duvets venant d’animaux gavés.
- Le foie gras dans les supermarchés danois, c'est fini.
- Des supermarchés norvégiens ont renoncé au foie gras.
- Plus de foie gras dans les magasins japonais FamilyMart.

À Paris, L214 sera présente devant le Centre Pompidou pour dénoncer « l'exception culturelle française » qui cause le gavage de 40 millions de canards chaque année et le broyage d'autant de canetons femelles dans les couvoirs (seuls les canards mâles sont gavés).

Lieu de l'action : devant le Centre Pompidou, rue St Martin
Heure de l'action : de 15h à 17h

Plusieurs villes de province, dont Lyon, Lille, Nantes, Toulouse, etc. seront également le théâtre d'actions dénonçant le gavage.

→ Journée mondiale contre le foie gras

→ Actions à l'étranger

→ Actions en France

→ Banque d'images et vidéo de gavage

Contact presse (photos et vidéos sur demande) :
Brigitte Gothière : 06 20 03 32 66
Sébastien Arsac : 06 17 42 96 84

Mobilisation internationale

Allemagne, Italie, Royaume-Uni, Belgique, Danemark, Suisse, États-Unis, Espagne, Grèce ou encore Japon, Pérou, Israël, Afrique du Sud : ce mercredi, des manifestations auront lieu devant les ambassades de France, rappelant que le pays est le premier producteur de foie gras au monde et l'un des derniers à pratiquer encore le gavage des canards et des oies. Sur Internet, la mobilisation s'est également organisée avec un appel international à écrire aux ambassades de France pour demander à l’État français d'y interdire le gavage.

La France, dernier bastion du foie gras

« Dans de nombreux pays du monde, le foie gras n'éveille pas les papilles mais inspire le dégoût légitime d'un procédé qui cause la souffrance d'animaux sans nécessité. Il est temps de mettre nos pratiques en harmonie avec l'attention que notre société estime porter aux animaux et de mettre fin au gavage en France, comme c'est le cas dans la plupart des pays européens. » estime Brigitte Gothière, porte-parole de L214.

En Europe, le gavage est explicitement interdit dans de nombreux pays, tandis que dans d'autres, cette pratique est illégale simplement au regard des lois qui protègent les animaux contre les mauvais traitements. Seuls 5 pays autorisent encore le gavage.

→ Interdiction du gavage en Europe

Une directive européenne précise quant à elle qu' « aucun animal n´est alimenté ou abreuvé de telle sorte qu´il en résulte des souffrances ou des dommages inutiles ». Une déclaration d'intention, au vu des statistiques indiquant une mortalité des canards multipliée par 9 en période de gavage, et des nombreuses pathologies répertoriées comme liées à la suralimentation forcée des palmipèdes.

Parmi les derniers pays à interdire le gavage, d'anciens producteurs de foie gras : la Pologne en 1999 et Israël en 2003 - dont la Cour Suprême a décidé que « les "besoins de l'agriculture" ne doivent pas systématiquement compter plus que l'intérêt de protéger les animaux ». La Californie s'est quant à elle distinguée en interdisant à la fois le gavage et la vente de foie gras, en juillet 2012.

→ en savoir plus sur l'interdiction du gavage dans le monde

Contact presse :
Brigitte Gothière : 06 20 03 32 66
Sébastien Arsac : 06 17 42 96 84

À propos de L214

L214 est une association de protection animale centrée sur les animaux utilisés dans la consommation alimentaire (viande, lait, œufs, poisson). Elle articule son travail sur 3 axes complémentaires :

  • Rendre compte de la réalité des pratiques les plus répandues, les faire évoluer par des campagnes d’information et de sensibilisation. Repérer et tenter de faire sanctionner les pratiques illégales par des actions en justice. Travailler à l’évolution de la réglementation.
  • Démontrer l’impact négatif de la consommation de produits animaux (terrestres ou aquatiques) et proposer des alternatives : diminution de la consommation, refus des produits issus de l’élevage intensif et promotion de l’alimentation végétarienne.
  • Nourrir le débat public autour de la place accordée aux animaux.
Notre site !     Trouver où manger VEGAN !     Vegan Pratique     Politique & Animaux     L'impact de la viande sur viande.info