Ouvrons les yeux sur l'élevage, la pêche et les abattoirs
→ menu : parcourir le site ←

Enquête sur le foie gras de l'Élysée

Partager / Diffuser cette page

Plus de partage
 

Enquête sur le foie gras de l'Élysée - Torture 3 étoiles

Gavage industriel et cages de batterie

Ce mercredi 26 novembre, l'association L214 révèle une enquête menée dans les coulisses d'une salle de gavage sous contrat avec le fournisseur du foie gras servi sur la première table de France.

Ce fournisseur a été identifié au moment de la venue de la reine d'Angleterre en juin dernier qui avait demandé que lui soit servi du foie gras au dîner de l'Élysée.

foie gras Elysée Périgord

→ Voir la vidéo de l'enquête

→ Voir les photos d'enquête (téléchargeables)

Canards hybrides, salle industrielle de 1000 canards, gavage de pâtée à la pompe hydraulique, les pratiques de production de cette salle de gavage sous contrat avec le fournisseur du foie gras de l'Élysée sont loin de l'image artisanale et traditionnelle de l'autoproclamé "patrimoine gastronomique" de la France. La production de cette salle de gavage est vendue sous label IGP foie gras du Périgord, région qui se revendique comme le berceau du foie gras.

Plusieurs ordonnances vétérinaires délivrées pour les canards de cette salle prescrivent des antibiotiques aux canards en cours de gavage. "Lésion du jabot, candidose, entérite et rate hypertrophiée" sont les symptômes identifiés par les vétérinaires. Une des ordonnances datées du 12 septembre 2014 précise les dosages de Vetrimoxin® (amoxicilline) à rajouter à la pâtée de gavage, à savoir presque 1/2 kg de Vetrimoxin® par jour pour l'ensemble de la salle. Lorsque des antibiotiques sont donnés aux animaux, les foies sont théoriquement déclassés et ne peuvent plus être commercialisés avec la mention foie gras IGP du Périgord.

Des rapports d'autopsies font état "d'ulcération marquée aux pattes", "d'ampoules au bréchet" et "d'antérotoxémie" (empoisonnement du sang).

La vidéo d'enquête, tournée en novembre 2014, dévoile des conditions de gavage exécrables et révèle que même le foie gras haut de gamme est produit dans des conditions sinistres pour les animaux : canards rendus malades, immobilisés dans des cages au sol grillagé, gavés mécaniquement à la chaîne.

L214 présentera cette enquête et ses coulisses au cours d'une conférence de presse ce mercredi 26 novembre à 11h, à la mairie du 2e arrondissement de Paris, salle des expositions.

Pour Brigitte Gothière, porte-parole de L214, « même sur les tables les plus prestigieuses, le foie gras n'est autre que l'organe tuméfié d'un oiseau mis en cage, gavé et rendu malade. Nous appelons Guillaume Gomez, chef cuisinier de l'Élysée et les grands chefs soucieux de ne pas cautionner cette maltraitance animale à cesser de servir du foie gras et à écrire une nouvelle page de la gastronomie. »

Ce mercredi 26 novembre, à l'occasion de la journée mondiale contre le foie gras, l’association L214 mènera une action d'information des consommateurs devant le Centre Pompidou rue St Martin.

→ en savoir plus sur la journée mondiale contre le foie gras

→ les actions menées en France

→ les actions à l'étranger

Contact presse :

Brigitte Gothière : 06 20 03 32 66

Sébastien Arsac : 06 17 42 96 84

(photos et vidéos d'élevages sur demande)


Des animaux en grande souffrance

Les images de l’enquête montrent des canards bloqués dans des cages collectives au sol grillagé, qui sont amenées à se généraliser dans la production de foie gras. Ces cages sont présentées comme des cages "bien-être" pour les animaux. Au moment du gavage, les oiseaux sont immobilisés par une grille qui se referme sur eux afin d'éviter leur fuite au passage de la gaveuse. Le gavage s’effectue à la chaîne et à la pompe hydraulique, laissant de nombreux animaux dans un état physiologique extrêmement dégradé.

Cette enquête montre qu’il n’existe qu’une façon de produire le foie gras : au prix d’une souffrance animale sévère, qu’il soit vendu en supermarché ou qu’il figure au menu des tables les plus prestigieuses.

→ Voir les vidéos des précédentes enquêtes de L214
(Labeyrie, Rougié, Montfort,…)

La production du foie gras est la seule activité d'élevage qui nécessite l'ingestion forcée d'aliments. Comme le montre le seul rapport scientifique indépendant à ce jour, le foie gras est le foie malade d'un oiseau atteint de stéatose hépatique. Diarrhées, halètement, déplacements pénibles, lésions et inflammations du cou… sont la réalité quotidienne du gavage. En France, 1 million de canards meurent chaque année en période de gavage.

→ Rapport du Comité scientifique de la Commission Européenne de la santé et du bien-être des animaux

Journée mondiale contre le foie gras

La contestation internationale s’exprimera ce mercredi 26 novembre, à l'occasion de la deuxième Journée mondiale contre le foie gras. Des ambassades de France seront la cible d'actions de rue dans plusieurs pays du monde.

Le gavage est interdit dans la plupart des pays d’Europe, ainsi que dans plusieurs autre pays du monde, comme l’Argentine ou Israël. La Californie en interdit même la vente depuis 2012. Cette année, l'Inde a interdit l'importation du foie gras, faisant passer son statut de produit "libre" à "prohibé.

→ Journée mondiale contre le foie gras

→ Actions devant les ambassades de France

→ Actions en France

Pictogramme : lettre protection animale Nous suivre
Recevez notre lettre d'info