L214

Le 15/10/2013

Des lapins morts sur le Vieux Port

happening lapins

À Marseille, ce jeudi 17 octobre, une cinquantaine de militants des associations de protection animale ALARM et L214 exposeront des cadavres de lapins sortis de poubelles d’élevages.

Cette mise en scène forte et visuelle s'inscrit dans une campagne nationale pour mettre fin à l'élevage des lapins pour la viande.

L214 a mené une enquête filmée en 2012 et 2013 au cœur de la filière française d'élevage de lapins de chair.

Résultats : des conditions de vie désastreuses et l'utilisation massive d'antibiotiques.

Par cette action, les participants des deux associations chercheront à susciter une prise de conscience des consommateurs et à pousser au changement des comportements d'achat.

Happening :
Jeudi 17 octobre 2013,
de 15h à 15h30,
Vieux Port, Quai des Belges.

Vidéo d'enquête L214 sur l'élevage des lapins en France

→ Voir la vidéo

L'enquête filmée, au sein de huit élevages industriels de lapins entre novembre 2012 et janvier 2013 en Bretagne et en Poitou-Charente, révèle les conditions exécrables de détention des lapins et soulève de sérieuses inquiétudes sanitaires liées à l'utilisation massive de médicaments, notamment d'antibiotiques. La majorité de ces élevages commercialisent la viande de lapin dans les enseignes nationales de la grande distribution.

Le constat est accablant pour l'élevage standard de lapins de chair : poubelles remplies d'animaux morts et de flacons médicamenteux, cages surpeuplées, nécroses et infections rongeant les lapins vivants, mortalité de 25%, exposition aux antibiotiques supérieure à toute autre filière d'élevage.

Vidéo, photos HD de l'enquête et dossier de presse : disponibles sur demande.

Contact presse :
Brigitte Gothière : 06 20 03 32 66
Bérénice Riaux : 06 37 12 61 16

À propos de L214

L214 est une association de protection animale centrée sur les animaux utilisés dans la consommation alimentaire (viande, lait, œufs, poisson). Elle articule son travail sur 3 axes complémentaires :

  • Rendre compte de la réalité des pratiques les plus répandues, les faire évoluer par des campagnes d’information et de sensibilisation. Repérer et tenter de faire sanctionner les pratiques illégales par des actions en justice. Travailler à l’évolution de la réglementation.
  • Démontrer l’impact négatif de la consommation de produits animaux (terrestres ou aquatiques) et proposer des alternatives : diminution de la consommation, refus des produits issus de l’élevage intensif et promotion de l’alimentation végétarienne.
  • Nourrir le débat public autour de la place accordée aux animaux.
Notre site !      Contre le foie-gras et son gavage !      L'impact de la viande sur viande.info