Ouvrons les yeux sur l'élevage, la pêche et les abattoirs
→ menu : parcourir le site ←

150 000 signataires demandent la transparence des abattoirs

Partager / Diffuser cette page

Plus de partage
 
Abattoirs de Pézenas et Mercantour

Pour des caméras et un accès des associations aux abattoirs

Paul McCartney : « Si les murs des abattoirs étaient transparents, tout le monde serait végétarien »

L214 a fait parvenir les 150 000 signatures de la pétition demandant la transparence des abattoirs au ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll.

Cette pétition avait été initiée le 29 mars dernier au moment de la diffusion par L214 des images de l’abattoir de Mauléon-Licharre dans les Pyrénées-Atlantiques.

→ Voir la pétition

Parmi les trois demandes de cette pétition, celle sur la publication des rapports d’inspection et des mises en demeure rédigées par les services vétérinaires à l’encontre des abattoirs devrait être exaucée demain, vendredi 1er juillet, par le ministère de l’Agriculture*. C’est une promesse que Stéphane Le Foll a formulée au cours de son audition devant la commission d’enquête parlementaire en mai.

L214 demande au ministre d’accéder aux deux autres demandes des pétitionnaires :
- un accès libre et inopiné des abattoirs aux associations de défense des animaux,
- la pose de caméras sur les postes de déchargement, d’attente, d’amenée et d’abattage des animaux avec accès libre des associations aux images.

La pose des caméras est soutenue par le député Olivier Falorni, président de la commission de l’enquête parlementaire ainsi que par le député Elie Aboud, membre de la commission. Hier, Xavier Beulin, président de la FNSEA, s’y est déclaré opposé.
Elie Aboud a également évoqué la mise en place de commissions dans chaque abattoir comprenant des membres des médias et d'associations de défense des animaux et des représentants des éleveurs et des consommateurs.

Pour Brigitte Gothière, directrice de l’association L214 : « La publication des images des abattoirs de Pézenas et du Mercantour a démontré une fois de plus qu’il est illusoire d’assurer la mise à mort sans souffrance de plus de 3 millions d’animaux chaque jour en France. Prendre le problème au sérieux exige l’instauration d’une véritable transparence, autorisant l’accès des associations aux abattoirs et aux vidéos de surveillance. Mais seule une politique de reconversion des productions animales vers les protéines végétales est susceptible de mettre fin à cette souffrance animale institutionnalisée. »

→ Voir les autres propositions de L214 à la commission d'enquête

→ Voir la vidéo

* Audition du 18 mai 2016 de Stéphane Le Foll devant la commission d’enquête parlementaire sur les conditions d'abattage des animaux de boucherie dans les abattoirs français : 
“J’ai pris l’engagement de garantir la transparence des résultats des contrôles officiels réalisés au titre de la sécurité sanitaire de l’alimentation. Cet engagement, inscrit dans la loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt, entrera en vigueur à compter du 1er juillet prochain. Les résultats de l’ensemble des contrôles officiels mis en œuvre au titre de la sécurité sanitaire des aliments, tout au long de la chaîne alimentaire, y compris dans les abattoirs, seront donc rendus publics. C’est un choix que nous avons fait dans le cadre de cette loi, et qui sera appliqué. Ces résultats seront directement consultables sur le site Internet des ministères concernés. Le consommateur pourra ainsi connaître, pour chaque abattoir, son niveau de conformité sanitaire, celui-ci prenant en compte le résultat du contrôle du respect des normes en matière de protection animale.”

Pictogramme : lettre protection animale Nous suivre
Recevez notre lettre d'info